Warren G. Harding - Les faits, la présidence et la mort

Warren G. Harding - Les faits, la présidence et la mort


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La 29e présidence américaine de Harding a été éclipsée par les activités criminelles de certains membres de son cabinet et d'autres représentants du gouvernement, bien qu'il n'ait lui-même été impliqué dans aucun acte répréhensible. Originaire de l'Ohio et républicain, Harding était un éditeur de journaux à succès qui a servi dans la législature de l'Ohio et le Sénat américain. En 1920, il remporte les élections législatives dans un éboulement, promettant un « retour à la normale » après les épreuves de la Première Guerre mondiale (1914-1918). En tant que président, il a favorisé des politiques pro-business et une immigration limitée. Harding mourut subitement à San Francisco en 1923, et fut remplacé par le vice-président Calvin Coolidge (1872-1933). Après la mort de Harding, le scandale du Teapot Dome et d'autres cas de corruption ont été révélés, endommageant sa réputation.

Les premières années de Warren Harding

Warren Gamaliel Harding est né le 2 novembre 1865 dans une ferme de la petite communauté de l'Ohio en Corse (aujourd'hui Blooming Grove). Il était l'aîné des huit enfants de George Harding (1843-1928), un agriculteur qui devint plus tard médecin et copropriétaire d'un journal local, et de Phoebe Dickerson Harding (1843-1910), sage-femme.

Harding est diplômé de l'Ohio Central College (aujourd'hui disparu) en 1882 et a déménagé à Marion, Ohio, où il a finalement trouvé du travail en tant que journaliste. En 1884, lui et plusieurs partenaires achètent un petit journal en difficulté, le Marion Star.

En 1891, Harding épousa Florence Kling De Wolfe (1860-1924), originaire de Marion avec un fils issu d'une relation précédente. Les Harding n'ont pas eu d'enfants ensemble et Florence Harding a aidé à gérer les opérations commerciales du journal de son mari, qui est devenu un succès financier. Plus tard, elle a encouragé la carrière politique de Warren Harding et a déclaré un jour: "Je n'ai qu'un seul véritable passe-temps: mon mari."

L'ascension de Warren Harding au Parti républicain

Warren Harding, un républicain, a commencé sa carrière politique en 1898 en remportant l'élection au Sénat de l'Ohio, où il a servi jusqu'en 1903. Il a été lieutenant-gouverneur de l'Ohio de 1904 à 1906 mais a perdu sa candidature au poste de gouverneur en 1910. Deux ans plus tard, il est entré sous les projecteurs nationaux à la Convention nationale républicaine lorsqu'il a prononcé un discours nommant le président William Taft (1857-1930) pour un second mandat. En 1914, Harding a été élu au Sénat américain, où il est resté jusqu'à son investiture présidentielle de 1921. Le sympathique Harding a eu une carrière peu distinguée au Sénat. Alors qu'il soutenait des tarifs protecteurs élevés et s'opposait au plan du président Woodrow Wilson (1856-1924) pour la Société des Nations, Harding était généralement un conciliateur et prenait peu de positions fermes sur toutes les questions.

Lors de la Convention nationale républicaine de 1920, les délégués se sont retrouvés dans l'impasse sur leur choix pour un candidat à la présidence et ont finalement choisi Harding comme candidat de compromis. Calvin Coolidge, le gouverneur du Massachusetts, a été choisi comme colistier à la vice-présidence. Les démocrates nommèrent James Cox (1870-1957), gouverneur de l'Ohio, comme candidat présidentiel ; Franklin Roosevelt (1882-1945), l'ancien secrétaire adjoint de la Marine (et futur 32e président des États-Unis), a été choisi comme colistier.

Au lendemain de la Première Guerre mondiale et des changements sociaux de l'ère progressiste, le pro-business Harding a prôné un « retour à la normale ». Il a mené une campagne sur le porche depuis son domicile à Marion, et des milliers de personnes se sont rendues là-bas pour l'entendre parler. (En raison du grand nombre de visiteurs, la pelouse avant de Harding a dû être remplacée par du gravier).

Aux élections générales, le ticket Harding-Coolidge a battu les démocrates dans le plus grand glissement de terrain jusqu'à ce moment-là, capturant environ 60% des voix populaires et une marge électorale de 404-127. C'était la première élection présidentielle au cours de laquelle les femmes à travers les États-Unis pouvaient voter, ayant obtenu le droit avec la ratification du 19e amendement en août 1920.

Warren Harding à la Maison Blanche

Une fois au pouvoir, Warren Harding a suivi un programme républicain conservateur à prédominance pro-business. Les impôts ont été réduits, en particulier pour les sociétés et les particuliers fortunés ; des tarifs protecteurs élevés ont été adoptés; et l'immigration était limitée. Harding a signé la loi sur le budget et la comptabilité de 1921, qui a rationalisé le système budgétaire fédéral et a créé le General Accounting Office pour vérifier les dépenses du gouvernement. De plus, les États-Unis ont organisé avec succès une conférence sur le désarmement naval pour les principaux pays du monde. Harding a également nommé l'ex-président Taft juge en chef de la Cour suprême des États-Unis. À ce jour, Taft est le seul ancien directeur général à avoir occupé ce poste.

Harding nomma des hommes capables dans son cabinet, dont le secrétaire au Commerce Herbert Hoover (1874-1964), le secrétaire d'État Charles Evans Hughes (1862-1948) et le secrétaire au Trésor Andrew Mellon (1855-1937). Cependant, il s'est également entouré d'individus qui ont par la suite été accusés d'inconduite. Harding était populaire pendant son mandat, mais sa réputation a été ternie après sa mort lorsque les Américains ont appris la corruption au sein de son administration, même s'il ne s'était engagé dans aucune de ces activités criminelles. Lors d'un incident tristement célèbre, connu sous le nom de scandale du Teapot Dome, le secrétaire à l'Intérieur Albert Fall (1861-1944) a loué des terres publiques à des compagnies pétrolières en échange de cadeaux et de prêts personnels. (Fall a ensuite été reconnu coupable d'avoir accepté des pots-de-vin et a passé moins d'un an en prison.) D'autres représentants du gouvernement ont reçu des paiements et détourné des fonds. Harding lui-même aurait eu des relations extraconjugales et aurait bu de l'alcool à la Maison Blanche, une violation du 18e amendement.

La mort de Warren Harding

À l'été 1923, Warren Harding entreprend une tournée à travers le pays aux États-Unis pour promouvoir sa politique. Pendant le voyage, le président de 57 ans est tombé malade et le 2 août, il est décédé de ce qui était probablement une crise cardiaque (aucune autopsie n'a été pratiquée) dans un hôtel de San Francisco.

Aux premières heures du 3 août, le vice-président Coolidge a prêté serment en tant que 30e président des États-Unis dans sa maison d'enfance à Plymouth Notch, dans le Vermont, où il était en vacances. Le père de Coolidge, un notaire public, a fait prêter serment.

Des millions de personnes à travers le pays se sont rassemblées le long des voies ferrées pour rendre hommage à Harding alors que son corps était renvoyé de la côte ouest à Washington, D.C. La maison Marion de Harding a ensuite été désignée monument historique national et ouverte au public. La tombe du président se trouve également à Marion.


Accédez à des centaines d'heures de vidéos historiques, sans publicité, avec HISTORY Vault. Commencez votre essai gratuit aujourd'hui.

GALERIES DE PHOTOS













Warren Harding

Résumé du président Warren Harding pour les enfants : "Président à peine"
Résumé : Warren Harding (1865-1923), surnommé le « Président Hardly » ou « Winnie », était le 29e président américain et a exercé ses fonctions de 1921 à 1923. La présidence de Warren Harding a couvert la période de l'histoire des États-Unis qui englobe les événements de la Première Guerre mondiale et de l'ère de la prohibition. Le président Warren Harding représentait le parti politique républicain qui a influencé les politiques intérieures et étrangères de sa présidence, y compris la politique d'isolationnisme. Les principales réalisations et les principaux événements célèbres qui se sont produits pendant que Warren Harding était président comprenaient l'accord de 1922 pour limiter les armements navals signé par les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, le Japon et l'Italie. Le plan Mellon, un ensemble de lois économiques, a été présenté et la loi de 1921 sur les quotas d'urgence utilisait un système de pourcentage pour restreindre l'immigration.

Les amis proches favorisés par le président Warren Harding, appelés « Ohio Gang », étaient impliqués dans des pots-de-vin et de la corruption. Le scandale du Teapot Dome (1921-1923) impliquait la sécurité nationale, les compagnies pétrolières et la corruption, mais le président est décédé avant d'être impliqué dans le scandale. Warren Harding est décédé d'un accident vasculaire cérébral le 2 août 1923, à l'âge de 57 ans. Le prochain président était Calvin Coolidge.

La vie de Warren Harding pour les enfants - Fiche d'information sur Warren Harding
Le résumé et le dossier de faits de Warren Harding fournissent des faits détaillés sur sa vie.

Le surnom de Warren Harding : Président à peine
Le surnom du président Warren Harding donne un aperçu de la façon dont l'homme était perçu par le public américain pendant sa présidence. Le sens du surnom péjoratif "Président à peine" fait référence à son manque de détermination et à son incapacité à prendre peu de décisions importantes ou controversées au cours de sa présidence.

Caractère et personnalité Type de Warren Harding
Les traits de caractère du président Warren Harding peuvent être décrits comme calmes, généreux, humbles et gentils. Warren Harding avait une assez faible estime de soi et recherchait les bonnes opinions et les éloges des gens, ce qui l'a rendu difficile à prendre des décisions litigieuses. Il a été supposé que le type de personnalité Myers-Briggs pour Warren Harding est un ISFP (Introversion, Sensing, Feeling, Perception). Un personnage calme et facile à vivre avec une approche "vivre et laisser vivre" de la vie. Un perfectionniste, fidèle aux valeurs et aux croyances. Warren Harding Type de personnalité : Pratique, orienté vers l'action et prévenant.

Les réalisations de Warren Harding et les événements célèbres pendant sa présidence
Les réalisations de Warren Harding et les événements les plus célèbres de sa présidence sont fournis
dans un format de résumé court et intéressant détaillé ci-dessous.

Warren Harding pour les enfants - Le plan Mellon
Résumé du plan Mellon : Andrew Mellon était un banquier très prospère qui a d'abord été nommé secrétaire au Trésor des États-Unis par le président Harding. Il a conçu le plan Mellon, un ensemble de lois économiques, qui a réduit les impôts sur les riches et les sociétés en Amérique qui a encouragé la croissance et conduit à l'essor des investissements boursiers. Dans le cadre du plan Melon, le Bureau du budget a été créé en 1921 en tant que partie du ministère du Trésor par la loi sur le budget et la comptabilité de 1921.

Warren Harding pour les enfants - La Conférence de Washington de 1921
Résumé de la Conférence de Washington : La Conférence de Washington était une réunion internationale sur le désarmement convoquée par le président Warren Harding qui s'est déroulée de novembre 1921 à février 1922. La Conférence de Washington a été saluée comme un grand succès et a abouti à trois traités majeurs - le Traité des quatre puissances , le traité des cinq puissances et le traité des neuf puissances.

Warren Harding pour les enfants - La Tombe du Soldat Inconnu
Résumé de la Tombe du Soldat inconnu : La Tombe du Soldat inconnu a été consacrée le 11 novembre 1921 en tant que monument à tous ceux qui étaient tombés pendant la Grande Guerre. En 1921, le corps d'un soldat non identifié de la Première Guerre mondiale a été exhumé d'un cimetière américain de la Première Guerre mondiale en France et enterré dans la tombe du soldat inconnu au cimetière national d'Arlington.

Warren Harding pour les enfants - Loi sur les quotas d'urgence de 1921
Résumé de la Loi sur les quotas d'urgence de 1921 : La Loi sur les quotas d'urgence de 1921 utilisait un système de pourcentage pour restreindre l'immigration.

Warren Harding pour les enfants - Le scandale du dôme de la théière
Résumé du scandale du dôme de la théière : le scandale du dôme de la théière impliquait des membres éminents de l'Ohio Gang, le membre du cabinet Albert B. Fall, secrétaire de l'Intérieur et Edwin C. Denby, secrétaire de la Marine, en ce qui concerne la sécurité nationale, les compagnies pétrolières et la corruption. Albert Fall et Edwin Denby ont reçu des « prêts » (pots-de-vin) pour louer des terrains à Teapot Dome et Elk Hills à des sociétés pétrolières. Le président Warren Harding est décédé subitement d'une crise cardiaque le 2 août 1923. Sa réputation a été ruinée par les activités de l'Ohio Gang.

Vidéo du président Warren Harding pour les enfants
L'article sur les réalisations de Warren Harding donne un aperçu et un résumé de certains des événements les plus importants de sa présidence. La vidéo suivante de Warren Harding vous donnera des faits sur les événements de son administration.

Réalisations du président Warren Harding

Warren Harding - Histoire des États-Unis - Faits de Warren Harding - Biographie de Warren Harding - Événements importants - Réalisations - Président Warren Harding - Résumé de la présidence - Histoire américaine - États-Unis - Histoire des États-Unis - Warren Harding - Amérique - Dates - Histoire des États-Unis - Histoire des États-Unis pour les enfants - Enfants - Écoles - Devoirs - Événements importants - Faits - Histoire - Histoire des États-Unis - Faits importants - Événements - Histoire - Intéressant - Président Warren Harding - Info - Information - Histoire américaine - Faits de Warren Harding - Événements historiques - Événements importants - Warren Harding


Après l'université, Harding a travaillé brièvement comme enseignant, vendeur d'assurances et journaliste avant d'acheter un journal appelé le Marion Étoile. Grâce à sa persévérance et à son travail acharné, il a réussi à transformer le journal défaillant en une puissante institution locale. Harding a utilisé le journal pour promouvoir les entreprises locales et établir des relations avec les annonceurs.

Le 8 juillet 1891, Harding épousa Florence Mabel Kling DeWolfe. Elle a divorcé avec un fils. Harding est connu pour avoir eu deux liaisons extraconjugales alors qu'il était marié à Florence. Il n'a pas eu d'enfants légitimes, cependant, il a eu plus tard une fille, Elizabeth, grâce à une liaison extraconjugale avec Nan Britton.

En 1899, Harding a été élu au Sénat de l'État de l'Ohio. Il a servi jusqu'en 1903, se faisant un nom comme l'un des républicains les plus populaires de l'Ohio. Il a ensuite été élu lieutenant-gouverneur de l'État. Harding a tenté de briguer le poste de gouverneur mais a perdu en 1910. En 1915, il est devenu un sénateur américain de l'Ohio, un poste qu'il a occupé jusqu'en 1921. En tant que sénateur, Harding faisait partie de la minorité républicaine du Congrès, et il a essayé de préserver sa popularité en éviter les positions politiques controversées. Au sujet du suffrage des femmes, par exemple, il n'a exprimé son soutien que lorsque d'autres républicains du Sénat l'ont fait, et il a pris position à la fois pour et contre la prohibition.


Warren G. Harding - Faits, Présidence et Mort - HISTOIRE

L'étrange mort du président Harding

La nouvelle de sa mort a été un choc pour la nation, ses amis proches et ses proches. Il semblait si robuste, grand et fort. Il mesurait plus de six pieds, beau, amical, modeste et généreux. En fait, l'opinion commune de Warren G. Harding était que plus que tout, il avait l'air présidentiel. Après les trois présidents précédents (Theodore Roosevelt qui était comme un acteur plus grand que nature jouant un rôle pour l'histoire, William Taft qui était tout simplement grand, et Woodrow Wilson l'intellectuel froid et distant qui a agi en sauveur du monde) cet homme, le premier d'être élu dans une élection permettant enfin la pleine participation des femmes, semblait une influence apaisante. Comme la célèbre phrase de campagne qui l'a amené au bureau, il semblait un "retour à la normale".

Maintenant, à mi-chemin de son mandat, il était mort. Il n'y avait eu aucun signe apparent de l'approche de la mort pour ce président relativement jeune. À 58 ans, il a continué à aimer voyager, l'un des présidents les plus voyagés jusqu'à présent dans l'histoire, et à rencontrer les gens. Les assistants devaient toujours essayer de le régner. Il s'arrêtait toujours devant n'importe quelle foule à la Maison Blanche ou à l'arrêt du train et serrait la main et saluait ceux à qui il avait demandé leur vote.

Il était né dans une ferme en 1865 près de Blooming Grove, Ohio. Il a obtenu suffisamment d'éducation pour commencer à enseigner puis à éditer un journal à Marion, Ohio. En fait, il n'a pas réussi jusqu'à ce qu'il épouse Florence Kling. Elle est devenue obsédée par son "Wurr'n" et a personnellement pris en charge la gestion du journal. Tout au long de sa vie, elle a été possédée par la carrière et la place de son mari dans l'histoire. Il a probablement dépassé ses capacités à cause d'elle. En tant qu'éditeur de plus en plus influent, il a remporté des postes politiques de bas niveau (sénateur de l'État 1899-1902 et lieutenant-gouverneur 1903-1904) et a finalement rejoint le Sénat américain (1915-1921) où ses seules distinctions semblent être le golf et le poker. Étrangement, parce qu'il était si peu conflictuel, tout le monde l'aimait. Puis, dans l'une de ces manœuvres en coulisses conçues par des chefs politiques, il est devenu candidat à la présidence, un compromis contre trois autres candidats potentiels très compétents. Il a été élu en 1920 et était probablement une personne bien au-dessus de sa tête.

La présidence de Harding était sans distinction. Il s'est bien comporté avec les gens et a fait de longs voyages, il est donc resté un président populaire. Un de ces voyages en Alaska a été pénible et après avoir reçu un étrange message codé de Washington, il s'est effondré. Lors d'une aire de repos à San Francisco, d'autres changements dans la santé du président ont commencé à se produire. Il s'est plaint d'être très fatigué puis s'est à nouveau effondré. Les premiers rapports indiquaient qu'il avait été empoisonné à la ptomaïne, probablement en mangeant de la chair de crabe contaminée. Le lendemain, les médecins traitants appelèrent cela une pneumonie et proclamèrent que son état était « grave ». Puis il s'est rallié pendant une journée avant la rechute finale le 2 août 1923. Cela est arrivé alors que sa femme était seule à lui faire la lecture. Il est entré dans une violente convulsion, a-t-elle dit, et est parti.

Pourquoi Warren G. Harding est-il mort ? Il y a plusieurs explications possibles.

D'abord, il y avait sa femme qui était au courant et fatiguée de ses nombreux rendez-vous sexuels. Par exemple, lui et sa femme avaient des amis proches dans l'Ohio avec lesquels ils passaient fréquemment des vacances. Harding a eu une liaison avec la femme, Carrie Phillips, et elle a constamment menacé de l'exposer jusqu'à ce que des rumeurs aient finalement atteint la « duchesse », sa femme Florence Harding. Bien sûr, le mari de Carrie le savait aussi et n'a jamais pardonné à Harding d'avoir séduit sa femme et d'avoir ruiné son mariage. Encore plus dévastatrice était Nan Britton, une jeune fille de Marion, Ohio, qui a eu une longue liaison avec Harding. En fait, des agents des services secrets l'emmenaient à la Maison Blanche et le président se cachait avec Nan dans les vestiaires pour faire l'amour. Elle est tombée enceinte et a eu une fille, Elizabeth Ann, qui, jusqu'à sa mort, a prétendu être l'enfant de Harding. Le président envoyait régulièrement de l'argent à Nan pour l'aider à s'occuper de l'enfant, mais n'acceptait par ailleurs aucune responsabilité. Florence Harding était au courant de ces choses et perdait de plus en plus son emprise. Un tel scandale, aussi horrible et humiliant soit-il pour elle, était encore plus terrifiant maintenant qu'elle était la première dame. Elle avait toujours été maladive, en fait elle mourrait moins d'un an après la mort du président, et bientôt des soupçons surgirent à propos de son rôle à San Francisco. En fait, un ancien agent du Bureau of Investigation, Gaston Means, a affirmé dans un livre intitulé The Strange Death of President Harding qu'elle avait tué le président. Cependant, la réputation de Gaston Means était également très suspecte. Cependant, la première dame a été catégorique en n'autorisant pas l'autopsie de son mari décédé. Elle n'a pas non plus autorisé la coulée du masque mortuaire habituel. Beaucoup pensaient qu'elle craignait de regarder de trop près le président décédé.

La dépression et la mort auto-infligée pourraient être une autre possibilité. Dans sa jeunesse, Harding avait une santé émotionnelle et psychologique fragile. À 24 ans, il fit une dépression nerveuse et passa plusieurs semaines au sanatorium du Dr Kellogg à Battle Creek, Michigan. Il était là-bas en 1889, 1894, 1897 et 1903. Outre le golf, il aimait les jeux de cartes et joua une fois un ensemble entier de porcelaine antique de la Maison Blanche. De plus, il y avait des signes évidents d'hypertension. Harding n'a jamais cru qu'il était à la hauteur du poste de président. À de nombreuses reprises, il a confié qu'il était dépassé. Cependant, juste au moment où il commençait à se sentir un peu confiant, un long secret caché commençait à être répandu.

Le racisme dans les années 1920 a continué à être intense. Et des publications commençaient à paraître attestant la rumeur selon laquelle la généalogie de Harding montrait une connexion afro-américaine. Le professeur William Chancellor de l'Université de Wooster a écrit un livre, The Right of the American People to Know, retraçant la généalogie du président et a déclaré que Harding était en partie afro-américain. Dans les années 1920, ces nouvelles, vraies ou non, étaient la mort politique. Des agents des services secrets et du Bureau d'investigation ont rapidement confisqué l'impression et les planches de ce livre. Cependant, quelques-uns ont échappé et les rumeurs circulaient en Amérique sur l'ascendance du président.

De plus, Carrie et Nan faisaient pression sur le président pour qu'il quitte la duchesse et assume ses responsabilités avec eux. Il a continué à les repousser, et ils ont continué à menacer. Carrie était erratique et faisait toutes sortes de menaces. Pendant ce temps, son mari bouillonnait de rage. Mais Nan, la mère de son enfant, était plus déterminée. Elle ne voulait pas que de l'argent, elle voulait le nom Harding. Elle « se présenterait » continuellement aux endroits où se trouverait le président. Elle aimait à le regarder et par hasard la faire voir par Florence.

Enfin, il était clair que sa popularité commençait à décliner. Premièrement, certains secteurs de l'économie, notamment les agriculteurs, n'étaient pas aisés. Pendant plusieurs semaines, à la fin de 1922, un flot constant de lettres de menaces parvint à la Maison Blanche annonçant que le président était « marqué à mort ». Florence était allée voir un astrologue et avait également reçu des prémonitions de sa mort. Les agents des services secrets ont augmenté leur sécurité. Deuxièmement, il y a eu des révélations troublantes provenant de son propre cabinet au sujet de la corruption. Des messages lui sont parvenus en Alaska et son humeur s'est immédiatement détériorée. Il a confié à une connaissance proche : « Je peux gérer mes ennemis, mais Dieu me protège de mes amis ! Peut-être que son style de leadership était sa perte. Harding a nommé de bonnes personnes dans son cabinet , et Andrew Mellon au Trésor) mais il y a eu quelques mauvais rendez-vous et Harding les a pratiquement laissés suivre leur propre chemin. Un groupe de copains est venu à Washington avec lui qui a été surnommé le "Ohio Gang". L'une de ces personnes était le très politique et sournois Harry Daugherty, la personne qui a nommé Harding à la présidence parce que, s'est-il exclamé plus tard, "Il ressemblait à un président." En récompense, Daugherty, malgré les objections de beaucoup, a été nommé procureur général. Finalement, il sera impliqué dans la corruption et L'ami vivant de Daugherty, Jesse Smith, a vu la tempête se rassembler et s'est suicidé dans des circonstances inhabituelles. Smith craignait et détestait toutes les armes à feu, mais il s'est apparemment tiré une balle dans la tête. Beaucoup ont estimé qu'il avait été assassiné.

Un autre ami d'enfance de Daugherty, William Burns, a été nommé à la tête du Bureau of Investigation. Célèbre en tant que détective privé, Burns a dirigé et mal géré le bureau comme s'il s'agissait de son agence de détective privé. Toute critique de Daugherty, par exemple, s'est soldée par un harcèlement de la part des agents du bureau. Et la rumeur courait parmi les bureaucrates d'initiés que Harding était au courant de la criminalité de Dauherty et allait dénoncer et licencier le procureur général à son retour d'Alaska. L'un des agents de Burns, Gaston Means, avait été inculpé (mais pas condamné) plus tôt pour meurtre. Finalement, il ira en prison pour corruption et trafic d'influence. Il prétendra dans son livre qu'il était engagé par la première dame pour espionner le président et découvrir toute preuve d'infidélité.

Deux amis proches nommés au Bureau des anciens combattants et au Bureau du gardien des biens étrangers ont été arrêtés pour corruption. Plus important encore, l'ancien sénateur du Nouveau-Mexique, Albert Fall, a été nommé secrétaire à l'Intérieur. Au printemps 1923, des rumeurs ont inspiré une enquête du sénateur Thomas J. Walsh sur la location illégale des réserves pétrolières du gouvernement à Teapot Dome, Wyoming, à la compagnie pétrolière Sinclair Fall avait reçu 400 000 $ en cadeaux et « prêts » de la compagnie pétrolière pour son décision. Cela finira par faire tomber Fall et son emprisonnement. Bref, en 1923, la réputation de l'administration Harding ne tenait qu'à un fil. Seule une diversion majeure pourrait empêcher le public de regarder de trop près la débâcle personnelle et politique de la vie de Warren Harding.

Robert H. Ferrell. Les étranges morts du président Harding (1996)

Gaston veut dire. L'étrange mort du président Harding (1930)

François Russell. L'Ombre de Blooming Grove : Warren Harding à son époque (1968)


Le président Warren Harding et les membres de son cabinet

  • Les membres du Cabinet du président Harding comprenaient Charles Evans Hughes en tant que secrétaire d'État, Andrew W. Mellon en tant que secrétaire au Trésor, John W. Weeks en tant que secrétaire à la Guerre, Edwin Denby en tant que secrétaire de la Marine, Albert B. Fall (1921- 23) et Hubert Work (1923-) en tant que secrétaire à l'Intérieur, Henry C. Wallace en tant que secrétaire à l'Agriculture,
  • Herbert C. Hoover en tant que secrétaire au Commerce et James Davis en tant que secrétaire du Travail.
  • Il a permis aux agriculteurs d'acheter et de vendre des terres par le biais de coopératives en vertu de la loi Capper-Volstead de 1922. Il a également signé la loi qui a créé le Conseil fédéral de contrôle des stupéfiants.
  • En juin 1923, Harding et la Première Dame visitèrent l'Alaska et les États de l'Ouest. Ils ont embarqué par train de Washington à Portland et de l'Oregon à San Francisco. On croyait qu'il avait développé une pneumonie lors de son voyage transcontinental.
  • Le 2 août 1923, Harding mourut subitement d'une crise cardiaque alors qu'il séjournait au Palace Hotel. Son corps a été transféré à travers le pays par un train funéraire. Le 8 août, des funérailles nationales ont eu lieu. Son corps a été inhumé au cimetière de Marion avant d'être réinhumé au mémorial de Harding récemment achevé à Marion, Ohio, en 1924. Le président Herbert Hoover a consacré le mémorial le 16 juin 1931.
  • Une grande partie de sa correspondance a été brûlée par sa femme après sa mort. Les spéculations sur la corruption au cours de son mandat sont devenues de notoriété publique. Certains des grands scandales impliquant ses fonctionnaires nommés incluent le scandale Teapot Dome, le scandale du Bureau des anciens combattants, le scandale du Bureau de l'interdiction, le scandale du Conseil de la navigation et de l'Office of Alien Property, et la nomination par Harding de Harry M. Daugherty comme procureur général.

Feuilles de travail du président Warren G. Harding

Ce lot contient 11 feuilles de travail du président Warren G. Harding prêtes à l'emploi qui sont parfaits pour les étudiants qui souhaitent en savoir plus sur Warren G. Harding, le 29e président des États-Unis (1921-1923). Son mandat a suivi la fin de la Première Guerre mondiale. Harding était considéré comme l'un des pires présidents américains en raison des scandales révélés lors de sa mort subite.

Le téléchargement comprend les feuilles de travail suivantes :

  • Les faits sur Warren G. Harding
  • Warren bancal
  • Cartographier la tournée transcontinentale
  • Membres du Cabinet
  • Nommer les actes
  • Carrière politique
  • Mort et scandales
  • À la radio
  • Analyse de dessin animé
  • Administration de Harding
  • Soyez comme Harding

Lier/citer cette page

Si vous référencez le contenu de cette page sur votre propre site Web, veuillez utiliser le code ci-dessous pour citer cette page comme source originale.

Utiliser avec n'importe quel programme

Ces feuilles de travail ont été spécialement conçues pour être utilisées avec n'importe quel programme d'études international. Vous pouvez utiliser ces feuilles de travail telles quelles ou les modifier à l'aide de Google Slides pour les rendre plus spécifiques aux niveaux d'aptitude de vos élèves et aux normes du programme d'études.


Carrière politique

Harding a été élu sénateur de l'État (1899-1902) et lieutenant-gouverneur (1903-1904), mais il a été défait dans sa candidature au poste de gouverneur en 1910. Sur la plupart des questions, il s'est allié à l'aile conservatrice (« vieille garde ») de le Parti républicain, qui s'oppose fermement à l'adhésion des États-Unis à la Société des Nations et soutient toujours une législation favorable aux entreprises. Il a atteint une visibilité nationale lorsqu'il a été choisi pour nommer William Howard Taft à la Convention républicaine de 1912, et lors de sa campagne suivante, il a été élu sénateur américain (1915-1921).

Lorsque la Convention républicaine de 1920 s'est retrouvée dans l'impasse sur la sélection d'un candidat à la présidence, les chefs de parti se sont tournés - soi-disant dans une pièce enfumée de l'hôtel Blackstone de Chicago - vers le beau et génial Ohioan en tant que candidat de compromis. Jumelé avec le candidat à la vice-présidence Calvin Coolidge, Harding a évité une tournée de conférences en faveur d'une campagne « devant le porche » - similaire à celle menée par son compatriote de l'Ohio William McKinley 20 ans plus tôt - dans laquelle Harding a lu des discours soigneusement scénarisés à des délégations de visiteurs à son La maison de Marion. Après huit ans d'administrations de Prés. Woodrow Wilson, au cours de laquelle les Américains avaient été invités à faire de gros sacrifices pour réformer les États-Unis et aider la cause des Alliés pendant la Première Guerre mondiale, l'appel peu exigeant de Harding pour un retour à la normale était précisément ce que les électeurs désabusés et las de la guerre voulaient entendre. Harding a remporté l'élection par le plus grand glissement de terrain à ce jour, recueillant environ 60 pour cent du vote populaire. Dans un discours prononcé lors d'une session spéciale du Congrès le 12 avril 1921, il a décrit la direction qu'il pensait que le pays devrait prendre au cours des quatre prochaines années, en déclarant en partie :

J'ai dit aux gens que nous voulions avoir moins de gouvernement dans les affaires et plus d'affaires dans le gouvernement. Il est bon de faire comprendre que les affaires ont le droit de poursuivre sans entrave leur voie normale, légitime et juste, et qu'elles ne doivent pas être appelées à affronter la concurrence gouvernementale où tous les risques sont supportés par le Trésor public. Il n'y a aucun défi à la réussite commerciale honnête et légale. Mais l'approbation par le gouvernement d'affaires heureuses et sans entraves ne signifie pas la tolérance de restrictions commerciales ou de prix maintenus par des méthodes non naturelles. Il est bon de faire comprendre aux entreprises légitimes qu'un gouvernement juste, soucieux des intérêts de tout le peuple, a le droit d'attendre la coopération de ces entreprises légitimes pour éradiquer les pratiques qui aggravent les troubles et inspirent une législation restrictive. Aussi soucieux que nous soyons de rétablir le flux des affaires, il est juste de combiner assurance et avertissement en un seul énoncé. …


2. Défis

La plupart des défis auxquels Harding a été confronté en tant que président semblaient provenir de problèmes personnels. Il a eu une liaison extraconjugale de quinze ans avec l'un de ses voisins à Marion, Ohio. Elle l'a fait chanter avant sa candidature à la présidence américaine, et a reçu de l'argent secret et envoyé en Europe. Harding a également eu une liaison avec une autre femme de Marion. Elle a donné naissance à sa fille et, bien qu'il n'ait jamais reconnu l'enfant publiquement, il a envoyé 500 $ chaque mois pour une pension alimentaire pour enfants. Ce n'est qu'en 2015 que la fille a été confirmée comme étant la sienne, identifiée comme étant celle de Harding grâce à des tests ADN.


La fille illégitime

Entre 1917 et 1923 environ, Harding a eu une relation amoureuse avec Nan Britton, une femme de 31 ans sa cadette, qui a abouti à la naissance d'une fille. Pendant des années, on s'est demandé si Elizabeth Ann Blaesing était en fait la fille du président, jusqu'à ce que des tests ADN en 2015 confirment sa paternité.

Cinq ans après la mort de Harding, Britton a publié son livre La fille du président, qui a scandalisé l'opinion publique de l'époque en révélant des détails intimes tels que les relations sexuelles qui auraient eu lieu dans un vestiaire du bureau exécutif de la Maison Blanche.

Le choc a été si grand qu'on a même supposé que la mort du président était liée à ses infidélités, y compris la théorie selon laquelle il aurait été empoisonné par sa femme, aveuglée par la jalousie.

Britton s'est battue pendant des années pour que sa fille soit reconnue, d'abord avec les révélations du livre, puis par des moyens légaux. Mais le tribunal a statué contre elle et elle est décédée en 1991, à l'âge de 94 ans, sans que son souhait devienne réalité. Elizabeth Blaesing elle-même est décédée en 2005 avant qu'il ne soit confirmé que Harding était son père.

Le mystère a été résolu en 2015, cependant. Les descendants de Harding et Blaesing ont accepté de faire effectuer des analyses ADN, qui ont révélé qu'Elizabeth, née en 1919, était en fait la fille du président.

La nouvelle a également résolu certaines des affirmations les plus scandaleuses du livre de Britton : Elizabeth est née en 1919, avant que Harding ne soit élu président en 1920, et par conséquent, elle n'aurait pas pu être conçue dans un placard de la Maison Blanche ou ailleurs dans la résidence présidentielle. .

Mais la relation s'était poursuivie jusqu'à la mort du président, donnant lieu à des allégations selon lesquelles il aurait pu être empoisonné par sa femme, Florence.


Faits intéressants sur Warren Harding

Warren G Harding, né le 2 novembre 1865, a été le 29e président des États-Unis de 1921 à 1923. Il est décédé le 2 août 1923, alors qu'il était encore en fonction, des suites d'un accident vasculaire cérébral.

Voici quelques faits intéressants sur Warren Harding :

  • Harding est diplômé de l'Ohio Central College en 1882 avec un diplôme en sciences.
  • Harding died in 1923, while still serving as the president. His father, George Tyron Harding, passed away in 1928. This was the first time a father of a president had survived the son.
  • When Harding was 24 years, he suffered from a nervous breakdown. He spent many weeks at a sanatorium in Battle Creek, Michigan which was run by Dr J P Kellogg.
  • Besides being the president, Harding was also a successful newspaper publisher. He purchased the Marion Star newspaper in 1884 for a mere $300.
  • Since the US Congress had rejected the Treaty of Versailles, it meant that the US was still at war with Germany. However, in 1921, the Congress passed a joint resolution and Harding was called to sign the resolution to put it into effect. When he was called to sign, Harding was playing golf in New Jersey. He left the golf course and went to the house of Senator Joseph Frelinghuysen, where he signed the resolution and then returned to the golf course to continue his game.
  • Harding was the first US president to visit Alaska.
  • Florence Harding did not allow an autopsy on her husband at the time of his death. Therefore, it is not known how Harding died. However, many historians believe that he died from a stroke.

Warren G Harding was the 29th president of the United States. He was born on November 2, 1865 in a farm located in Morrow County, Ohio. His father, Dr George Tryon Harding, was a physician and Harding was the first of the 8 children that George Harding and Phoebe Dickerson Harding would have. Harding had one brother and six sisters. Suite..


Your history lesson on the death of Warren G Harding

He was the 29th President of the US, serving from 1921-1923. He succeeded Woodrow Wilson. He had been a newspaper publisher and the Senator from Ohio. When he was elected President, he brought along a lot of cronies who proved to be into graft and corruption. He decided to take a trip around the country, and became the first President to visit Alaska where he had dinner at the Fairview Inn (ah Hah!) He had been feeling poorly and had been known to have heart problems, but he had a holistic doctor (shades of Michael Jackson) who insisted on purges and laxatives. He was ill when he left Alaska and some said he got ptomaine poisoning from some bad crab legs at the Fairview Inn. He gave a lecture at the University of Washington, cancelled another speech in Oregon, and died in San Francisco a few days after his visit to the Fairview Inn. Calvin Coolidge was the VP and became President.

There was a lot of speculation about his death, and it is the favorite of true crime TV programs. Several theories!

He really died at the Fairview Inn, in the arms of his mistress Nan Britton, and his death was covered up until the body was transported to San Francisco. Or someone poisoned him when he ate at the Fairview Inn.

His wife did him in because she was sick of his extra marital affairs, or because there was a scandal brewing (The Teapot Dome Scandal) and she wanted to spare him. She refused an autopsy, which is why her involvement gained credibility.

He committed suicide because he had just learned that his Administration was under investigation and there would be a lot of revelations he wasn’t prepared to deal with.

The doctor did him in (negligent homicide) with his unorthodox treatment when the man was having a heart attack and he was being treated with purgatives.

Natural causes, meaning that he had a bad heart, and was a womanizer, a heavy smoker and drinker, stayed up until the wee hours of the morning playing poker, and his health failed as a result, but also brought on by the rigors of the trip and the stress caused by the pending scandal.

Or, one woman wrote a book that said he was black, the son of slaves who escaped on the Underground Railroad, and that he “Passed” into the white world, and may have been killed because of it. She wrote it as a member of his black family. The book is called “Death by Blackness”.

Or, he was killed by vampires.
(an actual theory, I’m not making this up!)


Warren G. Harding

Warren G. Harding was the 29th President of the United States.

Warren Gamaliel Harding was born on November 2, 1865, in Blooming Grove, Ohio. He spent most of his youth in the Marion County village of Caledonia, Ohio. Beginning in 1879, Harding attended Ohio Central College in Iberia, Ohio. At age 19, he and two friends purchased L'étoile quotidienne de Marion, a newspaper in Marion, Ohio. Within a short time, he was the sole owner, acting as publisher and editor.

L'étoile did not make money for several years. It had competition from several other newspapers, and Harding was the youngest newspaperman in town. The paper's future improved once Harding married Florence Kling De Wolfe, a divorcee with a 10-year-old son, Marshall. Although Florence came from a wealthy family, her father did not like the idea of her marrying Harding, and he did not give her any of his money. Together, the Hardings pushed the Star forward. For 12 years, Florence managed the financial books and refined Harding’s use of news carriers. Her help allowed Warren to concentrate on what he did best – writing, editing the newspaper, and making good connections with advertisers and other people in Marion.

In 1898, Harding embarked on a political career in addition to running the Star, winning election to the Ohio legislature in both 1898 and 1900 as a Republican. In 1903, he became the state's lieutenant governor. Following a two-year stint in this office, Harding returned to The Star, but his life in politics was far from over.

Following an unsuccessful campaign for Ohio governor's seat in 1910, Harding won election to the United States Senate three years later. In addition, he gained attention as the person who put President William Howard Taft’s name into nomination for president at the 1912 Republican Convention. Harding was also selected as chairman of the 1916 Convention, delivering the keynote address.

As senator, Harding actively supported business interests by calling for high protective tariffs. Like many other Republicans, he also endorsed the Eighteenth Amendment to the United States Constitution and the Volstead Act, even though he thought Prohibition was a moral issue that could not be policed. Harding also was a strong opponent of President Woodrow Wilson's peace plan, known as the Fourteen Points, for World War I because of the vague language of one element of the League of Nations framework.

In 1920, the Republican Party deadlocked on its candidate for president of the United States, paving the way for Harding’s nomination on the tenth round of voting. He won the presidential election of 1920 with more than 60 percent of the popular vote. Harding was the first sitting-senator in American history to win election to the presidency. Harding entered the White House during a serious post-war recession, so he was concerned with helping businesses restart so people could find jobs, and with aiding farmers. He was also concerned with helping the soldiers from World War I who had been injured. He organized the Veterans Bureau, so these men could get both medical treatment and job retraining. Harding was also an advocate of equal civil rights for African Americans, and on October 26, 1921, gave a speech in Birmingham, Alabama on the issue.

During Harding's administration, the federal government implemented high protective tariffs, limited immigration, reduced taxes, and cut the federal deficit by 25 percent in two years. In 1921, Congress passed Harding's Budget and Accounting Act, consolidating the spending agencies of both the executive and legislative branches of the federal government. Harding’s actions were important to America’s economic recovery, but some historians also think the policies of Harding, Coolidge and Hoover, combined with many other factors, also contributed to the Great Depression's outbreak.

Harding assembled “the best minds” for his cabinet, with such highly regarded men as Charles Evans Hughes as secretary of state, Andrew Mellon in treasury, and Herbert Hoover as Secretary of Commerce. Two of them, though – Secretary of the Interior Albert Fall and Veterans Bureau Director Charles Forbes – were caught up in scandal. In early 1923, Harding learned that Forbes was pocketing money from the Veterans Bureau and forced him to resign. Two months after Harding’s untimely death in August 1923, Congress convened hearings about Fall’s activities. He was accused of accepting a bribe in exchange for awarding contracts for oil drilling on government land. After nearly 10 years in the news, the Teapot Dome Scandal (as it was known in the media) was settled. Fall was found guilty of accepting a bribe an oilman was found innocent of giving the bribe to Fall, so people still were confused about what had happened. There has been no indication that Harding knew about Fall’s unscrupulous activities.

In June 1923, Harding left Washington, D.C., to travel across the country and visit Alaska. Calling the long-planned trip the “Voyage of Understanding,” he wanted to hear from typical Americans about how they were doing, and he also wanted to tell them about what his administration was doing to help them. His visits to Canada and Alaska were firsts for an American president. His visit to Alaska was important to him. He wanted to fully understand how to craft a new policy which would both protect and wisely use Alaska’s natural resources. While on this trip, Harding died unexpectedly on August 2, 1923 in San Francisco due to a heart attack.

Florence Harding died of kidney disease just 15 months after Warren died. Within the next few years, several books were written that severely damaged the Hardings’ reputations. Harding was criticized for occasionally drinking alcohol in the private quarters of the White House while relaxing with friends. During this time of Prohibition, it was illegal to buy and sell alcohol, but not to drink it. A book was written by a man who was serving time in prison, alleging that Florence Harding poisoned her husband. Even though it was not true, people thought it was an exciting story and bought thousands of copies of it. In addition, a woman named Nan Britton wrote a book naming Harding as the father of her daughter. Ms. Britton lost the lawsuit she filed against the Harding estate. Today, historians are split over whether the relationship happened or not. Harding, however, did have an extra-marital affair with a Marion woman, Carrie Fulton Phillips. The affair occurred over a ten-year period and ended before Harding was in the White House. Because Harding’s presidential papers were not available for research until 1964, no historian could investigate the truth of many of the rumors swirling around the Harding story in the late 1920s and 1930s. The papers today are available for research in the Archives of the Ohio History Connection in Columbus, Ohio.