Histoire de Santa Ana, Californie

Histoire de Santa Ana, Californie



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La région de Santa Ana a été explorée en 1769 par une expédition espagnole dirigée par Gaspár de Portolá. Les premières personnes qui sont venues dans la région ont nommé la colonie nouvellement fondée Rancho Santiago de Santa Ana en l'honneur de Sainte Anne. Il est rapidement devenu évident que le sol était fertile pour les cultures et le pâturage du bétail. De nombreux colons d'origine utilisaient la région pour les cultures tandis qu'une petite partie élevait du bétail. Comme de plus en plus de personnes venaient dans la région au début des années 1860, il a été déterminé qu'il faudrait un plan pour l'aménagement de la ville. La communauté a été officiellement aménagée en 1869 et les plans de développement de la ville sont entrés en vigueur. Suite à la mise en œuvre du plan, la ville a été rebaptisée Santa Ana. Santa Ana a été choisie pour être le siège du comté d'Orange. Santa Ana est rapidement devenue un centre pour les entreprises commerciales, financières et manufacturières qui produisent aujourd'hui de nombreuses pièces électroniques, articles de sport et équipements aérospatiaux. La ville est devenue une plaque tournante majeure pour une grande partie de l'activité économique dans le sud de la Californie. La ville abrite de nombreuses attractions. Un échantillon de lieux à visiter peut inclure le village d'artistes, l'université d'État de Californie - Fullerton, le Grand Central Art Center, le zoo de Santa Ana, ainsi qu'un complexe de résidences d'artistes, de salles de classe et de studios. Santa Ana abrite également certains des les plus belles œuvres d'art du pays. Des exemples de galeries incluent le Bowers Museum of Cultural Art, le Discovery Museum of Orange County et le Orange County Center for Contemporary Art.


Histoire de Santa Ana, Californie - Histoire

Les habitants de Santa Ana Pueblo, qui occupent leur site actuel dans le centre du Nouveau-Mexique depuis au moins la fin des années 1500, pensent que leurs ancêtres sont originaires d'un monde souterrain au nord.

Aidés par leur mère Iyatiko, ils ont traversé quatre mondes - les mondes blanc, rouge, bleu et jaune - avant d'émerger à Siapapu dans ce cinquième monde. Ces personnes, appelées Keresans, se sont déplacées vers le sud, dans un endroit appelé Maison Blanche, où elles ont vécu avec les dieux qui leur ont appris ce qu'elles devaient savoir sur la vie dans ce monde hostile.

Les Keresans, cependant, devinrent finalement querelleurs, se disputant avec les kachinas, les dieux contrôlant principalement la pluie, et plus tard entre eux. Cela a mis en colère Iyatiko, qui a modifié la langue Keresan afin que chaque faction parle une langue distincte. Les Keresans ont abandonné la Maison Blanche et les différentes factions se sont installées à différents endroits. Un groupe s'est déplacé plus au sud, s'installant sur le site actuel de Santa Ana.

Le pueblo d'origine, situé à environ 5 400 pieds au-dessus du niveau de la mer, se trouve contre un mur de mesa escarpé sur la rive nord de la rivière Jemez. Le site offrait à la fois protection et isolement. Historiquement, les voyageurs dans la région avaient tendance à suivre la route commerciale nord-sud le long du Rio Grande ou à se diriger vers l'est et l'ouest sans prendre contact, faisant de Santa Ana l'un des pueblos les moins visités du Nouveau-Mexique.

Les premiers Espagnols à explorer le pays pueblo sont arrivés dans les années 1540. Santa Ana, alors appelée Tamaya, s'est soumise à la domination espagnole en 1598 et a reçu le saint patron par lequel elle est depuis devenue connue. Les relations entre les peuples pueblos et les envahisseurs espagnols ont explosé en 1680 lorsque les pueblos dirigés par Pope ont organisé une révolte réussie et ont chassé leurs oppresseurs. La révolte fut de courte durée et les Espagnols de retour, soucieux de reconquérir les pueblos, forcèrent les Santa Anans à fuir leur village vers les montagnes voisines de Black Mesa et Jemez.

En 1693, les habitants de Santa Ana sont revenus à l'emplacement actuel du pueblo, à environ 27 miles au nord-ouest d'Albuquerque, où ils ont commencé à acquérir des terres adjacentes à des fins agricoles. La chasse et la cueillette complétaient leur alimentation. Pendant la majeure partie du XVIIIe siècle, la population de Santa Ana a augmenté jusqu'à ce qu'elle soit réduite par une épidémie de variole en 1789-1791. D'autres épidémies ont réduit la population des pueblos à la fin du XIXe siècle.

La disponibilité accrue du travail salarié au milieu du 20e siècle, en particulier dans la ville voisine d'Albuquerque, a diminué le rôle économique des pratiques agricoles du pueblo, bien que les entreprises agricoles continuent. La chasse avait diminué en importance, bien que le bétail, introduit dans la région par les Espagnols, continue d'être élevé. Un esprit d'entrepreneuriat enveloppe le pueblo, avec une variété d'entreprises allant de l'élevage et de la vente de produits de maïs bleu aux vêtements amérindiens, à la vente d'aliments amérindiens, à la distribution en gros et au détail de plantes indigènes du sud-ouest, aux jeux indiens et aux investissements florissants aujourd'hui.

Santa Ana est linguistiquement liée à quatre autres pueblos de langue Keresan. Les relations et les échanges culturels sont traditionnellement les plus étroits entre Santa Ana et les pueblos voisins de Zia et San Felipe. Le cycle annuel de la vie à Santa Ana est lié aux mouvements solaires et aux saisons agricoles et de chasse. Certains rituels traditionnels ont été déplacés vers les jours saints espagnols dans un accommodement au catholicisme. La fête de Santa Ana, par exemple, est reconnue le 26 juillet avec une danse du maïs et une messe, ainsi que par des festins et des visites.

L'ingéniosité et l'adaptabilité remarquables de Santa Ana se reflètent dans ses structures sociales et politiques. Le gouverneur, par exemple, est le principal intermédiaire entre le pueblo et le monde extérieur. Le cacique, cependant, est la position la plus sacrée et donc la plus importante. Selon la tradition Keresan, lorsque les dieux se sont séparés du peuple, ils ont laissé derrière eux des sociétés sacrées et des officiers pour maintenir l'ordre social. Le cacique, essentiellement un prêtre, est chargé d'assurer cet ordre, d'autoriser les rituels communaux et de nommer d'autres responsables clés. Santa Ana prospère aujourd'hui grâce à un mélange dynamique de manières traditionnelles et modernes.

Le Pueblo de Santa Ana
2 route de la colombe
Pueblo de Santa Ana , Nouveau Mexique 87004
Etats-Unis


La ville de Santa Ana prospère

La ruée vers l'or en Californie de 1849 a apporté à la région un boom démographique, qui a été suivi d'une autre expansion majeure pendant la guerre civile. Les grands ranchs de la vallée ont été subdivisés et vendus aux nouveaux arrivants, dont beaucoup ont ensuite fondé les villes de Santa Ana, Orange et Tustin. L'histoire de Santa Ana a commencé en 1869 lorsque William H. Spurgeon a acheté 70 acres aux héritiers Yorba et a élaboré un plan d'urbanisme. Comme le terrain faisait partie du ranch de Santiago de Santa Ana et qu'il se trouvait également près de la rivière Santa Ana, la ville s'appelait Santa Ana.

Bientôt, la nouvelle ville devint prospère, offrant une livraison du courrier deux fois par semaine et un certain nombre de magasins et de résidences dans ses limites. Des fermes ont également été établies dans toute la vallée, le sol riche et le climat favorable ont permis la culture de plusieurs cultures. Santa Ana est devenue un centre commercial en raison de son emplacement central dans la vallée, c'était un marché naturel pour les cultures produites dans la région environnante qui est maintenant le comté d'Orange. Lorsque le transport ferroviaire est arrivé dans la région en 1877, la ville s'est développée et la population a augmenté en 1886, Santa Ana a été constituée. Trois ans plus tard, le comté d'Orange a été séparé du comté de Los Angeles et Santa Ana a été nommé siège du comté.

La Seconde Guerre mondiale a apporté un développement supplémentaire à mesure que l'industrie s'installait dans la région. La population de Santa Ana est passée d'environ 49 000 personnes en 1900 à près de 210 000 habitants en 1950. Une charte de la ville, prévoyant une forme de gouvernement de conseil municipal, a été adoptée en 1952. Depuis la Seconde Guerre mondiale, Santa Ana est devenue un centre financier et centre gouvernemental du comté d'Orange.

Les efforts ont commencé dans les années 1980 pour restaurer et revitaliser la ville de Santa Ana, en particulier son centre-ville. En conséquence, la ville est devenue connue pour son centre-ville historique et son centre commercial Main Place, qui ont créé des milliers d'emplois au cœur de la ville. Les résidents de Santa Ana du XXIe siècle bénéficient de la diversité culturelle et ethnique ainsi que du statut permanent de centre financier et gouvernemental du comté d'Orange.

Information historique: Bibliothèque publique de Santa Ana, salle d'histoire, 26 Civic Center Plaza, Santa Ana, CA 92701, téléphone (714) 647-5267. Santa Ana Mountain Historical Society, 28192 Silverado Canyon Road (PO Box 301), Silverado, CA 92676 téléphone (714) 649-2216


Histoire : SANTA ANA : Chinatown incendié dans l'incident laid '06

Dans l'ombre de l'ancien hôtel de ville de Santa Ana, il n'y a aucun indice qu'un épisode laid de l'histoire du comté d'Orange s'est déjà produit ici.

Avant que le parking et le concessionnaire automobile à permis uniquement n'apparaissent sur la 3e rue entre les rues Main et Bush, c'était la maison d'hommes qui portaient des files d'attente sombres dans le dos, travaillaient dur pour des salaires bas et envoyaient leurs économies chez eux en Chine.

C'était aussi de l'eau pour le moulin à rumeurs local et les animosités raciales.

Le petit hameau de Chinatown, qui a surgi dans les années 1880 et a prospéré pendant plus de 20 ans, se composait principalement de cabanes de séquoias. Les hommes qui y vivaient avaient laissé leurs femmes et leurs enfants en Chine et étaient venus dans le comté d'Orange pour construire des chemins de fer, travailler dans les champs de raisin et de céleri locaux et démarrer de petites entreprises.

Les habitants de Santa Ana ont alors spéculé que les choses désagréables étaient la norme parmi les quelque 200 Chinois qui travaillent dur et jouent dur. La presse locale les a qualifiés de « païens ». Les pères de la ville ont appelé l'étrange quartier "une horreur". La mairie se tenait juste à côté.

Et ainsi, le 25 mai 1906, Chinatown a soudainement disparu en flammes.

"Tous ceux qui savaient quelque chose savaient qu'il allait brûler et nous étions tous là pour le voir", a déclaré Arthur J. McFadden, fils du pionnier du comté d'Orange Robert McFadden, dans une interview de 1967 maintenant conservée à la California State University, Fullerton. "Ils voulaient se débarrasser de Chinatown et ils l'ont délibérément brûlé."

Environ 1 000 résidents locaux bordaient la 3e rue pour surveiller l'incendie qui avait été ordonné par le conseil municipal de l'époque lors d'une réunion d'urgence, selon un récit de 1970 de Jim Sleeper, historien du comté d'Orange. Le conseil avait justifié l'action en déclarant qu'un homme trouvé dans les bidonvilles de Chinatown avait la lèpre. Par conséquent, ont-ils conclu, l'ensemble de l'enclave était une menace pour la santé publique.

La plupart des Chinois avaient apparemment entendu les rumeurs de malheur et s'étaient enfuis.

Selon McFadden, un jeune avocat à l'époque, « les pompiers étaient là lorsque la chose a brûlé » pour protéger les bâtiments environnants, y compris l'hôtel de ville, des flammes.

L'homme prétendument atteint de la lèpre a été mis en quarantaine dans une tente et est décédé avant que les médecins aient pu l'examiner. Bien que plusieurs récits contemporains disent qu'il n'est pas clair de quelle maladie l'homme souffrait, il y a un doute que la lèpre était le bon diagnostic.

« Brûler les quartiers chinois était une sorte d'activité typique de nos jours, et (la lèpre) était généralement l'excuse utilisée », a déclaré Patricia Lin, professeur d'études féministes à Cal Poly Pomona qui a étudié les premiers colons chinois. "(À Santa Ana) la terre était devenue beaucoup trop précieuse et les gens voulaient la développer là où il n'y avait qu'un tas de cabanes."

Les Chinois ont déménagé dans des maisons le long de la rivière Santa Ana, sujette aux inondations, dans la ville d'Orange et ne reviendraient jamais dans la petite parcelle de Santa Ana. Six ans après l'incendie, le recensement gouvernemental de 1910 n'a trouvé qu'un seul Chinois à Santa Ana et 35 à Anaheim.

Ken Lau, qui est un propriétaire de deuxième génération du marché alimentaire de Santa Ana sur 1st Street, non loin du quartier chinois d'origine, a déclaré: "Quand nous sommes arrivés ici, il n'y en avait aucun vestige." Le père de Lau, Fred, s'est installé à Santa Ana après la Seconde Guerre mondiale.

Ce n'est que dans les années 1950 que la population chinoise est revenue aux niveaux du début du siècle. Au cours des dernières décennies, la population chinoise du comté a, selon le recensement gouvernemental, augmenté de façon spectaculaire, passant de 2 832 en 1970 à 14 575 en 1980 et 41 955 en 1990.


La Calle Cuatro

4ème rue historique "La Calle Cuatro", West End et East End

Le couloir historique de la 4e rue, également connu sous le nom de La Calle Cuatro, est situé d'est en ouest de Grand Ave à Sasscer Park dans le centre-ville de Santa Ana. Il est bordé d'une variété de boutiques, de restaurants, ainsi que de divers autres magasins et services de vente au détail qui s'adressent à un large public et à de multiples données démographiques.

La pièce maîtresse du corridor historique du centre-ville de Santa Ana est la 4e rue historique (actuellement connue sous le nom de Calle Cuatro Marketplace). Le West End se trouve en face du Ronald Reagan Building et se compose de cafés lounge, de restaurants pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner, de cafés, de bijouteries, de brasseries artisanales, de bars, de commerces de détail, de salons de coiffure et de salles de cinéma et de concert. Le milieu de la Calle Cuatro contient des entreprises et des magasins de voyage, d'assurance, de vêtements, d'électronique, de sport, de chaussures et d'autres besoins allant de la certification de baptême à la mariée et à la banque. L'East End comprend des restaurants tels que The Playground (démarré par l'ancien Great Food Truck Race gagnant chef Jason Quinn) ainsi que le théâtre Yost rénové. De nombreux détaillants et restaurateurs ont emboîté le pas et ont aidé cette région à concurrencer les destinations voisines, notamment le centre-ville d'Anaheim et Costa Mesa. Le cinéma Frida le plus récent est le cinéma Frida : un théâtre à deux écrans converti en un théâtre d'art et d'essai présentant des films indépendants et une programmation liée au cinéma, le renforcement de la communauté et l'éducation. Les événements spéciaux au cinéma Frida comprennent des matinées hebdomadaires du dimanche, des films étudiants, des films étrangers, des festivals de films et des classiques cultes tels que Rocky Horror Picture Show. Toute la Calle Cuatro d'ouest en est est un centre commercial extérieur adapté aux piétons qui s'adresse à la communauté locale, aux acheteurs régionaux et aux touristes.

En février 2015, le 4th Street Market a ouvert ses portes, introduisant un marché alimentaire couvert pour compléter la scène alimentaire en pleine expansion. Semblable au Grand Central Market du centre-ville de Los Angeles ou au Boston Public Market, le 4th Street Market comprend une variété de locataires, notamment Portola Coffee, Electric City Butcher, ainsi qu'un incubateur / accélérateur de cuisine où les producteurs d'aliments émergents peuvent utiliser les installations du marché pour préparer, emballer et vendre leurs marchandises. L'installation est également en partenariat avec Food Centricity, qui offre des services d'éducation culinaire et d'accélération et de conseil.


Le vent du diable : une brève histoire des Santa Anas

Déclenchant des allergies, énervant les nerfs et alarmant les communautés sujettes aux incendies, les vents de Santa Ana font depuis longtemps partie de la vie en Californie du Sud – le prix non annoncé que les résidents paient pour le climat autrement idyllique de la région. Et bien que les vents - qui arrivent à l'automne, culminent en décembre et partent au printemps - soient invisibles pour les objectifs des photographes, les caméras ont enregistré les destructions que ce phénomène météorologique récurrent a provoquées tout au long de l'histoire de la région.

La Californie du Sud se trouve généralement dans un équilibre climatique délicat. D'un côté, les eaux froides du Pacifique, transportées depuis l'Alaska via le courant de Californie, stabilisent les températures de l'air et constituent une source d'humidité immédiate. De l'autre, une palissade de montagnes bloque les extrémités du désert des communautés côtières.

Plus d'historique météorologique

Pourquoi ne neige-t-il plus à L.A. ?

Un ouragan a-t-il déjà touché terre en Californie ?

Quand le climat presque parfait de la Californie du Sud déçoit : les conditions météorologiques extrêmes à L.A.

Les Santa Anas ont bouleversé cet équilibre, inaugurant des conditions chaudes, sèches et désertiques. Mais alors que les Santa Anas sont souvent appelées vents du désert, le terme est trompeur, les vents ne soufflent pas simplement de l'air du désert sur la plaine côtière du sud de la Californie. Au lieu de cela, Santa Anas résulte d'une masse d'air frais et sec qui plane au-dessus de l'intérieur continental de l'Ouest américain. Lorsque cet air descend des bassins d'altitude jusqu'au niveau de la mer, il se réchauffe et devient encore plus sec. (Un phénomène similaire, appelé vent de föhn, réchauffe l'Europe centrale.) Canalisé par les cols de Cajon et de San Gorgonio, l'air en mouvement gagne en vitesse et en puissance destructrice.

Les traditions locales offrent plusieurs explications concurrentes sur la façon dont les vents tirent leur nom.

On tient que le nom trouve sa provenance dans un mot indien pour le vent, que les missionnaires espagnols, détectant une présence maléfique dans les vents, aimaient pour son homonymie avec "Satan". Un autre revendique une origine sainte plutôt que diabolique du nom : alors qu'elle campait dans l'actuel comté d'Orange en 1769, l'expédition de Portola aurait rencontré une violente tempête de vent le jour de la Saint-Anne. Encore un autre suggère le dictateur mexicain Antonio López de Santa Anna comme éponyme des vents.

Les chercheurs qui se sont penchés sur les origines du nom s'accordent généralement à dire qu'il provient du canyon de Santa Ana, le portail où la rivière Santa Ana - ainsi qu'une autoroute Riverside (CA-91) encombrée - quitte le comté de Riverside et entre dans le comté d'Orange. Lorsque les Santa Anas soufflent, les vents peuvent atteindre des vitesses exceptionnelles dans cet écart étroit entre les collines de Puente et les montagnes de Santa Ana.

Les vents étaient féroces dans le canyon de Santa Ana dans la nuit du 6 janvier 1847, lorsque les forces américaines du commodore Robert Stockton campèrent près du canyon lors de leur conquête de Los Angeles. Le journal de Stockton décrit leur épreuve :

Si la tempête de vent que Stockton et ses troupes ont endurée était la source du nom, peu de preuves existent dans les archives historiques. Les descriptions écrites ultérieures n'avaient pas le nom distinctif des vents, les désignant simplement comme « nord-est ». Ce n'est que le 15 novembre 1880 - près de 37 ans après que Stockton a noté ses observations - que la première référence écrite connue au "Santa Anas" est apparue dans un article du Los Angeles Evening Express intitulé "The Philosophy of Tempêtes de sable."

Quelles que soient les origines de leur nom, les vents ont fait des apparitions mémorables dans la littérature de la région.

Dans "Two Years Before the Mast", Richard Henry Dana raconte un "violent nord-est" en 1836 qui a forcé son navire, le Pilgrim, à quitter son mouillage à San Pedro et à se réfugier sous le vent de l'île de Santa Catalina.

Dans ses mémoires, « Soixante ans en Californie du Sud », le judéo-allemand Angeleno Harris Newmark se souvient d'une tempête de vent de 1865 qui « a frappé Los Angeles au milieu du navire, détruisant de nombreuses maisons et faisant exploser les vergers ».

L'agriculture a dominé le paysage du sud de la Californie pendant une grande partie de son histoire, et la perspective des vents de Santa Ana a hanté les agriculteurs et les producteurs d'oranges. Lorsque les vents sont venus, ils ont détruit les récoltes et étouffé les zones urbanisées avec de la poussière - un phénomène qui a alimenté l'idée fausse croissante de Los Angeles comme un désert.

Dans "Ask the Dust" de John Fante, Arturo Bandini regarde par la fenêtre de son appartement de Bunker Hill et observe un palmier, "son tronc en croûte étouffé par la poussière et le sable provenant des déserts de Mojave et de Santa Ana".

Au moment où Raymond Chandler a capturé les vents dans son histoire "Red Wind" de 1938, ils menaçaient non seulement les récoltes, mais aussi l'ordre civil :

Joan Didion a repris là où Chandler s'était arrêté en 1965. Son "Los Angeles Notebook", rassemblé plus tard dans "Slouching Towards Bethlehem", est peut-être le traitement littéraire classique des vents de Santa Ana :


Histoire

Achèvement de la construction de l'installation de services publics centrale du comté. Le CUF est géré par l'OCPW et fournit de l'électricité, du chauffage et de la climatisation aux bâtiments du comté, du gouvernement fédéral et de la ville de Santa Ana dans le centre civique de Santa Ana.

George Osborne nommé par le conseil d'administration comme premier directeur de la nouvelle Agence de gestion de l'environnement (EMA), la fondation de ce qui deviendra plus tard Orange County Public Works (OCPW)

Début de la construction du barrage de Seven Oaks dans le comté de San Bernardino, qui est exploité et entretenu par le district de contrôle des inondations du comté d'Orange, le district de contrôle des inondations du comté de San Bernardino et le district de contrôle des inondations et de conservation de l'eau du comté de Riverside

La construction du barrage de Seven Oaks est terminée, mesurant 550 pieds de haut, 2 980 pieds de long et composé de 38 millions de mètres cubes de sol, de roche et d'argile.

Le district de contrôle des inondations du comté d'Orange nommé monument historique du génie civil en Californie par l'American Society of Civic Engineers

OCPW achève la connexion du projet d'extension de l'Avenida La Pata entre San Juan Capistrano et San Clemente, le plus grand projet routier du comté de l'histoire

OCPW termine la nouvelle installation de soins aux animaux OC, remplaçant l'ancien refuge pour animaux du comté construit dans les années 1940

Achèvement du projet de modernisation de l'infrastructure de l'installation de services publics central de 68 millions de dollars dans le centre civique de Santa Ana

L'OCPW achève la construction du bâtiment sud de l'administration du comté et du centre de services du comté, la première phase du plan stratégique des installations du centre civique de Santa Ana


Histoire du comté d'Orange : Terre ! 1850-1900

James Irvine est un individu venu à un moment opportun pour profiter de cette situation. Il est venu en Californie pendant la ruée vers l'or pour extraire de l'or. Cependant, il est devenu désillusionné et s'est rendu à San Francisco pour se lancer dans l'épicerie. Il a gagné une somme d'argent considérable, avec laquelle il a pu investir dans l'immobilier. Ainsi, avec Benjamin et Thomas Flint et Llewellyn Bixby, James Irvine a pu acquérir une grande partie de l'immense Rancho San Joaquícuten au centre du comté, totalisant 120 000 acres ou environ un cinquième du comté d'Orange. Il a acquis la propriété exclusive du ranch dans les années 1860. Dans son ranch, il a fait pousser une variété de plantes plus résistantes à la sécheresse, et le ranch d'Irvine est devenu une entreprise très prospère.

Il y a une histoire intéressante qui me vient à l'esprit impliquant James Irvine. Dans les années 1880, lorsque la construction du chemin de fer était très rapide, Collis P. Huntington (propriétaire de Southern Pacific Railroad) voulait avoir le droit de passage pour construire son chemin de fer à travers le vaste ranch d'Irvine, reliant Los Angeles à San Diego. Sa tentative précédente dans la vallée de Temescal dans le comté de Riverside a échoué, car une inondation a emporté les pistes quelques années après leur achèvement. Cependant, Irvine a refusé d'accorder au propriétaire du chemin de fer la permission de construire sur ses terres (c'était une chose très audacieuse à faire, car la plupart des communautés ont en fait payé les chemins de fer pour construire sur leurs terres, et le droit de passage était généralement accordé). Apparemment, la raison du refus d'Irvine remonte à la fin des années 1840, lorsque lui et Huntington étaient sur le même navire à destination de San Francisco. Un désaccord s'est ensuivi et ils ont été en termes défavorables depuis. Au milieu des années 1880, James Irvine I mourut, mais son fils James Irvine II s'opposa également aux souhaits de construction de Southern Pacific (en raison des tarifs élevés de SP). Ainsi, un samedi, alors que les tribunaux étaient fermés, Southern Pacific a envoyé des travailleurs commencer la construction à travers le ranch Irvine. Ils ont rencontré les ouvriers du ranch d'Irvine armés de fusils de chasse. Les ouvriers ont eu peur, sont partis et ne sont jamais revenus. Finalement, Irvine a autorisé le rival de Southern Pacific, Atchison, Topeka et Santa Fe (en particulier la filiale d'AT&SF, California Southern RR), à construire leur chemin de fer à travers le ranch d'Irvine. D'autres personnes sont venues avec une intention différente en tête : coloniser la terre. Le comté d'Orange faisait encore partie du comté de Los Angeles à cette époque, et plusieurs personnes achetaient des terres et les offraient aux colons à bas prix.

Booms et effondrements terrestres

Il y avait d'autres établissements qui étaient importants au cours de cette période dans les années 1870. Santa Ana s'est développée après la première colonie d'Anaheim. Il a été imaginé par un homme nommé William Spurgeon. Il a obtenu la ligne de diligences qui allait de Los Angeles à San Diego pour s'arrêter dans sa nouvelle colonie, avec un magasin de marchandises et un bureau de poste, ce qui a considérablement augmenté la publicité offerte à sa nouvelle communauté. Et les gens sont venus s'installer à Santa Ana, et son importance se rapprochait de celle d'Anaheim.

D'autres établissements importants comprenaient Tustin, Fullerton, Orange, Newport Beach et Huntington Beach. Tustin a été fondée par un gars nommé Columbus Tustin, mais la ville n'a jamais été aussi importante que Santa Ana à proximité, principalement parce que la ligne de diligence ne s'arrêterait pas là. Mais il s'est développé rapidement avec l'introduction du chemin de fer. Fullerton a été conçu par les frères Amerige, qui ont nommé leur nouvelle ville d'après l'homme qui leur a prêté l'argent pour la démarrer. M. Fullerton ne voulait pas de cet honneur, mais les frères ont quand même décidé de lui donner son nom. Fullerton devint bientôt une étape importante et abrita quelques industries importantes. Orange est le fruit de deux avocats : Andrew Glassell et Alfred Chapman. Les deux avocats ont reçu les droits sur le terrain en paiement de services rendus à un client. Ils voulaient l'appeler Richland (pour impliquer les champs riches où les colons peuvent faire pousser leurs récoltes), mais il y en avait déjà un en Californie donc ils ne pouvaient pas. Finalement, ils ont choisi Orange, qui était le comté de Virginie où l'un des deux hommes est né. Il est intéressant de noter que le magnifique Orange Circle est l'endroit où Glassell St. et Chapman Ave. se croisent. Et ce cercle est l'endroit où tout a commencé pour Orange.

Newport Beach était une petite ville sur la côte. Il y avait un gars du nom de McFadden qui a construit un quai sur la péninsule là-bas, ainsi qu'un chemin de fer de Santa Ana, pour transporter des marchandises vers et depuis la côte. McFadden était un homme religieux qui refusait de travailler le dimanche. Le quai était un succès, mais il subissait des pressions de la Southern Pacific Railroad (propriété de Collis P. Huntington et de son neveu, Henry Huntington) pour leur vendre cette ligne. McFadden a refusé parce qu'il n'aimait pas les pratiques commerciales malhonnêtes de Southern Pacific. Au lieu de cela, il l'a vendu à une autre partie, qui s'est avérée être un leurre du Pacifique Sud. Cette ligne construite par McFadden s'est retrouvée entre les mains de Southern Pacific environ trois mois après la vente, et le chemin de fer a été retiré. Newport servait principalement de lieu d'amarrage, et se distingue par sa baie naturelle, même si l'entrée de la baie est très dangereuse.

Huntington Beach s'appelait à l'origine Pacific City. Philip A. Stanton a fondé la colonie, mais elle a été construite comme une ville de villégiature, tout comme Bay City (Seal Beach) à quelques kilomètres de la côte. Pacific City et Stanton's Bayside Land Company ont été rachetés par la Huntington Beach Company en 1903. Les dirigeants de cette nouvelle ville savaient que pour que les clients viennent acheter le terrain près de la plage, ils devaient prendre le chemin de fer jusqu'à leur ville. . Ils ont donc conclu un accord avec Pacific Electric Railway Company pour amener leur système de chariots électriques à travers leur ville, et en l'honneur du propriétaire de Pacific Electric (Henry Huntington), ils ont rebaptisé la ville Huntington Beach. Et le 4 juillet 1904, une grande fête a eu lieu et de nombreuses personnes sont venues à Huntington Beach pour voir les feux d'artifice, la belle côte, manger de la nourriture gratuite et acheter le terrain bon marché qui était facilement disponible. La ligne Pacific Electric a ensuite été prolongée jusqu'à la communauté de Newport Beach et la péninsule de Balboa. Cette communauté a payé à Huntington une "compensation" pour avoir amené le chemin de fer dans la station balnéaire et lui a également donné un droit de passage gratuit. Aujourd'hui, la ligne qui allait de Long Beach à Newport Beach a disparu. Il longeait le front de mer (le PCH d'aujourd'hui) et descendait dans la péninsule de Balboa au milieu de Balboa Blvd. Vous pouvez toujours visiter une "voiture rouge" sur de vieilles pistes près du centre-ville de Seal Beach (à côté de Electric Ave.).

Il y avait d'autres règlements qui n'étaient pas aussi réussis que ceux énumérés ci-dessus. Il y avait beaucoup de spéculation foncière à cette époque et la plupart du temps, les gens n'achetaient pas la terre ou il n'y avait tout simplement pas assez de capital pour la faire démarrer. Ces établissements comprennent Carbondale dans les montagnes de Santa Ana, Fairview avec ses sources chaudes dans l'actuelle Costa Mesa, McPherson dans l'actuelle Orange, St. James au nord d'Orange, Bolsa à quatre milles à l'ouest de Santa Ana, Delhi à deux milles au sud de Santa Ana, Carlton près de Yorba Linda et Olinda, ainsi qu'Olive, San Juan by the Sea et Atwood. Créé par Kenneth Kao.


Histoire du comté d'Orange : banlieue et aujourd'hui

Les voitures rouges ont favorisé la croissance du comté d'Orange au cours de la première moitié de ce siècle. Cependant, avec l'augmentation du trafic automobile en concurrence avec le droit de passage de la voiture rouge, les chariots ont lentement commencé à tomber hors d'usage. L'achalandage dans les années 1940 a diminué rapidement et en 1950, le service a été arrêté sur les dernières lignes restantes du comté d'Orange vers Santa Ana et Huntington Beach. La dernière voiture rouge est arrivée à Long Beach en 1961. C'était la fin de l'ère des tramways et le début de l'ère des autoroutes. Cet outil a contribué à la croissance du comté d'Orange pendant les années d'après-guerre. Au début des années 1950, la US Route 101 a été transformée en autoroute à quatre voies, offrant un accès rapide et facile de Santa Ana et Anaheim à Los Angeles. Cela a permis aux travailleurs de vivre plus loin du centre-ville qu'il n'était possible auparavant. Après l'Eisenhower Interstate Highways Act de 1956, la US Route 101 a été re-signée comme Interstate 5, qui s'étendait de San Diego à la frontière canadienne. Une autre autoroute au début était US Route 91, démissionné CA-91, la Riverside Freeway. Construite au milieu des années 50 et achevée en 1960, l'autoroute allait de la Santa Ana Freeway (US-101, I-5) à environ Imperial Highway. Parmi les autres autoroutes construites dans les années 50, citons la Costa Mesa Freeway (également connue sous le nom de Newport Beach Freeway, CA-55), terminée en 1962. La Garden Grove Freeway (CA-22) a été construite au début des années 1960 et a servi à alléger la circulation. sur Garden Grove Blvd., a été achevée en 1967. C'est l'une des rares autoroutes du Southland à n'avoir subi aucun ajout de voie depuis sa construction. L'autoroute de San Diego (I-405) a été construite entre 1964 et 1968 environ dans le comté d'Orange. La progression est allée du nord au sud. Throughout this time of mass freeway building, the Riverside/Artesia Freeway (CA-91) was extended from the Santa Ana Freeway (I-5) to the Harbor Freeway (I-110, formerly CA-11 and US-6) in the late 60's. There was much less freeway building in the 1970's, due in most part to environmental concerns as well as lack of funds. However, the Orange Freeway (CA-57) was completed in 1976, and the Corona del Mar Freeway (CA-73) was completed in 1979 (the free part, up to MacArthur Blvd.).

For information on Orange County Freeways, follow this link.

  • Disneyland being constructed in the mid 1950's. The top is during construction, and the bottom is from when Disneyland just opened in 1955. (From Anaheim Public Library)
  • Fashion Island in Newport Beach being built in the early 1960's. (From First American Title Insurance Company)
  • Balboa Peninsula in the early 1950's. (From Santa Ana Public Library History Room)
  • Pacific Coast Hwy, 1950 in Newport Beach, used to be called US-101A. (From the Bowers Museum)

Recent History and Developments

The State and the County, instead of focusing on more new freeways, have shifted towards improving existing freeways. Specifically, car pool lanes have been added to every freeway in Orange County, with the exception of the Garden Grove Freeway (SR-22). That freeway will be widened in the next few years, with construction expected to begin in 2004 and be completed in 2007. The Santa Ana Freeway (I-5) widening and enhancement project is now complete after years of construction and is now able to meet the needs of Southern Californians for the next 20 years. The Orange County Transportation Authority (OCTA) is also looking towards alternative forms of transportation to help alleviate traffic congestion. Among the most promising is rail travel. Metrolink already links Orange County with downtown LA. OCTA is now planning their Centerline light rail project that will improve intracounty transit trips. The current alignment may go from the Irvine Transportation Center in the south to Orange in the north. This project, in conjunction with bus rapid transit planned throughout the County, may help get people out of their cars and onto trains (or at least give people that alternative).

In late 1994, the County of Orange filed for bankruptcy. The county of Orange is the largest entity of government to apply for Chapter 11 protection under law. The bankruptcy was caused mainly by the treasurer's (Robert Citron) investment of county bond funds in risky and high-volatility investments. When these investments failed to perform as they were forecasted, the county lost hundreds of millions of dollars on paper. Since then, the county has appointed a Chief Financial Officer and a new treasurer to manage the county's funds in the aftermath of bankruptcy.

Currently, there are three long-lasting issues confronting Orange County. The first one is the conversion of the El Toro Marine Corps Base into Orange County International Airport (OCX). Thus far, it has passed every legal obstacle against it. Three out of five county supervisors support the plan. However, many local South County residents staunchly oppose this passenger and commercial airport plan. They mainly fear the increased amount of noise, pollution, and congestion that would be caused by an international airport in their neighborhood. On the other side, residents of Newport Beach very strongly support the new airport. They hope the airport will take volume away from John Wayne Airport (and thereby reducing the noise Newport Beach residents experience). The second is the extension of the Foothill Transportation Corridor to Interstate 5. The third is development vs. preservation. This broad issue includes the proposed Bixby Ranch development in Seal Beach, the proposed Bolsa Chica development in Northwest Huntington Beach, the proposed Crystal Cove development by the Irvine Company, and the proposed Headlands development in Laguna Beach. To better understand these issues, I recommend reading local papers, such as the Los Angeles Times or the Orange County Register. I have also archived some articles relating to these issues and other history-related issues in the Links section.


History of Santa Ana, California - History

HEADLINE HISTORY
Orange County
1946 to 1962

Santa Ana Junior College opens, temporarily using barracks moved from the closed Santa Ana Army Air Base. School segregation ends in OC.

James Irvine Jr. dies in Montana. His son Myford assumes control of the Irvine Company. The yacht owned by Walter and Beulah Overell of Los Angeles blows up in Newport Harbor, killing the couple. Their daughter Beulah Louise Overell and her boyfriend Bud Gollum are charged with homicide, but are acquitted after the five-month trial. The trial is the longest in OC history. As a result of the case, new regulations are enacted regarding the sale and purchase of explosives. James Irvine II dies in Montana.

Orange Coast College opens on the site of the former Santa Ana Army Air Base with 500 students. The Green River fire starts in Santa Ana Canyon and burns 46,000 acres. The first Newport to Ensenada Yacht Race opens. The race goes on to become the world s largest yacht race. The O'Neill family donates 278 acres of land to OC for use as a park. Geologist E.S. Larsen identifies the Bedford Canyon Formation on the eastern slope of the Santa Ana Mountains. It is the oldest known rock formation in OC, dating back 180 million years.

First snow since 1881 falls in OC. The U.S. Navy ends blimp operations at the Tustin "Lighter-Than-Air" base and decommissions the base. Joseph Edward Prentice donates 16 acres of land for Prentice Park to the City of Santa Ana. He stipulates that at least 50 monkeys, his favorite animal, be kept in the park at all times. The animals become the first residents of the Santa Ana Zoo at Prentice Park. The Santa Ana City Council passes a resolution defining the official Civic Center as the area between Sycamore and Ross streets and from Sixth to Church Street (later renamed Eighth Street and finally Civic Center Drive). The First Corn Festival is held in La Habra.

The U.S. Census puts the population of OC at 216,224. OC adopts its first air pollution regulations. Oil income in OC matches the income from agriculture. Pacific Electric Railway Red Car service to Newport, Huntington Beach and Santa Ana ends. Construction begins on the "Santa Ana Parkway" (future Interstate 5), providing a highway link between Los Angeles and Santa Ana. The highway roughly follows the old El Camino Real and was seen as an extension of the Hollywood Freeway (U.S. 101) from Los Angeles. Raymond Hoiles founds freedom Communications Inc., as a holding company for his newspaper properties, including the Santa Ana Register. Southern California Bible College (future Vanguard University) moves from Pasadena to Costa Mesa to become the first four-year college in OC. Heavy amounts of oil smoke from orchard smudging prompts efforts to curtail the practice.

The U.S. Navy reactivates the Tustin air base to support operations in the Korean War. Rancho Santa Ana Botanic Gardens moves to Claremont in Los Angeles County.

The Los Alamitos Race Track opens. The first scheduled airline service at OC Airport is launched by Bonanza Airlines. The Southern California Fruit Exchange is renamed Sunkist.

Walt Disney purchases 160 acres in Anaheim from the Paul Dominguez family, descendents of Juan Pacifcio Ontiveros, original 1837 grantee of Rancho San Juan Cajon de Santa Ana. Buena Park, with a population of 5,483, and Costa Mesa, with a population of 16,840, incorporate as cities. The Third International Boy Scout Jamboree is held at Irvine Ranch. It is the first Jamboree held west of the Mississippi River with 50,000 scouts from all 48 states, Alaska, Hawaii and 16 foreign countries. The California Alligator Farm moves from Los Angeles to Buena Park.

The Santa Ana Freeway (future Interstate 5) opens between Los Angeles and Santa Ana. It was then designed a part of U.S. 101. Newport Beach outlaws oil drilling within its city limits. Hesperian College, renamed Chapman College in honor of its entrepreneurial benefactor, C.C. Chapman, moves its campus to downtown Orange. Ground is broken for the construction of Disneyland. 160 acres of citrus trees and 15 houses were cleared for the new theme park. The OC Philharmonic Society is incorporated.

OC adopts its first water pollution ordinance. Opening day for Disneyland in Anaheim draws 28,000 visitors (many holding counterfeit tickets). The Santa Ana Freeway is backed up with a line of cars approaching the new theme park. At the same time, OC begins baking under a 15-day heat wave with temperatures reaching 110 degrees Fahrenheit that, along with a plumber s strike resulting in few operating water fountains, brings a very hot experience to Disneyland visitors. Eight weeks after opening, however, the park counts its one-millionth visitor. The City of Dairyland is incorporated, later changing its name to La Palma. UCI opens a 200-acres agricultural research station in El Toro (future Lake Forest). The Santa Ana Register newspaper is renamed The Register. The 115-acre Buffalo Ranch opens in Newport Beach. Aviation pioneer Glenn Martin dies. County takes over administration and operation of Newport Harbor.

Garden Grove, with a population of 42,000, Stanton (for the second time), with a population of 1,500, and Dairy City, with a population of 1,500, (later Cypress) incorporate as cities. Dairy City is a major dairy center for OC and decides to name itself after this industry. The city decides to later change its name to Cypress. The U.S. Army temporary bases the Nike-Hercules antiaircraft missile system at Santa Ana Army Air Base until permanent missile bases were completed in the Los Angeles area. Fiberboard boxes replace the old wooden orange crates and citrus labels are discontinued., the first of the OC electronic-aerospace industry. The OC Office of the Public Defender becomes a full-time office.

The communities of Westminster and Barber City combine to incorporate as the City of Westminster (population 10,755). Fountain Valley, with a population of 597, incorporates as a city to keep developers out and avoid annexation by Santa Ana, naming itself for its natural underground water wells. The Santa Ana Freeway (future Interstate 5) opens between Santa Ana and Tustin. It continued to be designated U.S. 101. An influx of new residents to Newport Beach causes prices of oceanfront lots to rise to $15,000.

The Santa Ana Army Air Base is declared surplus by the military. A Federal Aviation Administration (FAA) control tower begins operations at Fullerton Municipal Airport. The first tall ship ever built in OC is the square-rigged Columbia, built for Disneyland. It is a replica of the original Columbia that sailed from Boston in 1787 to trade with the California coast. It was the first American vessel to circumnavigate the world. The Stewart fire starts on Ortega Highway and burns 66,300 acres. Dunes Resort opens with plans to rival Disneyland. The Santa Ana Freeway is completed through OC. O'Neill Park is dedicated. Howard Hughes' semiconductor plant and Aeronutronics open in Newport Beach, launching the electronics-aerospace industry in OC.

Myford Irvine, the third generation leading the Irvine Company, dies. His death is ruled to be a suicide. Disneyland introduces the first daily operating monorail in the Western Hemisphere. OC State College (future California State University Fullerton) opens in Fullerton with 450 students. The new "San Diego Freeway"(Interstate-405 and 5) is built through San Juan Capistrano. Fairview State Hospital opens in Costa Mesa. The Santiago Girl Scout Council unites the multitude of Girl Scout councils and troops in OC.

The U.S. Census puts the population of OC at 703,925. The Democratic Party is the dominant political party in OC. Los Alamitos, with a population of 1,750, incorporates as a city. The new San Diego Freeway(Interstate-405 and 5) reaches the OC/San Diego County line. The Riverside Freeway (91) is completed through OC. Construction begins on UCI. Wycliffe Bible Translators is established in Santa Ana. Two U.S. Navy destroyers (Ammen and Collett) collide in heavy fog off Newport Beach. Eleven of the Ammen's crewmembers are killed and the ship is damaged beyond repair. The first Newport Beach high-rise is built. The Moulton Ranch is sold to a syndicate to develop Laguna Hills and Leisure World. The Irvine Company donates 1,000 acres of land a new University of California campus (future UCI). The Newberry (Mojave Desert) to Placentia gas pipeline is completed, bringing a vastly increased supply of natural gas into OC from West Texas and New Mexico.

Robert Schuller and his Garden Grove Community Church move into their walk-in/drive-in church on Chapman Avenue. San Juan Capistrano, with a population of 1,287, incorporates as a city in order to avoid annexation by San Clemente. The first residents move into Ross Cortese s Leisure World in Seal Beach.

Villa Park, with a population of 830, incorporates as a city in order to avoid annexation by Orange. OC State College in Fullerton is renamed Orange State College. The Costa Mesa/Newport Freeway (55) is completed. The Movieland Wax Museum opens in Buena Park.


4. Santa Anna’s prosthetic leg was captured as a battlefield trophy.

During the 1847 Battle of Cerro Gordo in the Mexican-American War, the 4th Illinois Infantry surprised Santa Anna, who fled without something quite important—his prosthetic cork and wooden leg. The Illinois soldiers seized the leg as a trophy piece that they brought back to their home state, where it toured at country fairs before falling into the possession of the Illinois State Military Museum. The Mexican government’s repeated requests to repatriate Santa Anna’s fake limb have been denied.


Voir la vidéo: The Story of the Santa Ana Watershed