Chouette Curtiss O-52

Chouette Curtiss O-52


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Chouette Curtiss O-52

Le Curtiss O-52 Owl était un grand avion d'observation avancé à deux hommes qui avait été rendu obsolète par la nature des combats aux Pays-Bas et en France en 1940, et était principalement utilisé comme entraîneur.

L'O-52 a été développé en réponse à une demande d'avion d'observation biplace. Curtiss a produit un monoplan à aile haute à deux places, avec des entretoises simples pour l'aile principale. Le poste de pilotage pour deux personnes était largement vitré et l'aile était montée sur le vitrage du poste de pilotage. Il avait un train d'atterrissage rétractable, les roues se retirant dans des puits sur le côté du fuselage. Afin de lui donner une bonne maniabilité à basse vitesse, il disposait de fentes de bord d'attaque automatiques sur toute la longueur, qui étaient reliées à des volets de bord de fuite à grande envergure qui fonctionnaient chaque fois que les fentes étaient déployées. Il avait des commandes doubles et des portes dans le plancher du cockpit pour utiliser une caméra. Il était armé d'une mitrailleuse fixe à tir vers l'avant et d'une mitrailleuse montée de manière flexible dans la position de l'observateur. Il avait un dos de tortue rétractable, d'abord développé pour le SOC Seagull, qui a amélioré le champ de tir de l'observateur. Il était propulsé par un moteur radial Pratt & Whitney Wasp.

L'O-52 a été commandé en production en 1939, avant que le prototype n'ait été testé. Un total de 203 ont été construits, le premier avion étant livré en 1940. En interne, il était connu sous le nom de Curtiss Model 85.

Au moment où le O-52 est entré en production, il était déjà obsolète. Il y avait eu un long débat au sein de l'USAAF sur le type d'avion approprié pour le rôle d'observation, avec une division entre ceux qui pensaient que seuls les avions ressemblant à des bombardiers légers rapides pouvaient effectuer la tâche et ceux qui préféraient les avions légers à vol lent. Au début de 1939, l'USAAF a lancé un concours pour trouver un avion de liaison léger, lent et à courte portée, qui a finalement été remporté par le Stinson O-49/L-1 Vigilant. Les combats aux Pays-Bas et en France en 1940 ont démontré que ce concept était correct, le Fieseler Storch étant très performant. Le développement du O-49/L-1 a pris tellement de temps que les forces terrestres de l'armée ont loué leurs propres avions légers commerciaux pour les manœuvres de 1941, et ces avions légers deviendraient le pilier des unités de liaison et d'observation d'artillerie américaines en temps de guerre (le Taylorcraft O- 57/ L-2 Grasshopper, Aeronca O-58/ L-3 Grasshopper et Piper O-59/ L-4 Grasshopper). Bien que l'O-52 ressemblait à ces avions en apparence, il était beaucoup plus lourd, plus gros et plus rapide, plus complexe à entretenir et à piloter, et ne pouvait pas opérer à partir des champs non améliorés requis par les armées parfois rapides.

Pour mettre cela plus en contexte, le O-52 utilisait un moteur de 600 ch, avait un poids à vide de 4 231 lb et une vitesse de pointe de 220 mp. L'O-49, qui s'est également avéré trop gros, avait un moteur de 295 ch, un poids à vide de 2 670 lb et une vitesse de pointe de 129 mph. Le Piper L-4 Grasshopper avait un moteur de 65 ch, un poids à vide de 740 lb et une vitesse de pointe de 87 mph. Ces avions plus petits et plus légers, avec leurs impressionnantes capacités STOL, se sont avérés beaucoup plus adaptés au rôle de liaison directe de l'armée, opérant jusqu'en première ligne, tandis que le rôle de reconnaissance à plus longue distance était remplacé par des conversions beaucoup plus rapides de la ligne de front. combattants.

Une poignée d'O-52 a été envoyée sur le théâtre du Pacifique en décembre 1941. Certains ont également été livrés aux Soviétiques, mais la majorité ont été utilisés comme avions d'entraînement dans la zone continentale des États-Unis.

Bien qu'il n'ait pas été utilisé dans son rôle d'origine, l'O-52 était l'un des rares avions d'observation de la série O à être utilisé en nombre par l'USAAF pendant la Seconde Guerre mondiale (avec le Douglas O-46 et le North American O -47).

Moteur : Pratt & Whitney R-1340-51 Wasp
Puissance : 600cv
Équipage : 2
Portée: 40ft 9in
Longueur : 26 pieds 4,75 pouces
Hauteur : 9 pieds 11,5 pouces
Poids à vide équipé : 4 231 lb
Masse maximale au décollage : 5 364 lb
Vitesse maximale : 220 mph
Vitesse de croisière : 192 mph
Taux de montée : 10 000 pieds en 8,2 minutes
Plafond de service : 21 000 pi
Portée : 700 milles
Armement : Deux mitrailleuses de 0,3 pouces - une à tir fixe vers l'avant et une montée de manière flexible
Charge de bombe : aucune