Se toucher le nez était-il une salutation en Mésopotamie du deuxième millénaire ?

Se toucher le nez était-il une salutation en Mésopotamie du deuxième millénaire ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Je suis tombé sur une phrase curieuse aujourd'hui, dans une prière mésopotamienne à un dieu personnel (la grammaire avait l'air mieux sous forme de vers) :

"Adorez quotidiennement votre dieu avec des offrandes, des prières et de l'encens approprié. Pliez votre cœur vers votre dieu; Cela convient à l'office d'un dieu personnel, la supplication des prières, appuyant (la main sur) le nez (comme salutation) offrirez-vous chaque matin, alors ta puissance sera grande, et tu auras, par ton dieu, un énorme succès.

La traduction ci-dessus, tirée de Treasures in the Darkness (et selon Google également donnée dans Daily Life in Ancient Mesopotamia) fait une référence informelle à la salutation en appuyant la main sur le nez. Était-ce une coutume dans l'ancienne Babylonie ? Et si oui, savons-nous si c'était une pratique courante, ou seulement enregistrée dans des contextes formels ou religieux ?


Il semble que ce soit le geste « poli » de salutation dans l'ancienne Sumérie, et c'est en fait le sens d'une phrase sumérienne pour saluer :

Elle fait face à la direction de l'activité cultuelle, le bras droit plié au coude, la main levée devant le visage, dans un geste bien connu de salutation pieuse, comparable à ceux représentés dans les scènes de présentation, des sceaux d'Ur III au Code de Hammurabi, et trouver son référent littéraire dans le verbe sumérien « saluer »-kiri šu-gal-littéralement, « laisser la main sur le nez ».

Ce qui précède de On Art in the Ancient Near East Volume II: From the Third Millennium BCE Par Irene Winter (c'est moi qui souligne)

Je ne suis pas sûr, mais cette image peut représenter le geste décrit ci-dessus :

Extrait du Code d'Hammourabi


Un autre sceau-cylindre, celui-ci lié à Ur-Nammu, (probablement un peu plus tôt que votre heure préférée), semble montrer le même geste :


Concernant les commentaires remettant en cause la position exacte de la main (et le nombre de mains utilisées), une autre référence, Babylonian Poems of Pious Sufferers : Ludlul Bel Nemeqi and the Babylonian Theodicy by Takayoshi Oshima, suggère qu'il y a encore une certaine ambiguïté à ce sujet :

Kiri Suga, littéralement "placer la ou les mains (sur) le nez", il est évident que le geste implique à la fois le nez et la main, mais leurs positions exactes n'ont pas encore été établies.


Voir la vidéo: Apprendre le françaisChanson pour enfantsBonjour mes amisFrench song for kids


Commentaires:

  1. Aethelmaer

    Le sujet incomparable, me plaît beaucoup :)

  2. Kigagrel

    Super, c'est un message précieux



Écrire un message