USS Mobile (CL-63) dans la baie de San Francisco, fin 1945

USS Mobile (CL-63) dans la baie de San Francisco, fin 1945



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Croiseurs légers de l'US Navy 1941-45, Mark Stille .Couvre les cinq classes de croiseurs légers de l'US Navy qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale, avec des sections sur leur conception, leur armement, leur radar et leur expérience de combat. Bien organisé, avec les dossiers de service en temps de guerre séparés du texte principal, de sorte que l'histoire de la conception des croiseurs légers se déroule bien. Intéressant de voir comment de nouveaux rôles ont dû être trouvés pour eux, après que d'autres technologies les ont remplacés en tant qu'avions de reconnaissance [lire la critique complète]


Laststandonzombieisland

Alors que The Big Easy attire toute l'attention en ce qui concerne le Mardi Gras, il convient de souligner que Mobile, en Alabama, qui abrite la colonie française fondée par Bienville autour de Fort Conde/Fort Louis depuis les années 1700, a vigoureusement célébré la tradition. depuis des siècles. Redémarré avec une nouvelle saveur en 1868 lors de la Reconstruction par la légende locale Joe Cain, Mobile a son propre style quand il s'agit de ses défilés. Ils déposent même une Moon Pie le soir du Nouvel An.

Avec les festivals de cette année annulés en raison de COVID, tous les chars ont couru au centre-ville le long de Royal et Water Street vendredi dernier en l'honneur de la mise en service du cinquième USS Mobile (LCS-26) pendant le weekend. L'événement, organisé au port d'État samedi, a vu le gouverneur “Mawmaw Kay” Ivy et Coach (AKA sénateur américain) Tommy Tuberville s'arrêter pour accueillir le navire dans la Marine.

La première USS Mobile était le coureur de blocus confédéré capturé Tennessee, capturé à la Nouvelle-Orléans par Farragut en 1862 et recyclé pour servir dans son West Gulf Blockading Squadron en tant que canonnière à roue latérale.

La deuxième USS Mobile était, encore une fois, un ancien navire ennemi, l'ancien paquebot HAPAG SS Cleveland décerné aux États-Unis au titre des réparations de la Grande Guerre et a utilisé un transport de troupes pour ramener les Doughboys de France, avant de finalement retourner au service HAPAG en 1926.

Le troisième et le plus célèbre USS Mobile était le Cleveland-classe croiseur léger (CL-63), "Mow ’em down Mobile!" grattoirs.

USS Mobile (CL-63) dans la baie de San Francisco, Californie, vers la fin de 1945. U.S. Naval History and Heritage Command Photographie. N° de catalogue : NH 77364

Le quatrième USS Mobile était un Charlestoncargo amphibie (LKA-115), qui a passé beaucoup de temps au large du Vietnam au cours de ses 25 années de carrière pendant la guerre froide. Désarmé en 1994, il a été rayé de la Navy List en 2015 et croupit toujours au NISMF de Philadelphie, en attendant son élimination.

Un Indépendance-Navire de combat littoral de classe, l'actuel USS Mobile a été construit à Austal à seulement quelques centaines de mètres de l'endroit où il a été mis en service et, espérons-le, contribuera à prouver la valeur ultime de la classe et ne sera pas mis hors service dans une décennie. USS Mobile sera son port d'attache à la base navale de San Diego, en Californie, d'où il pourrait bientôt naviguer dans les eaux tendues du West Pac.


Laststandonzombieisland

Alors que The Big Easy attire toute l'attention en ce qui concerne le Mardi Gras, il convient de souligner que Mobile, en Alabama, qui abrite la colonie française fondée par Bienville autour de Fort Conde/Fort Louis depuis les années 1700, a vigoureusement célébré la tradition. depuis des siècles. Redémarré avec une nouvelle saveur en 1868 lors de la Reconstruction par la légende locale Joe Cain, Mobile a son propre style quand il s'agit de ses défilés. Ils déposent même une Moon Pie le soir du Nouvel An.

Avec les festivals de cette année annulés en raison de COVID, tous les chars ont couru au centre-ville le long de Royal et Water Street vendredi dernier en l'honneur de la mise en service du cinquième USS Mobile (LCS-26) pendant le weekend. L'événement, organisé au port d'État samedi, a vu le gouverneur “Mawmaw Kay” Ivy et Coach (AKA sénateur américain) Tommy Tuberville s'arrêter pour accueillir le navire dans la Marine.

La première USS Mobile était le coureur de blocus confédéré capturé Tennessee, capturé à la Nouvelle-Orléans par Farragut en 1862 et recyclé pour servir dans son West Gulf Blockading Squadron en tant que canonnière à roue latérale.

La deuxième USS Mobile était, encore une fois, un ancien navire ennemi, l'ancien paquebot HAPAG SS Cleveland décerné aux États-Unis au titre des réparations de la Grande Guerre et a utilisé un transport de troupes pour ramener les Doughboys de France, avant de finalement retourner au service HAPAG en 1926.

Le troisième et le plus célèbre USS Mobile était le Cleveland-classe croiseur léger (CL-63), “Mow ’em down Mobile!” qui a remporté 11 étoiles de bataille dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale avant d'être exilé aux boules de naphtaline pendant 12 ans de purgatoire en plomb rouge avant de se diriger vers le grattoirs.

USS Mobile (CL-63) dans la baie de San Francisco, Californie, vers la fin de 1945. U.S. Naval History and Heritage Command Photographie. N° de catalogue : NH 77364

Le quatrième USS Mobile était un Charlestoncargo amphibie (LKA-115), qui a passé beaucoup de temps au large du Vietnam au cours de ses 25 années de carrière pendant la guerre froide. Désarmé en 1994, il a été rayé de la Navy List en 2015 et croupit toujours au NISMF de Philadelphie, en attendant son élimination.

Un Indépendance-Navire de combat littoral de classe, l'actuel USS Mobile a été construit à Austal à seulement quelques centaines de mètres de l'endroit où il a été mis en service et, espérons-le, contribuera à prouver la valeur ultime de la classe et ne sera pas mis hors service dans une décennie. USS Mobile sera son port d'attache à la base navale de San Diego, en Californie, d'où il pourrait bientôt naviguer dans les eaux tendues du West Pac.


Base de données de la Seconde Guerre mondiale


ww2dbase Missouri, le dernier cuirassé construit par les États-Unis, a été baptisé par la fille du sénateur Harry Truman, Mary Margaret Truman. Elle a tenu ses essais au large de New York, aux États-Unis, et sa croisière d'essai dans la baie de Chesapeake, sur la côte est des États-Unis. Le 11 novembre 1944, il appareilla de Norfolk, en Virginie, à San Francisco, en Californie, pour un ajustement final via le canal de Panama. À la fin, elle a navigué de San Francisco à Pearl Harbor le 14 décembre, arrivant 10 jours plus tard. Le 2 janvier 1945, il quitta Hawaï pour les îles Ulithi des îles Caroline, où il devint le vaisseau amiral du vice-amiral Marc A. Mitscher de la Task Force 58.

Les canons principaux de la ww2dbase Missouri étaient neuf canons navals Mark 7 de 16 pouces (406 mm)/50, capables d'envoyer des obus de 2 700 livres à une distance de 24 milles. Les armes principales étaient appuyées par dix canons navals Mark 12 de 5 pouces (127 mm)/38 calibres d'une portée de 9 milles. Un total de 129 canons anti-aériens pouvaient également être trouvés à bord du cuirassé, ce qui en faisait un élément formidable dans un écran anti-aérien pour les porte-avions.

ww2dbase Le 27 janvier 1945, le Missouri a été déployé avec le groupe Lexington de la Force opérationnelle 58, examinant le porte-avions alors que l'avion de transport bombardait les îles japonaises. À partir du 19 février, aux côtés d'autres navires de guerre, il a fourni un support de canon naval pour la bataille d'Iwo Jima. La Force opérationnelle 58 est retournée à Ulithi le 5 mars et après cette date, le Missouri a été affecté au groupe Yorktown. Le 14 mars, il a quitté Ulithi avec le groupe Yorktown pour mener des frappes aériennes contre des installations aériennes et navales sur la côte de la mer intérieure et le sud-ouest de Honshu, au Japon, qui ont commencé le 18 mars. Au cours de cette opération, les canons anti-aériens du Missouri abattu quatre avions japonais. Le 22 mars, le groupe de travail est retourné à Ulithi. Le 24 mars, le Missouri et d'autres navires de guerre bombardent la côte sud-est d'Okinawa en préparation de l'invasion. Le 1er avril, elle est restée dans la région pendant l'opération de débarquement pour fournir un soutien naval. Le 11 avril, elle a été attaquée par un avion d'attaque spécial volant à basse altitude et les artilleurs antiaériens n'ont pas abattu l'attaquant. L'avion s'est écrasé sur le cuirassé du côté tribord, juste en dessous du niveau du pont principal. L'aile tribord de l'avion a été projetée loin vers l'avant, déclenchant un incendie d'essence sur le support de canon n° 3 de 5 pouces, tandis que le corps du pilote a été projeté juste derrière l'un des canons antiaériens de 40 mm. Les dommages au navire n'étaient que superficiels. Le commandant du Missouri, le capitaine William M. Callaghan, a respectueusement organisé un enterrement en mer avec les honneurs militaires pour le pilote ennemi contre la recommandation de certains de ses officiers et marins. Le 16 avril, un autre avion d'attaque spécial a plongé sur le cuirassé cette fois, l'attaquant n'a pas réussi à atteindre le cuirassé et est tombé juste à l'arrière, ne causant que des chocs mineurs et des dommages par fragments. À 23 h 30 le 17 avril 1945, elle a détecté un sous-marin japonais à 22 km de son emplacement, son rapport a déclenché une chasse anti-sous-marine qui a finalement coulé le sous-marin I-56. Elle a navigué loin de la région d'Okinawa le 5 mai pour Ulithi, en arrivant le 9 mai. Elle a navigué immédiatement au Port d'Apra, Guam, Îles Mariannes, en arrivant le 18 mai.

ww2dbase Dans l'après-midi du 18 mai 1945, l'amiral William F. Halsey, Jr. de la 3e flotte de l'US Navy brisa son drapeau à bord du Missouri. Elle a quitté Guam le 21 mai pour effectuer un bombardement sur Okinawa le 27 mai, Kyushu, Japon le 8 juin, et Leyte, îles Philippines le 13 juin. Le 8 juillet, elle a navigué avec les porte-avions de la 3e flotte, les qualifiant a frappé Honshu et Hokkaido, au Japon, les 13 et 14 juillet. Le 15 juillet, il a attaqué les installations de la Nihon Steel Company et les Wanishi Ironworks à Muroran, Hokkaido avec ses fusils. Pendant les nuits du 17 et 18 juillet, elle a bombardé de diverses cibles de rivage dans Honshu. Il est resté au large du Japon, effectuant des bombardements et des missions de contrôle antiaérien jusqu'au 9 août, jour où Nagasaki a été touché par la deuxième bombe atomique. L'équipage du Missouri a reçu un mot officieux que le Japon était sur le point de capituler à 2054 le 10 août 1945. L'annonce officielle de la capitulation de l'équipage a été faite le 15 août. Le 16 août 1945, le commandant de la flotte britannique du Pacifique, l'amiral Sir Bruce Fraser est monté à bord. du cuirassé pour décerner à Halsey l'Ordre du Chevalier de l'Empire britannique. Le 21 août, elle envoya une équipe de 200 hommes sur le cuirassé Iowa pour un service temporaire avec la force d'occupation initiale de Tokyo. Au petit matin du 29 août, il est entré dans la baie de Tokyo.

ww2dbase Le 2 septembre 1945, le Missouri a reçu de hauts responsables militaires des nations alliées pour la cérémonie officielle de reddition. À 08h43, le commandant suprême des puissances alliées, le général de l'armée Douglas MacArthur est arrivé. À 08 h 56, le ministre japonais des Affaires étrangères Mamoru Shigemitsu et d'autres représentants sont arrivés. La cérémonie de reddition a commencé à 9 h 02 avant que deux drapeaux américains ne flottent sur le mât du navire du commodore Matthew Perry à son arrivée à Edo (aujourd'hui Tokyo) le 8 juillet 1853, et l'autre était le drapeau du mât du Missouri. La cérémonie s'est terminée à 9 h 30.

ww2dbase Dans l'après-midi du 5 septembre 1945, Halsey transféra son drapeau sur le cuirassé South Dakota, et tôt le lendemain, le Missouri quitta la baie de Tokyo pour amener du personnel américain de Guam à Pearl Harbor, dans le cadre de l'opération Magic Carpet. Elle est arrivée à Pearl Harbor le 20 septembre, puis a atteint la ville de New York le 23 octobre 1945. En tant que navire amiral de l'amiral Jonas Ingram, commandant de la flotte de l'Atlantique de l'US Navy, elle a accueilli le président Harry Truman pour les cérémonies de la Journée de la Marine le 27 octobre. Après un révision dans le New York Navy Yard et une croisière d'entraînement à Cuba, le Missouri a reçu la dépouille de l'ambassadeur de Turquie aux États-Unis Mehmet Munir Ertegun et l'a livré à Istanbul, arrivant le 5 avril 1946. Elle a visité la baie de Phaleron, au Pirée, en Grèce entre le 10 et le 26 avril avant de retourner aux États-Unis. Le 13 décembre, alors qu'il effectuait un exercice dans l'Atlantique Nord, un obus en étoile a accidentellement heurté le navire, mais n'a causé aucun dommage ni blessure. Le 30 août 1947, elle est arrivée à Rio de Janeiro, au Brésil, en tant que symbole de la puissance navale américaine lors de la Conférence interaméricaine pour le maintien de la paix et de la sécurité dans l'hémisphère le 2 septembre, elle a accueilli le président Truman après la signature du traité de Rio. Le 7 septembre, elle a ramené Truman et sa famille à Norfolk, en Virginie, aux États-Unis. Il est entré dans le New York Navy Yard pour une révision entre le 23 septembre 1947 et le 10 mars 1948. Entre mars 1948 et septembre 1949, lorsqu'il est entré au chantier naval de Norfolk pour révision, il a effectué des croisières d'entraînement et participé à des exercices. Dans la matinée du 17 janvier 1950, alors qu'il quittait le chantier naval de Norfolk après une révision, il s'est accidentellement échoué au large de Hampton Roads près d'Old Point Comfort et a subi des dommages. Il a été renfloué le 1er février et réparé peu de temps après.

ww2dbase À la fin des années 40, la marine des États-Unis a mis hors service un grand nombre de navires, mais le Missouri a survécu à la réduction des effectifs. C'était en grande partie à cause de Truman, qui est intervenu en raison de son penchant pour le cuirassé sur lequel il avait voyagé plusieurs fois et du fait que sa fille avait baptisé le cuirassé.

ww2dbase Pendant la guerre de Corée, le Missouri a été envoyé le 19 août 1950, arrivant à l'ouest de Kyushu le 14 septembre pour devenir le navire amiral du contre-amiral A. E. Smith. Aux côtés du croiseur Helena et de deux destroyers, il bombarde Samchok le 15 septembre en soutien indirect au débarquement d'Inchon. Entre le 10 et le 14 octobre, il était le navire amiral du contre-amiral J. M. Higgins, commandant de la Cruiser Division 5. Le 14 octobre, à Sasebo, au Japon, il est devenu le navire amiral du vice-amiral A. D. Struble, commandant de la 7e flotte. Elle a bombardé les positions ennemies dans les régions de Chonjin et de Tanchon entre le 22 et le 26 octobre, puis a masqué les porte-avions près de Wonsan. Le 23 décembre, en réaction à l'implication surprenante de la Chine dans la guerre de Corée, le Missouri a quitté Hungnam pour fournir un appui-feu jusqu'à ce que la 3e division américaine puisse être évacuée par mer au cours des deux prochains jours. Il est resté près de la Corée jusqu'au 19 mars 1951. Il a navigué vers Yokosuka, au Japon, le 24 mars, et le 28 mars, il rentrait chez lui.

ww2dbase Missouri est arrivé à Norfolk, en Virginie, le 27 avril et est devenu le navire amiral du contre-amiral James L. Holloway, Jr., commandant de la US Navy Atlantic Fleet's Cruiser Force. Elle a mené deux exercices d'entraînement en Europe du Nord à l'été 1951. Le 18 octobre 1951, elle est entrée dans le chantier naval de Norfolk pour révision qui a duré jusqu'au 30 janvier 1952. Elle a mené des missions dans les eaux domestiques, puis est entrée à nouveau dans Norfolk pour le montage le 4 août pour une deuxième tournée en Corée.

ww2dbase Quittant Hampton Roads, Virginie le 11 septembre 1952, le Missouri arriva à Yokosuka, Japon le 17 octobre, devenant le vaisseau amiral du vice-amiral Joseph J. Clark, commandant de la 7e flotte. Le 19 octobre, il a fourni un appui-feu contre des cibles ennemies dans la région de Chaho-Tanchon, à Chongjin et dans la région de Tanchon-Sonjin. Entre le 25 octobre 1952 et le 2 janvier 1953, il attaqua les positions ennemies à Chaho, Wonsan, Hamhung et Hungnam. Le 23 janvier 1953, elle a accueilli le commandant en chef des Nations Unies, le général américain Mark W. Clark et l'amiral britannique Sir Guy Russell. En février et mars, elle a frappé Wonsan, Tanehon, Hungnam et Kojo sur la côte est de la Corée. Après la dernière mission d'appui-feu à Kojo le 25 mars, il a navigué pour Yokosuka puis est rentré chez lui à Norfolk, arrivant le 4 mai.

ww2dbase À Norfolk, Virginie, Missouri est devenu le navire amiral du contre-amiral ET Woolridge, commandant de l'US Navy Atlantic Fleet&# 39s cuirassés et croiseurs, le 14 mai 1953. Elle a effectué divers exercices d'entraînement entre juin 1953 et juin 1954, puis a mis le cap sur Californie, États-Unis pour inactivation. Il a été désarmé au chantier naval de Puget Sound le 26 février 1955. Bien qu'inactivé pendant les 30 années suivantes, il a servi de navire-musée qui accueillait 180 000 visiteurs par an.

ww2dbase En 1984, le Missouri a été réactivé lorsque le président Ronald Reagan et le secrétaire à la Marine John F. Lehman ont fait pression pour une US Navy de 600 navires. Il a été modernisé à Long Beach Naval Yard, ce qui impliquait le retrait de ses canons anti-aériens Oerlikon de 20 mm, des canons anti-aériens Bofors de 40 mm et de deux des supports de canon de 5 pouces. À leur place, quatre Phalanx CIWS (système d'armes rapprochées pour la défense antimissile à courte portée), huit lanceurs blindés (avec 32 missiles Tomahawk BGM-109), et quatre lanceurs à cellules quadruples MK 141 (avec 16 AGM-84 Harpoon anti -missiles de navire) ont été installés. Pour les observateurs, les avions à hélices de la Seconde Guerre mondiale et les hélicoptères de la guerre de Corée ont été remplacés par huit véhicules aériens sans pilote RQ-2 Pioneer télécommandés. De plus, des radars et des systèmes de contrôle de tir à la pointe de la technologie ont été installés. Lorsqu'il a été remis en service le 10 mai 1986 à San Francisco, en Californie, il était si avancé que le secrétaire à la Défense Casper W. Weinberger a déclaré que le Missouri symbolisait la « renaissance de la puissance maritime américaine ». Le cuirassé a effectué une croisière autour du monde, visitant l'Australie, l'Égypte, la Turquie, l'Italie, l'Espagne, le Portugal et le Panama, devenant ainsi le premier cuirassé à faire le tour du monde en 80 ans.

ww2dbase En 1987, il est rééquipé de lance-grenades de 40 mm et de canons à chaîne de 25 mm, puis le 25 juillet 1987, il est envoyé participer à l'opération Earnest Will pour escorter les pétroliers koweïtiens dans le golfe Persique contre les menaces iraniennes. Il retourne aux États-Unis début 1988 via les océans Indien et Pacifique. Au milieu de 1988, elle a exercé dans les eaux hawaïennes avec les forces militaires des États-Unis, de l'Australie, du Canada et du Japon. En 1989, elle a visité Pusan ​​en République de Corée. En 1989 et 1990, elle a participé à des exercices avec des nations amies comme elle l'avait fait en 1988.

ww2dbase Le 2 août 1990, l'Irak envahit le Koweït, déclenchant la première guerre du Golfe. Les forces américaines ont été déployées en Arabie saoudite à la mi-août sur ordre du président George HW Bush, et le Missouri est parti pour le golfe Persique depuis le quai 6 de Long Beach, en Californie, aux États-Unis, le 13 novembre, pour atteindre Ormuz le 3 janvier 1991. 0140 le 17 janvier 1991, elle a commencé son rôle de plate-forme de missiles, tirant 28 missiles Tomahawk sur des cibles irakiennes au cours des cinq jours suivants. Le 29 janvier 1991, elle a bombardé un bunker de commandement et de contrôle irakien près de la frontière saoudienne avec ses armes principales, ce qui était la première opération navale d'appui-feu de la première guerre du Golfe et la première fois qu'elle a utilisé ses armes principales de 16 pouces depuis mars 1953. pendant la guerre de Corée. À partir de la nuit du 3 février, elle a bombardé les défenses de plage irakiennes au Koweït, tirant 112 coups de ses canons principaux au cours des trois jours suivants jusqu'à ce qu'elle soit relevée par son navire jumeau Wisconsin. Elle a tiré 60 obus au large de Khafji les 11 et 12 février, puis 133 autres obus lors des opérations de débarquement sur les plages koweïtiennes le 23 février.Cette dernière action a été contestée par deux missiles irakiens HY-2 Silkworm, l'un manqué et l'autre intercepté par des missiles GWS-30 Sea Dart lancés par le destroyer britannique de défense aérienne Gloucester. Le 25 février 1991, il a été endommagé lors d'un incident de tir ami où l'arme de la frégate américaine Jarrett's Phalanx a endommagé le Missouri. Les opérations de combat en Irak ont ​​dépassé la portée de ses canons principaux le 26 février, donc le 21 mars, elle a pris la mer pour rentrer chez elle.

ww2dbase Le 7 décembre 1991, à l'occasion du 50e anniversaire de l'attaque de Pearl Harbor, elle a accueilli le président Bush lors de la cérémonie du souvenir. Le 31 mars 1992, il est désarmé à Long Beach, Californie, États-Unis. Son dernier commandant, le capitaine Albert L. Kaiss, a écrit cette note dans le dernier plan du jour du navire :

Notre dernier jour est arrivé. Aujourd'hui, le dernier chapitre de l'histoire du cuirassé Missouri sera écrit. On dit souvent que l'équipage commande. Il n'y a pas de déclaration plus vraie. car c'est l'équipage de ce grand navire qui en a fait un excellent commandement. Vous êtes une race spéciale de marins et de Marines et je suis fier d'avoir servi avec chacun d'entre vous. A vous qui avez fait le douloureux voyage d'endormir cette grande dame, je vous remercie. Car vous avez eu le travail le plus dur. Ranger un navire qui fait autant partie de vous que vous l'êtes pour lui est une triste fin pour une grande tournée. Mais rassurez-vous, vous avez été à la hauteur de l'histoire du navire et de ceux qui l'ont fait naviguer avant nous. Nous l'avons emmenée à la guerre, nous l'avons jouée magnifiquement et avons ajouté un autre chapitre à son histoire, aux côtés de nos précurseurs dans la vraie tradition navale. Que Dieu vous bénisse tous.

ww2dbase Missouri est resté partie de la flotte de réserve au chantier naval de Puget Sound, Bremerton, Washington, États-Unis jusqu'au 12 janvier 1995, date à laquelle il a été retiré du registre des navires de la marine. Le 4 mai 1998, le secrétaire à la Marine John H. Dalton a signé le contrat de donation qui transférait le cuirassé historique à l'association à but non lucratif USS Missouri Memorial Association d'Honolulu, à Hawaï, lui permettant de devenir un navire-musée. Elle a été remorquée à Ford Island, Pearl Harbor, atteignant la destination le 22 juin 1998. Le 29 janvier 1999, elle a été inaugurée en tant que navire-musée qui symbolisait la fin de la Seconde Guerre mondiale en Asie et dans le Pacifique, elle était à 500 mètres du mémorial de l'Arizona en Pearl Harbor, qui symbolisait le début de la guerre du Pacifique.

ww2dbase Source : Wikipédia.

Dernière révision majeure : août 2007

Carte interactive du cuirassé Missouri (BB-63)

Calendrier opérationnel du Missouri

6 janvier 1941 La quille du cuirassé Missouri a été posée.
29 janvier 1944 Le cuirassé Missouri a été lancé, parrainé par Mary Magaret Truman, fille du sénateur Harry Truman.
11 juin 1944 Le Missouri a été mis en service.
14 décembre 1944 L'USS Missouri a quitté Norfolk, Virginie, États-Unis.
24 décembre 1944 L'USS Missouri est arrivé à San Francisco, Californie, États-Unis.
2 janvier 1945 L'USS Missouri a quitté le territoire américain d'Hawaï pour Ulithi, îles Caroline.
19 février 1945 L'USS Missouri a bombardé Iwo Jima, au Japon.
5 mars 1945 L'USS Missouri est arrivé à Ulithi, aux îles Caroline.
14 mars 1945 L'USS Missouri a quitté Ulithi, îles Carolines.
18 mars 1945 L'USS Missouri a escorté des porte-avions tandis que l'avion a frappé le Japon.
22 mars 1945 L'USS Missouri est arrivé à Ulithi, aux îles Caroline.
24 mars 1945 L'USS Missouri bombarde Okinawa au Japon.
1er avril 1945 L'USS Missouri a couvert les débarquements à Okinawa, au Japon.
11 avril 1945 Un avion d'attaque spécial japonais s'est écrasé sur le côté tribord de l'USS Missouri, causant des dommages mineurs. La dépouille du pilote japonais a été enterrée en mer avec les honneurs militaires.
16 avril 1945 Un avion d'attaque spécial a plongé sur l'USS Missouri au large d'Okinawa, au Japon. Tombant à l'arrière du cuirassé, l'attaque n'a causé que des dommages mineurs aux chocs et aux fragments.
5 mai 1945 L'USS Missouri a quitté Okinawa, au Japon.
9 mai 1945 L'USS Missouri est arrivé à Ulithi, aux îles Caroline.
18 mai 1945 L'USS Missouri est arrivé au port d'Apra, à Guam, aux îles Mariannes. Dans l'après-midi, il devient le vaisseau amiral de l'amiral William Halsey de la 3e flotte de l'US Navy.
21 mai 1945 L'USS Missouri a quitté Guam, îles Mariannes.
27 mai 1945 L'USS Missouri bombarde les positions japonaises sur Okinawa, au Japon.
8 juin 1945 L'USS Missouri bombarde Kyushu, au Japon.
13 juin 1945 L'USS Missouri bombarde les positions japonaises à Luzon, aux Philippines.
8 juillet 1945 L'USS Missouri a navigué comme escorte pour les porte-avions.
13 juillet 1945 L'USS Missouri a escorté des porte-avions pendant que l'avion frappait le Japon.
14 juillet 1945 L'USS Missouri a escorté des porte-avions pendant que l'avion frappait le Japon.
16 août 1945 L'amiral britannique Bruce Fraser a visité l'USS Missouri.
21 août 1945 L'USS Missouri a envoyé un groupe de 200 hommes sur l'USS Iowa pour un service temporaire avec la force d'occupation initiale de Tokyo, au Japon.
29 août 1945 L'USS Missouri est entré dans la baie de Tokyo, au Japon.
2 septembre 1945 Le Japon a signé le document de capitulation à bord de l'USS Missouri dans la baie de Tokyo, au Japon. Plus tard dans la même journée, le quartier général impérial japonais a émis l'ordre général n° 1 écrit par les chefs d'état-major interarmées américains, qui instruisait les forces japonaises sur les questions de reddition.
5 septembre 1945 L'USS Missouri a été relevé de ses fonctions en tant que navire amiral de l'amiral William Halsey.
6 septembre 1945 L'USS Missouri a quitté la baie de Tokyo, au Japon.
20 septembre 1945 L'USS Missouri est arrivé à Pearl Harbor, territoire américain d'Hawaï.
23 octobre 1945 L'USS Missouri est arrivé à New York, New York, États-Unis.
27 octobre 1945 L'USS Missouri a accueilli le président américain Harry Truman pour les cérémonies annuelles de la Journée de la Marine à New York, New York, États-Unis.
22 mars 1946 L'USS Missouri a quitté les États-Unis avec la dépouille de l'ambassadeur turc Mehmet Munir Ertegun.
5 avril 1946 L'USS Missouri est arrivé à Istanbul, en Turquie, avec la dépouille de l'ambassadeur turc Mehmet Munir Ertegun.
10 avril 1946 L'USS Missouri est arrivé au Pirée, en Grèce.
26 avril 1946 L'USS Missouri a quitté le Pirée, en Grèce.
13 décembre 1946 Un obus en étoile a accidentellement frappé l'USS Missouri lors d'un exercice dans l'Atlantique Nord, ne causant aucun dommage ni blessé.
30 août 1947 L'USS Missouri est arrivé à Rio de Janeiro, au Brésil.
2 septembre 1947 Le président américain Harry Truman a embarqué sur l'USS Missouri à Rio de Janeiro, au Brésil.
7 sept. 1947 L'USS Missouri est arrivé à Norfolk, Virginie, États-Unis, débarquant le président américain Harry Truman.
23 sept. 1947 L'USS Missouri est entré dans le chantier naval de New York à New York, aux États-Unis, pour une révision programmée.
10 mars 1948 L'USS Missouri a terminé sa révision programmée au chantier naval de New York à New York, aux États-Unis.
17 janvier 1950 L'USS Missouri s'est accidentellement échoué au large de Hampton Roads, Virginie, États-Unis.
1 février 1950 L'USS Missouri a été renfloué, elle s'était accidentellement échouée au large de Hampton Roads, Virginie, États-Unis, le 17 janvier 1950.
19 août 1950 L'USS Missouri met le cap sur la Corée.
14 sept. 1950 L'USS Missouri est arrivé au large de Kyushu, au Japon, et est devenu le vaisseau amiral du contre-amiral A. E. Smith.
15 sept. 1950 L'USS Missouri a bombardé des positions communistes à Samchok, en Corée.
10 octobre 1950 L'USS Missouri est devenu le vaisseau amiral du contre-amiral J. M. Higgins de la Cruiser Division 5.
14 octobre 1950 L'USS Missouri a été relevé de ses fonctions de navire amiral du contre-amiral J. M. Higgins de la Cruiser Division 5.
22 octobre 1950 L'USS Missouri a commencé à bombarder les positions communistes dans la région de Chongjin-Tanchon, en Corée.
26 octobre 1950 L'USS Missouri a fini de bombarder les positions communistes dans la région de Chongjin-Tanchon, en Corée.
23 déc. 1950 L'USS Missouri a fourni un appui-feu lors de l'évacuation des troupes américaines à Hungnam, en Corée.
19 mars 1951 L'USS Missouri a quitté la Corée.
24 mars 1951 L'USS Missouri est arrivé à Yokohama, au Japon.
28 mars 1951 L'USS Missouri a quitté Yokohama, au Japon.
27 avril 1951 L'USS Missouri est arrivé à Norfolk, Virginie, États-Unis.
18 octobre 1951 L'USS Missouri est entré dans le Norfolk Navy Yard, en Virginie, aux États-Unis, pour une révision programmée.
30 mars 1952 L'USS Missouri a terminé sa révision prévue à Norfolk Navy Yard, Virginie, États-Unis.
4 août 1952 L'USS Missouri est entré dans le Norfolk Navy Yard, en Virginie, aux États-Unis, pour être réaménagé.
11 septembre 1952 L'USS Missouri a quitté Hampton Roads, Virginie, États-Unis.
17 octobre 1952 L'USS Missouri est arrivé à Yokosuka, au Japon, et est devenu le navire amiral du vice-amiral Joseph J. Clark de la 7e flotte de l'US Navy.
19 octobre 1952 L'USS Missouri a fourni un appui-feu dans la région de Tanchon en Corée.
23 janvier 1953 L'USS Missouri a accueilli une réunion entre le général américain Mark Clark et l'amiral britannique Guy Russell.
25 mars 1953 L'USS Missouri a bombardé Koja, en Corée, qui était sa dernière mission d'appui-feu en Corée.
4 mai 1953 L'USS Missouri est arrivé à Norfolk, Virginie, États-Unis.
14 mai 1953 L'USS Missouri est devenu le vaisseau amiral du contre-amiral E. T. Woolridge.
15 sept. 1954 L'USS Missouri est entré dans le chantier naval de Puget Sound pour une révision de désactivation.
26 février 1955 Le Missouri a été mis hors service.
10 mai 1986 L'USS Missouri a été remis en service à San Francisco, Californie, États-Unis.
25 juillet 1987 L'USS Missouri est parti pour le golfe Persique.
13 novembre 1990 L'USS Missouri a quitté Long Beach, Californie, États-Unis pour le Moyen-Orient.
3 janvier 1991 L'USS Missouri est arrivé dans le détroit d'Ormuz au large de l'Iran.
17 janvier 1991 L'USS Missouri a commencé à tirer des missiles Tomahawk sur des cibles irakiennes au cours des cinq jours suivants.
29 janvier 1991 L'USS Missouri a bombardé des positions irakiennes près de la frontière irako-saoudienne.
3 février 1991 L'USS Missouri a bombardé les positions irakiennes au Koweït.
11 février 1991 L'USS Missouri a bombardé les positions irakiennes au Koweït.
12 février 1991 L'USS Missouri a bombardé les positions irakiennes au Koweït.
23 février 1991 L'USS Missouri a bombardé les positions irakiennes au Koweït.
25 février 1991 L'USS Missouri a été accidentellement endommagé par l'USS Jarrett.
21 mars 1991 L'USS Missouri a quitté le golfe Persique.
7 déc. 1991 L'USS Missouri a accueilli le président américain George Bush pour une cérémonie commémorative à l'occasion de l'anniversaire de l'attaque de Pearl Harbor.
31 mars 1992 L'USS Missouri a été désarmé à Long Beach, en Californie, aux États-Unis.
12 janv. 1995 Le cuirassé Missouri a été rayé du registre naval américain.
4 mai 1998 Le cuirassé Missouri a été transféré à l'USS Missouri Memorial Association.
22 juin 1998 Le cuirassé Missouri est arrivé à Ford Island à Pearl Harbor, à Hawaï, aux États-Unis, en remorque.
29 janvier 1999 Le navire musée Missouri a été ouvert aux visiteurs.

Avez-vous apprécié cet article ou trouvé cet article utile? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.


USS Mobile (CL-63)


Figure 1 : USS Mobile (CL-63) au large du Norfolk Navy Yard à Portsmouth, Virginie, le 14 avril 1943. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 2 : USS Mobile (CL-63) au large du Norfolk Navy Yard à Portsmouth, Virginie, le 14 avril 1943. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 3 : USS Mobile (CL-63) au large du Mare Island Navy Yard, Californie, 18 juillet 1943. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 4 : USS Mobile (CL-63) en cours dans le Pacifique, octobre 1943, probablement au moment du raid sur l'île Marcus. Photographié par le capitaine de corvette Charles Kerlee, USNR. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 5 : USS Mobile (CL-63) en cours dans le Pacifique, avec un avion SBD survolant. Prise lors d'opérations de combat en octobre 1943, probablement au moment du raid sur l'île Marcus. Photographié par le capitaine de corvette Charles Kerlee, USNR. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 6 : USS Mobile’s (CL-63) vue en plan au milieu du navire, vers l'arrière, prise à partir d'une grue à quai au Mare Island Navy Yard, Californie, 18 juillet 1943. Les cercles marquent les modifications récentes apportées au navire. Remarque : antennes pour radar SG au sommet des mâts avant et principaux directeurs de canon Mark 34 et Mark 37, avec antennes pour radars Mark 8 et Mark 4 au sommet de ces radeaux de sauvetage entièrement équipés. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 7 : USS MobileVue en plan du ’s (CL-63) au milieu du navire, vers l'avant, prise depuis une grue à quai au Mare Island Navy Yard, Californie, 18 juillet 1943. Les cercles marquent les modifications récentes apportées au navire. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 8 : USS Mobile’s (CL-63) vue en plan à l'arrière, prise à partir d'une grue à quai au Mare Island Navy Yard, Californie, 18 juillet 1943. Les cercles marquent les modifications récentes apportées au navire, dans ce cas des radeaux de sauvetage et des filets flottants nouvellement installés . Notez les hydravions OS2U "Kingfisher" au sommet des catapultes du navire. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 9 : Vue depuis l'USS Mobile’s (CL-63) fantail, regardant à travers son écoutille ouverte du hangar d'avions vers le quart tribord, lors du raid d'octobre 1943 sur l'île Marcus. Les hydravions Vought OS2U "Kingfisher" sont sur ses catapultes. L'avion sur la catapulte tribord a une petite bombe sous son aile. USS Yorktown (CV-10) est au centre. Photographié par le compagnon du photographe Alphonso Ianelli. Photographie officielle de l'US Navy, maintenant dans les collections des Archives nationales. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 10 : Bataille du golfe de Leyte, octobre 1944, avec l'USS Mobile (CL-63) tirant sur le destroyer japonais Hatsuzuki, dans la soirée du 25 octobre 1944, à l'issue de la bataille du cap Engaño. Photographié à partir de l'USS Wichita (CA-45). Photographie officielle de l'US Navy, maintenant dans les collections des Archives nationales. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 11 : USS Mobile (CL-63) dans la baie de San Francisco, Californie, vers la fin de 1945. Avec l'aimable autorisation de Donald M. McPherson, 1973. Photographie du centre historique de la marine américaine. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.

Nommé d'après une ville de l'Alabama, USS Mobile (CL-63) était un 10 000 tonnes Cleveland croiseur léger de classe qui a été construit par la Newport News Shipbuilding Company à Newport News, Virginie, et a été mis en service le 24 mars 1943. Le navire mesurait environ 610 pieds de long et 66 pieds de large, avait une vitesse de pointe de 33 nœuds et avait un équipage de 1 266 officiers et hommes. Mobile était armé de 12 canons de 6 pouces, 12 canons de 5 pouces et 28 canons de 40 mm. Mobile portait également un hydravion Vought OS2U "Kingfisher" sur chacune de ses deux catapultes.

Après sa mise en service en mars 1943, Mobile terminé sa croisière shakedown le long de la côte est des États-Unis. Le navire a ensuite été envoyé dans le Pacifique et a presque immédiatement participé au bombardement des îles tenues par les Japonais. Le 31 août 1943, Mobile bombardé la petite île Marcus, frappant la garnison japonaise là-bas. Le 18 septembre, le croiseur effectue un bombardement préliminaire de Tarawa dans les îles Gilbert. Puis les 5 et 6 octobre, Mobile pilonna l'île Wake, qui avait été prise aux États-Unis au début de la guerre, et le 21 octobre, le croiseur léger frappa Bougainville aux îles Salomon. En novembre 1943, Mobile participé aux invasions réelles de Bougainville et de Tarawa. Elle a ensuite été affectée à la Task Force 50, une task force de porte-avions rapide, le 1er décembre et a rejoint l'attaque initiale sur les Îles Marshall. Après un bref retour à Pearl Harbor, à Hawaï, puis à San Diego, en Californie, Mobile a été renvoyé au combat. Fin janvier 1944, Mobile participé à un assaut américain majeur sur l'atoll de Kwajalein dans les îles Marshall. Pendant environ deux semaines, le navire a pilonné des cibles sur Kwajalein à l'appui des débarquements amphibies américains sur l'île.

De mi-février à mai 1944, Mobile a été attaché aux forces opérationnelles de porte-avions qui ont attaqué des cibles dans tout le Pacifique central et le long de la côte nord de la Nouvelle-Guinée. Elle a ensuite participé à la campagne des Mariannes en juin et juillet, qui comprenait la bataille de la mer des Philippines. Début août 1944, Mobile a effectué un balayage de surface dans la région des îles Bonin et Volcano, aidant au naufrage d'un destroyer japonais et d'un grand cargo.

Mobile blindé des porte-avions pendant la campagne des îles Palau en septembre 1944 et bombarda de nombreuses cibles japonaises dans la région du Pacifique occidental. Le 25 octobre 1944, lors de l'invasion de Leyte aux Philippines, Mobile a participé à la bataille du cap Engaño, la composante nord de l'épique bataille du golfe de Leyte, en utilisant ses canons pour aider à couler le porte-avions japonais Chiyoda et destructeur Hatsuzuki.

Mobile a continué à filtrer les transporteurs jusqu'à la fin décembre 1944, alors qu'ils continuaient à soutenir la reconquête américaine des Philippines. Après avoir été renvoyé aux États-Unis pour une révision indispensable en janvier 1945, Mobile est retourné au combat en mars 1945 et a passé tout les mois d'avril et de mai à fournir un appui-feu aux forces terrestres américaines sur l'île d'Okinawa. Elle y est restée jusqu'à ce que les Japonais soient vaincus.

Après la capitulation des Japonais fin août 1945, Mobile aidé à l'occupation du Japon. Fin 1946, Mobile a également effectué deux voyages "Magic Carpet" qui ont ramené les troupes américaines d'Asie aux États-Unis. Après avoir terminé ces voyages, Mobile a été envoyé au chantier naval de Puget Sound à Bremerton, Washington, pour inactivation. Il a été officiellement désarmé le 9 mai 1947, mais est resté dans la flotte de réserve du Pacifique pendant les 12 années suivantes. Cependant, l'USS Mobile a été radié du registre des navires de la marine le 1er mars 1959 et vendu pour démolition en décembre de la même année. Le navire a reçu 11 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


USS Mobile (CL 63)

Désarmé le 9 mai 1947.
Frappé le 1er mars 1959.
Vendu le 19 janvier 1960 pour être démoli.

Commandes répertoriées pour l'USS Mobile (CL 63)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Capt. Charles Julien Wheeler, USN24 mars 194329 juillet 1944
2Capt. Christophe Chaffee Miller, USN29 juillet 194428 août 1945
3T/Capt. Thomas Laurent Lewis, USN28 août 1945Août 1946

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Les événements notables impliquant Mobile incluent :

12 février 1944
La Task Force 58 a quitté l'atoll de Majuro pour l'opération HAILSTONE, un raid contre la base japonaise de l'atoll de Truk.


USS PGM-7

VEUILLEZ NOTER: En raison de changements dans mon horaire, nous sommes maintenant de retour à notre horaire normal. Le prochain navire sera présenté le mardi 6 septembre.


Figure 1 : USS PGM-7 photographié par la South Coast Company, Newport Beach, Californie, en janvier 1944. Photographie officielle de l'US Navy, provenant des collections du Naval Historical Center. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 2 : USS PGM-7 photographié par la South Coast Company, Newport Beach, Californie, le 7 janvier 1944. Avec la permission des Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 3 : USS PGM-7 photographié par la South Coast Company, Newport Beach, Californie, en janvier 1944. Avec la permission des Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 4 : Détails de l'intérieur du pont et du mât à bord PGM-7. Date inconnue. Photo de Kent Hitchcock, photographe maritime et commercial, Balboa, Californie. Avec l'aimable autorisation des Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 5 : Intérieur du pont de PGM-7. Date inconnue. Photo de Kent Hitchcock, photographe maritime et commercial, Balboa, Californie. Avec l'aimable autorisation des Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 6 : Intérieur de la salle radio à bord PGM-7. Date inconnue. Photo de Kent Hitchcock, photographe maritime et commercial, Balboa, Californie. Avec l'aimable autorisation des Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.

USS SC-1072 était un chasseur de sous-marin de 95 tonnes construit par la Mathis Yacht Building Company à Camden, New Jersey, et mis en service le 28 juin 1943. Le navire mesurait 110 pieds de long et 23 pieds de large, avait une vitesse de pointe de 21 nœuds, et avait un équipage de 28 officiers et hommes. Ce sous-chasseur particulier était armé d'un canon de 3 pouces, d'un canon de 40 mm et de quatre mitrailleuses jumelles de calibre .50 (bien que les armes variaient parfois d'un navire à l'autre).

Après avoir été mis en service, SC-1072 servi le long de la côte est des États-Unis. Mais le 10 décembre 1943, elle est reclassée canonnière et nommée PGM-7. Cette petite canonnière a ensuite été transportée jusqu'aux îles Salomon pour des missions de patrouille. Après PGM-7 arrivée dans les îles Salomon, elle a immédiatement commencé à patrouiller la zone générale. Mais dans la nuit du 18 juillet 1944, l'USS PGM-7 a été perdu dans une collision accidentelle au large de Torokina, sur l'île de Bougainville. Le navire a coulé un peu plus d'un an après sa mise en service.

Ce sont tous les faits que l'on peut trouver sur ce petit navire. De nombreux bateaux de ce type ont été perdus par la marine américaine tout au long de la guerre. Peu de gens sauront jamais les noms des membres d'équipage qui ont servi à bord de ces navires, sans parler de ce qu'ils ont fait. Mais ils faisaient autant partie de la victoire finale sur les Japonais et les Allemands que n'importe lequel des plus gros navires de guerre possédés par les marines alliées. Leurs sacrifices ne doivent pas être oubliés.


USS Baie de Liscome: Touché par une torpille près de l'atoll de Makin pendant la Seconde Guerre mondiale

Elle a commencé sa vie sans nom coque dans les chantiers navals Kaiser à Vancouver, Washington, le 12 décembre 1942. Et il a mis fin à sa courte période de 11 mois en 23 minutes terrifiantes au large de l'atoll de Makin dans le Pacifique, après avoir été touché par une seule torpille d'un sous-marin japonais.

Il était le premier de son troupeau à partir, mais avant la fin de la guerre en 1945, le malheureux CVE-56 serait rejoint par cinq autres transporteurs d'escorte de construction américaine (CVE) coulés par l'action ennemie. Ils étaient: Île Block (CVE-21), coulé par le sous-marin allemand U-549 dans l'Atlantique le 29 mai 1944 Baie des Gambier (CVE-73), coulé lors de la bataille de Samar par des tirs de croiseurs japonais le 25 octobre 1944 Saint-Lô (CVE-63), coulé par une attaque d'avion kamikaze japonais le 25 octobre 1944 Baie d'Ommaney (CVE-79), sabordé après avoir été heurté par un kamikaze le 4 janvier 1945 et Mer de Bismarck (CVE-95), coulé par un kamikaze au large d'Iwo Jima le 21 février 1945.

La perte de ces navires, tragiques et coûteuses en vies, n'a rien à voir avec le choc qui a traversé les équipages américains du CVE lorsque ce premier porte-avions d'escorte a été coulé en novembre 1943. Relativement parlant, il convient également de noter, non un autre porte-avions unique de la Seconde Guerre mondiale, d'escorte, léger ou rapide, a subi des pertes plus importantes - 600 hommes tués sur un équipage de 900, 70 pour cent de l'équipage sont partis en seulement 20 minutes et plus.

CVE-56 avait un nom, bien sûr — l'USS Baie de Liscome.

Elle a commencé sa vie comme Commission Maritime coque N° 1137. Et lorsque le travail a commencé sur elle pour de bon en tant qu'annexe d'avions auxiliaire, sa désignation a été changée en Kaiser Shipyards coque N° 302.

Le nom qui lui serait donné à son achèvement, et lorsqu'elle serait remise à la Royal Navy britannique, serait HMS Ameer (ACV-56).

Le 19 avril 1943, Ameer‘s coque et une partie de son poste de pilotage étaient terminés. Il a été lancé lors d'une cérémonie spéciale aux chantiers navals Kaiser par sa marraine, Mme Clara Morrell. Mme Morrell était l'épouse du contre-amiral Ben Morrell, fondateur de l'U.S. Navy ‘Seabees.’ Assistait également à la cérémonie était Mme Walter Krebs, matrone d'honneur, le lieutenant Cmdr. H.C. Zitzewitz, officier de liaison aux chantiers de Vancouver et James MacDonald, consul britannique à Portland, Oregon, qui ont pris la parole lors de la cérémonie.

Après une invocation par le Dr Perry C. Hoffer de l'église presbytérienne de Westminster, Mme Morrell s'est approchée de la plate-forme construite près de la proue du partiellement fini coque et fracassé la traditionnelle bouteille de champagne contre la section de proue, envoyant Ameer glissant sur les chemins dans le fleuve Columbia.

Le même jour, des remorqueurs ont pris les impuissants coque et l'a remorqué en aval à 100 milles de Vancouver jusqu'à la station navale d'Astoria (Oregon) pour l'équipement final et la livraison.

À ce moment-là, 3 mois et demi plus tard, en août 1943, le Ameer aurait de nouveaux propriétaires et même un nouveau nom.

Le 28 juin 1943, le vice-chef des opérations navales américaines, l'amiral J.H. Newton, a approuvé une recommandation selon laquelle 29 porte-avions auxiliaires construits pour la marine britannique soient affectés aux États-Unis. Il a en outre recommandé de changer leurs noms britanniques et de redéfinir leur classe en CVE (porte-avions, escorte) au lieu de ACV (porte-avions auxiliaire).

Et donc HMS Ameer, Auparavant coque N°302, devenu USS Baie de Liscome, du nom d'une petite baie sur la côte sud de l'île Dall, qui se trouve au large de la côte sud de l'Alaska. Cela suivait la pratique consistant à nommer les porte-avions d'escorte d'après les baies, les îles et les sons des États-Unis, ou après les principales opérations, batailles et engagements américains.

Le 15 juillet 1943, Baie de LiscomeLa nouvelle désignation de ACV-56 en CVE-56 a été achevée. L'aménagement s'est poursuivi à Astoria. Le 7 août 1943, Baie de Liscome a été livré à la marine américaine. Son journal enregistre l'événement : �. Conformément aux commandes…. Navire commandé U.S.S. Baie de Liscome….Capitaine. IDENTIFIANT. Wiltse a pris le commandement.’

Comme tous les transporteurs d'escorte, Baie de Liscome a été construit principalement à partir d'un navire marchand converti coque. Ses fonctions principales étaient de servir d'escorte de convoi, de fournir des avions pour le soutien aérien rapproché lors des opérations de débarquement amphibie et de convoyer des avions vers des bases navales et des porte-avions en mer.

En conséquence, elle n'a pas été construite plus grande que son original coque, ne disposant pas de plus d'armement que ce qui était jugé nécessaire pour l'autodéfense, et n'autorisait pas plus de vitesse qu'il n'en fallait pour accomplir les tâches qui lui étaient assignées.

Elle mesurait 512 pieds de long, avec un faisceau de 108 pieds. Elle a déplacé 7 800 tonnes. Son pont d'envol ne mesurait que 400 pieds de long et 80 pieds de large. Deux ascenseurs avaient été installés, un à l'avant, un à l'arrière, et une seule catapulte était située à l'avant du côté bâbord, au-dessus de la proue.

Son armement consistait en un seul canon ouvert de 15 pouces de calibre .38 monté dans une cuve à canon surplombant sa poupe carrée. Seize canons de 40 mm dans deux montures et vingt mitrailleuses de 20 mm, dispersés sous le pont d'envol à bâbord et à tribord, constituaient son principal armement anti-aérien.

Baie de LiscomeLe « gang noir » des ‘s a travaillé avec ses deux moteurs à vapeur alternatifs Skinner Uniflow dans des salles des machines jumelles et divisées, utilisant de la vapeur surchauffée à 4 500 ihp (puissance indiquée) et 161 tr/min pour faire tourner les hélices jumelles du navire et produire sa vitesse de pointe de 16 nœuds.

Baie de Liscome transportait un équipage de 960 hommes. La plupart étaient des diplômés récents du camp d'entraînement. D'autres, comme l'équipage d'aérologie, avaient servi à bord du porte-avions USS Guêpe (CV-7) avant qu'il ne soit coulé dans le Pacifique Sud par un sous-marin japonais en septembre 1942. D'autres avaient servi sur le croiseur lourd infortuné Quincy (CA-39), coulé lors de la bataille de l'île de Savo en août 1942. Quelques-uns avaient été sur le légendaire porte-avions Entreprise (CV-6) et plusieurs de ses membres d'équipage avaient assisté au bombardement japonais de Pearl Harbor le 7 décembre 1941.

Vétéran ou recrue, vieux salin ou terrien récent, tous devaient considérer que le membre le plus important de l'équipage était leur skipper, le capitaine Irving Day Wiltse, 56 ans, Baie de Liscome‘s premier et dernier commandant. Il avait servi comme navigateur sur le porte-avions américain Yorktown (CV-5) pendant la bataille de Midway et avait commandé un hydravion, l'Albemarle, avant de prendre le commandement de Baie de Liscome le jour de sa mise en service. Wiltse était respecté par son équipage.

Un mois après la mise en service, après tous les premiers essais et croisières de mise au point autour d'Astoria, Baie de Liscome a démarré sous son propre pouvoir pour la première fois.

Arrivée à Puget Sound le 8 septembre, Baie de Liscome s'est rendu à la base navale de Bremerton pour démagnétiser et ajuster ses boussoles et son équipement radio. Elle a passé quatre jours à subir d'autres essais de navire avant de partir pour Seattle, Washington. Là, ses canons AA de 20 mm ont été testés. Il a accosté jusqu'au 17 septembre 1943, puis a navigué pour San Francisco. Baie de Liscome amarré à la base aéronavale d'Alameda pour le ravitaillement et pour embaucher plus de personnel. Le prochain arrêt serait San Diego, pour une vaste série d'exercices de préparation et d'exercices au large de la côte sud de la Californie.

Le 11 octobre, alors que le porte-avions d'escorte était amarré à San Diego pour le ravitaillement, il a reçu un ajout à son effectif sous la forme du contre-amiral Henry Maston Mullinnix, qui commanderait une division de porte-avions, avec Baie de Liscome comme son vaisseau amiral.

Appelé par un ancien camarade de classe "l'un de nos jeunes amiraux exceptionnels", Henry Mullinnix avait obtenu son premier diplôme dans sa classe de l'Académie navale de 1916, avait servi pendant la Première Guerre mondiale sur un destroyer, avait aidé à concevoir le premier moteur diesel de la Marine. , était devenu pilote de marine, et avait commandé le porte-avions Saratoga (CV-3) avant d'être nommé au grade d'amiral le 28 août 1943.

Un marin qui a fait partie de son état-major a déclaré plus tard : "En tant qu'homme, vous ne pouviez pas trouver une personne meilleure"

Il était accompagné de son chef d'état-major, le capitaine John G. Crommelin. Pilote et officier hors pair, Crommelin avait servi à bord du Entreprise à la bataille de Santa Cruz en 1942, et était l'aîné de cinq frères, tous diplômés d'Annapolis, tous officiers de marine qui serviraient dans la guerre. "C'était un homme aussi bien que l'amiral", a déclaré un marin à propos de Crommelin. ‘Vous pouvez lui parler de tout problème que vous avez.’

Le travail de Crommelin en tant que chef d'état-major consistait à assurer le fonctionnement efficace de l'état-major de la division Carrier 24, le premier commandement du drapeau de Mullinnix. À 10 heures le 11 octobre, Mullinnix, selon les termes du journal, a hissé son drapeau à bord Baie de Liscome.’

Plus de temps était maintenant consacré aux exercices approfondis et aux croisières de mise au point. Le 14 octobre, le porte-avions a reçu ses avions, 12 chasseurs FM-2 et F4F Wildcat et 16 bombardiers-torpilleurs TBM-1C Avenger comme Composite Squadron No. 39. Le commandant de Composite Squadron 39 (connu sous le nom de VC-39 dans les archives de la Marine), Le lieutenant Cmdr. Marshall U. Beebe, est devenu responsable des opérations aériennes de l'escadron et de la vie de ses 36 officiers et 41 hommes enrôlés.

Après d'autres exercices, ainsi que des exercices d'atterrissage et de décollage par des avions VC-39’s, Baie de Liscome appareiller le 22 octobre pour Pearl Harbor — et la première mission de combat du nouveau navire.

Le porte-avions a atteint Pearl Harbor le 28 octobre et a amarré à la base aéronavale de Ford Island. Il y a eu des exercices et des exercices supplémentaires dans les eaux hawaïennes, y compris des répétitions pour la prochaine invasion des îles Gilbert, jusqu'au 10 novembre. Baie de Liscome, accompagné de ses navires jumeaux mer de Corail (CVE-57) et Corregidor (CVE-58), sortie de Pearl Harbor avec les navires de l'Adm arrière. Richmond Kelly Turner’s Northern Attack Force, Task Force 52. Inclus dans la force étaient les cuirassés Nouveau Mexique, Mississippi, Idaho et Pennsylvanie, quatre croiseurs lourds et 14 destroyers blindés, tous escortant six transports transportant des unités de la 165th Regimental Combat Team de la 27th Infantry Division.

Les Baie de Liscome et ses compagnons rejoignirent bientôt la force navale américaine la plus puissante réunie dans le Pacifique jusqu'alors-13 cuirassés, 8 croiseurs lourds, 4 croiseurs légers, 4 Essex-classe et 4 Indépendance-classe porte-avions, 4 porte-avions d'escorte, 70 destroyers et destroyers d'escorte. Au total, 191 navires de guerre répartis en quatre forces opérationnelles, venant de six directions différentes, se rapprochant tous de trois minuscules atolls japonais dans le Pacifique central : Tarawa, Makin et Abemama dans les îles Gilbert.

L'opération en cours portait le nom de code Galvanic. Son objectif était la capture des trois atolls comme tremplin pour les futurs débarquements dans les îles Marshall voisines. Les planificateurs voulaient établir des aérodromes et des bases navales dans les Gilberts, et donner aux forces américaines une expérience précieuse dans les opérations amphibies.

La Southern Attack Force, ou Task Force 53, sous le commandement du contre-amiral Harry W. Hill, s'est vu confier la capture de l'atoll de Tarawa dans le centre des Gilberts. La Force d'attaque du nord, la Task Force 52, dirigée par l'amiral Turner, s'est vu confier l'objectif de capturer l'atoll de Makin dans le nord des Gilberts. Pillards marins, opérant à partir du sous-marin Nautile, prendrait Abemama dans une opération distincte pendant que les forces principales attaquaient Tarawa et Makin.

C'est avec ces objectifs fixés que la Task Force 52 est sortie de Pearl Harbor le matin du 10 novembre 1943.

Entre le 11 et le 19 novembre, Baie de Liscome, avec les autres porte-avions de CarDiv24, a mené des opérations de vol et des exercices d'artillerie antiaérienne et a fourni des avions pour les patrouilles anti-sous-marines autour de la force opérationnelle alors qu'elle se dirigeait vers son objectif lointain.

Même ces opérations aériennes de routine n'étaient pas sans coût. Le 15 novembre, Baie de Liscome subit sa première perte opérationnelle lorsque l'Ensign F.C. Fairman’s FM-1 Wildcat s'est écrasé en mer trois minutes après le lancement. L'enseigne Fairman a été tué dans l'accident.

Le 20 novembre, le jour du chien, la Force opérationnelle 52 était arrivée au large de l'atoll de Makin et avait commencé son bombardement préalable au débarquement des plages du débarquement. Il n'y a pas eu de réponse des défenseurs japonais en infériorité numérique sur l'île principale de Makin, Butaritari, mais une explosion accidentelle dans la tourelle principale du cuirassé Mississippi tué 43 hommes et blessé 19 autres.

Les forces de débarquement ont débarqué et, surmontant la féroce résistance japonaise, ont sécurisé l'île le 23 novembre après près de 76 heures de combat.

Pendant tout ce temps, Baie de LiscomeLes avions ont joué le rôle qui leur était assigné en fournissant un soutien direct aux atterrissages et aux opérations au sol ultérieures, et en volant des patrouilles aériennes de combat et des patrouilles anti-sous-marines autour de la force opérationnelle. Mais encore une fois, pas sans frais. Un Avenger a été perdu dans un accident en mer, un autre dans un atterrissage d'urgence près de l'île de Makin et un Wildcat a été si gravement endommagé dans un accident de barrière qu'il a été démantelé pour des pièces de rechange.

Puis, le 23 novembre, cinq Wildcats ont décollé de Baie de Liscome lors d'une patrouille en fin d'après-midi. Après le décollage, la patrouille a été dirigée pour intercepter les radars ‘bogies’ au nord-ouest de Makin. La patrouille, dirigée par le lieutenant Foster J. Blair, a parcouru une distance de 40 milles du navire, puis a perdu le contact avec lui.

Lorsque la patrouille est revenue à l'endroit où Baie de Liscome aurait dû être, ils ne pouvaient pas la trouver. Le mauvais temps et l'obscurité croissante, ainsi que l'absence de véritable équipement de navigation transporté par les avions (à peine plus qu'une boussole et un tableau de bord), ont aggravé leur problème.

Ils ont demandé de l'aide par radio et ont reçu l'ordre d'atterrir sur les gros porte-avions du contre-amiral C.A. Groupe opérationnel 50,1 de Baldy, Pownall, à 60 milles au sud de Makin et des porte-avions d'escorte. Deux des Wildcats ont réussi des atterrissages de nuit sur le Yorktown, mais le troisième a eu du mal. Cet avion a rebondi sur le pont d'envol du transporteur et dans les avions stationnés sur Yorktown‘s arc.

Le pilote du Wildcat s'est enfui de son avion sans blessure, mais son réservoir ventral a explosé, tuant cinq membres d'équipage de pont et incendiant l'avion stationné. Seulement la réflexion rapide et l'héroïsme par YorktownL'équipage de l'‘ a sauvé le porte-avions d'autres dommages. Les deux restants Baie de Liscome Les chats sauvages ont atterri en toute sécurité sur l'USS à proximité Lexington.

Lorsque les cinq pilotes du VC-39 du vol errant ont heurté le sac cette nuit-là, ils n'avaient aucune idée de la chance qu'ils avaient.

Près de Makin, une tragédie se préparait.

Au coucher du soleil le 23 novembre, les navires du groupe opérationnel désormais nommé précisément 52.13 avaient manoeuvré en position de croisière de nuit, formant un écran circulaire autour des trois porte-avions d'escorte.

Baie de Liscome était au milieu, comme guide pour les navires environnants. Dans le premier cercle entourant Baie de Liscome étaient des cuirassés Nouveau Mexique et Mississippi, le croiseur Baltimore sur le flanc gauche, et mer de Corail et Corregidor sur le flanc droit. Le cercle extérieur a été formé par les destroyers Hoel, Francs, Hugues, Maury et coque.

Le groupe opérationnel, commandé par le contre-amiral Robert M. Griffin sur le Nouveau Mexique, a navigué à 15 nœuds, sans zigzaguer, toute la nuit à 20 milles au sud-ouest de Makin.

A 04h00, le destroyer coque a quitté le groupe de travail et s'est rendu à Makin. coque avait opéré Baie de LiscomeCintre arrière tribord du ‘s, donc son départ n'a pas modifié la disposition du groupe opérationnel.

A 0435, le Francs, fonctionnant également hors Baie de Liscome‘s à tribord, a signalé une faible lumière à la surface au loin et a été invité à enquêter.

Une minute plus tard, Nouveau MexiqueLe radar de recherche de surface a détecté un contact radar à six milles de la formation - apparemment en train de se fermer, selon les termes du rapport officiel. Quelques instants plus tard, le contact s'estompe de l'écran radar sans qu'aucune identification ne soit faite.

Au Baie de Liscome, les préparatifs étaient en cours pour lancer le premier avion de la journée. Pour l'équipage du porte-avions et les hommes du VC-39, les trois derniers jours avaient été mouvementés, et ils s'attendaient à ce que le 24 soit le même.

Aujourd'hui, c'était aussi la veille de Thanksgiving. Dans les galères, les cuisiniers ont sorti les dindes congelées qui avaient été emballées à bord à Pearl Harbor. Il y avait beaucoup de travail à faire pour que le repas traditionnel soit bien préparé.

A 0450, les quartiers de vol ont été sondés. L'équipage de pont a commencé à manipuler 13 avions en position sur le pont d'envol en vue d'un lancement à l'aube, tandis que sept avions reposaient sur le pont du hangar, armés mais pas ravitaillés, prêts pour un lancement ultérieur. Plus de 200 000 livres de bombes étaient rangées dans le chargeur du porte-avions, dont neuf bombes semi-perforantes de 2 000 livres, 78 bombes de 1 000 livres, 96 bombes de 500 livres et un grand nombre d'ogives de torpilles.

à 0505 Baie de LiscomeL'équipage de ‘s a été appelé aux quartiers généraux. L'aube n'était qu'à 30 minutes alors que les pilotes et les membres d'équipage montaient dans leurs avions.

Cinq minutes plus tard, le contre-amiral Griffin a ordonné au groupe opérationnel de tourner vers le nord-est. Baie de Liscome, en tant que guide de la formation, a commencé son tour, suivi par les autres navires. La formation était un peu en lambeaux en raison de l'absence des deux destroyers, alors l'amiral Griffin a ordonné aux destroyers restants de combler l'écart laissé par le Francs‘ départ.

Non loin, caché par la noirceur de la nuit, gisait le sous-marin japonais I-175, sous le commandement du lieutenant Cmdr. Sumano Tabata. Après avoir approché le groupe opérationnel 52.13 à la surface pour éviter d'être détecté, Tabata a découvert que son sous-marin était parfaitement positionné pour attaquer par le trou laissé dans le cercle extérieur par le double départ de coque et Francs. Avec les navires américains tournant maintenant vers lui, sans zigzaguer, à 15 nœuds, Tabata avait une configuration dont rêvent les sous-mariniers.

Il en a profité au maximum. Prendre un cap de tir sur les navires avec I-175‘s son équipement, il a donné l'ordre fatidique-une propagation de torpilles striées de I-175‘s quatre tubes d'étrave vers le groupe de travail sans méfiance. Cela fait, il a pris le sous-marin profondément pour échapper à la charge sous-marine qui suivra certainement.

Aucun des destroyers du TG 52.13 détecté I-175 au sonar, et personne n'a vu une torpille se réveiller à la surface jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

À 5 h 13, un officier en poste à l'un des Baie de LiscomeLes canons de 40 mm à tribord ont crié : « Voici une torpille ! » dans son téléphone.

Un instant plus tard, il a frappé le transporteur avec un rugissement fracassant, projetant une colonne de flamme orange vif, parsemée de morceaux de métal chauffés à blanc. Quelques secondes plus tard, une explosion plus importante a suivi, alors que les ogives de torpilles et les bombes rangées sous la ligne de flottaison du navire ont explosé.

Les explosions consécutives ont projeté de gros fragments du navire et des avions qui étaient stationnés sur son pont d'envol à 200 pieds dans les airs. Une énorme masse d'épaves, jetée à la mer, s'éloigna du porte-avions, brûlant violemment. L'intensité de l'explosion étourdit les guetteurs sur les navires environnants. Les débris du transporteur sinistré pleuvaient sur eux. Nouveau Mexique, à 1 500 mètres, a été inondé de particules d'huile, de fragments de pont en feu de 3 pieds de long, de gouttelettes de métal en fusion, de morceaux de vêtements et de chair humaine.

Le destructeur Maury, à 5 000 verges à l'arrière, a également été éclaboussé. Les flammes de Baie de Liscome étaient si intenses qu'ils ont illuminé la mer autour du groupe opérationnel et ont été vus depuis le cuirassé Pennsylvania près de Makin, à 16 miles de là.

Baie de Liscome avait été touché au pire endroit possible - la zone de stockage des bombes, qui n'avait aucune protection contre un coup de torpille ou des dommages causés par des fragments. Les bombes qui y étaient rangées avaient explosé en masse. L'explosion qui en a résulté a désintégré la moitié du navire. Personne à l'arrière de la cloison avant de la salle des machines arrière n'a survécu. En un instant, l'intérieur de la partie arrière du porte-avions flamba avec l'intensité d'un haut fourneau.

Peu ont survécu sur le pont d'envol. L'explosion a attrapé la plupart, des éclats d'obus volants ont abattu les autres.

Des matériaux enflammés ont été projetés sur toute la longueur du pont du hangar et dans le puits de l'élévateur avant. Le pont du hangar est devenu un mur de flammes rugissant.

L'explosion a envoyé le mégaphone et l'antenne radar du navire s'écraser sur le pont, tuant deux hommes. Le lieutenant Gardner Smith, un annonceur radio avant la guerre, s'est rendu sur le pont ouvert à la recherche du capitaine Wiltse et l'a trouvé en ruine. Deux marins ont été coincés vivants sous le mégaphone que Smith a dû essayer plusieurs fois avant de pouvoir les libérer.

D'énormes vagues de chaleur ont englouti l'île du transporteur, rendant les rails du pont trop chauds pour être touchés. De la proximité Corregidor, Baie de LiscomeLe pont du pont semblait briller d'un rouge cerise. La chaleur s'est calmée pendant un moment et les hommes ont jeté des lignes nouées par-dessus la balustrade du pont du côté intérieur de l'île et se sont précipités vers le pont d'envol.

Le maréchal U. Beebe, commandant du VC-39, était dans la tête lorsque la torpille a frappé. ‘Il y a eu un terrible grondement dans tout le navire et une explosion qui m'a soulevé du pont. La prochaine chose que je savais, c'était que j'essayais de sortir par la porte dans l'obscurité, mais je ne pouvais trouver aucun passage….’

Beebe a réussi à atteindre le pont d'envol et l'a trouvé en feu, de l'huile brûlant sur l'eau près de la proue et des munitions à proximité commençant à exploser.

Le capitaine Wiltse a ordonné à toutes les mains d'aller aussi loin en arrière que possible, puis de passer par le côté. Sur son chemin vers l'arrière, il a rencontré Beebe, et ils ont continué à l'arrière le long des restes d'une passerelle. « Le feu se propageait rapidement », se souvient Beebe, « indiquant clairement que nous n'allions pas aller très loin. J'ai appelé le capitaine à passer à ce stade, mais il n'a pas répondu. Wiltse a plutôt disparu dans la masse de flammes et de fumée, pour ne plus jamais être revu.

Beebe s'est abaissé dans l'eau par une ligne partant de la passerelle, tenant un radeau de sauvetage non gonflé qu'il avait trouvé. Incapable de maintenir sa prise sur la ligne en raison d'une blessure au bras gauche, Beebe est tombé lourdement dans l'eau et a fait surface à côté du radeau, où deux de ses pilotes l'ont rejoint. Ils ont poussé le radeau à 200 mètres du porte-avions avant de le gonfler.

Partout sur le navire, les membres d'équipage ont réalisé qu'il était sans espoir d'essayer de lutter contre les incendies qui faisaient rage sans pression d'eau dans les conduites d'incendie, et ils ont commencé à abandonner le navire. Un marin, coincé sous les ponts, s'est frayé un chemin jusqu'à une échelle tellement surpeuplée qu'il ne pouvait pas monter. Il a ensuite escaladé un tuyau de vapeur surchauffé, se brûlant les deux mains.

Un autre a grimpé à 40 pieds de câbles électriques jusqu'à un terrain d'armes à feu avant de sauter par-dessus bord. Un pilote, Frank Sistrunk, de VC-39, se remettant d'une appendicectomie faite seulement six jours plus tôt, et aucun nageur, a sauté par-dessus bord et a réussi à se rendre à un radeau de sauvetage à plusieurs centaines de mètres avec l'aide de ses amis et d'un petit morceau de débris flottants.

D'autres pilotes de VC-39, programmés pour un vol ultérieur, étaient endormis lorsque la torpille a frappé. L'explosion a piégé certains dans leurs couchettes temporairement et en a jeté certains hors des leurs. Comme la plupart des survivants, ils ont dû ramper à travers le fouillis d'épaves dispersés dans tout le navire avant de passer par-dessus bord. Quinze pilotes de VC-39 ont ensuite été récupérés par des destroyers. Quatorze autres étaient morts dans leurs avions lorsque le pont d'envol arrière a disparu dans la boule de feu provoquée par la torpille.

Le sort de l'amiral Henry Mullinnix est inconnu. Il était dans un complot aérien lorsque la torpille a frappé et a apparemment été blessé par l'explosion. Plusieurs hommes se souvenaient de l'avoir vu assis à un bureau, la tête appuyée sur ses bras croisés, d'autres se souvenaient l'avoir vu nager loin du navire après son naufrage. De toute façon, il n'a pas survécu.

John Crommelin, chef d'état-major de l'amiral Mullinnix, sortait de la douche quand Baie de Liscome a éclaté. « La violente secousse m'a fait tomber pieds nus », se souvient-il, « et j'ai heurté le pont. Les lumières se sont éteintes, mais les flammes ont allumé instantanément l'intérieur du navire.

Nu, Crommelin s'est frayé un chemin à travers les compartiments en feu du pont d'envol. « Je me sentais comme un imbécile tout nu alors que même une botte [recrue] sait qu'il faut se protéger contre le feu. Mes doigts ressemblaient à des saucisses bouillies ouvertes. Il a reçu des brûlures sur le côté droit du visage, des jambes et des bras. Malgré cela, il a pris en charge les hommes de sa zone et a dirigé l'évacuation à cet endroit avant de sauter lui-même par dessus bord.

"J'ai sauté du pont d'envol avec moins que ce avec quoi je suis né", a-t-il dit plus tard, "à cause du fait que j'ai laissé une partie de ma peau derrière." Crommelin a nagé pendant près d'une heure, soutenu seulement par un flotteur en liège, avant d'être secouru, toujours tout nu. Dans Baie de LiscomeDans les derniers instants, le médecin-chef du navire, le lieutenant Cmdr. John B. Rowe, a fait preuve de ce que les survivants ont appelé une conduite "splendide" dans son souci de la sécurité de ses patients et de l'administration des blessés à bord d'un navire de sauvetage, malgré une blessure à la jambe.

Rowe s'est précipité dans la salle d'opération pour préparer ses patients à l'évacuation. Le pont d'envol était en flammes et le Dr Rowe a fait plusieurs allers-retours dans l'infirmerie, formant son groupe pour l'évacuation et le ramassage du matériel de premiers soins. Le groupe de Rowe est passé à 15 hommes, y compris l'officier de contrôle des avaries des navires, le lieutenant Cmdr. Welles W. ‘Buzz’ Carroll, qui a refusé l'offre de Rowe de panser ses blessures, et Baie de Liscome‘s aumônier, le lieutenant j.g. Robert H. Carley.

L'aumônier Carley, comme Beebe, était dans la tête quand l'explosion s'est produite. Carley s'est relevé du fouillis d'éviers, de toilettes et d'urinoirs brisés et a titubé dans le passage. Là, il rejoint le Dr Rowe et son groupe.

Carroll et ses hommes ont tenté de combattre les incendies qu'ils ont vus scintiller à travers les trous dans les plafonds, mais n'ont pas réussi à obtenir de pression d'eau dans la conduite principale d'incendie. Abandonnant cela, Carroll et ses hommes se frayèrent un chemin à travers des passages enfumés et rejoignirent la fête de Rowe et Carley.

Le groupe a grimpé sur des tas de débris et s'est faufilé dans des passages écrasés vers l'intérieur comme des boîtes de conserve jusqu'à ce qu'ils atteignent le puits d'ascenseur avant, où un marin nommé Hunt tentait d'éteindre l'incendie avec des bouteilles de CO2 portables. Voyant que les efforts de Hunt étaient inutiles, Carroll lui a dit de sortir avant qu'il ne soit piégé, mais Hunt a refusé de partir et est retourné à sa lutte contre les incendies.

Le groupe est monté sur le pont d'envol. Pour eux, la scène était celle de Dante Enfer donné vie. Le feu grondait si fort que les hommes devaient crier pour se faire entendre. Des explosions constantes de munitions s'ajoutaient au tumulte.

Trois hommes regroupés autour d'un canon de 20 mm n'ont pas répondu lorsque Carley leur a dit d'abandonner le navire - ils étaient morts. Trois autres marins debout à proximité se sont réveillés lorsqu'ils ont entendu l'ordre de Carley et ont glissé une corde dans l'eau, suivis de Carley.

Carroll, bien qu'affaibli en raison de la perte de sang causée par ses blessures, arpentait le pont d'envol en donnant des ordres et en aidant les hommes à abandonner le navire.

Carroll a refusé de quitter le navire jusqu'à ce que le matelot Hunt (qui était venu d'en bas après avoir abandonné ses efforts de lutte contre les incendies) lui ait dit qu'il ne partirait pas sans lui. L'officier médical Rowe, Carroll et Hunt sont tous passés ensemble. Une fois dans l'eau, Hunt est parti à la nage pour trouver un radeau pour Carroll, blessé, tandis que Rowe tenait sa tête hors de l'eau. Hunt est revenu avec un radeau peu de temps après et a demandé comment allait le commandant. Rowe baissa les yeux sur l'homme qu'il tenait. "Il est mort", a-t-il dit et a laissé le corps de Carroll glisser sous l'eau.

Vingt-trois minutes après le coup de torpille, Baie de Liscome a coulé la poupe en premier, brûlant toujours furieusement. " Ressemblant à une gigantesque exposition du 4 juillet ", a déclaré un survivant.

"Je l'ai regardée partir", a déclaré l'aérographe Lyle D. Blakely, "et j'ai entendu sa mort gargouiller. Il n'y avait pas d'aspiration, seulement un sifflement fort.’

Baie de Liscome est descendu avec grâce, a déclaré le commandant Beebe. ‘S'installer par la poupe, descendre rapidement et glisser vers l'arrière. Son dernier adieu fut un sifflement audible alors que le métal blanc chaud se refroidissait. La proue du navire était enveloppée d'un nuage de vapeur effaçant notre vue.

Baie de Liscome était parti, emmenant avec elle l'amiral Mullinnix, le capitaine Wiltse, 51 autres officiers et 591 hommes de troupe. Seuls 55 officiers et 217 hommes de troupe, dont beaucoup grièvement blessés avec des membres brisés, des brûlures effrayantes et de graves commotions cérébrales de l'énorme explosion, avaient survécu.

Ils ont été sauvés de l'eau épaisse d'huile - beaucoup s'accrochant à des radeaux de sauvetage, des morceaux d'épave ou flottant dans des gilets de sauvetage en kapok - principalement par les destroyers Morris et Hugues. Les destroyers ont récupéré les derniers à 7 h 30. Morris et Hugues puis les a transférés aux transports Neville et Bois Léonard, ancré dans le lagon de Makin.

Neville et Bois Léonard partit pour Pearl Harbor avec le Baie de Liscome‘s survivants le 25 novembre, arrivant le 2 décembre 1943, après un voyage de huit jours.

Le même jour, le ministère de la Marine a publié une sorte d'épitaphe pour le CE-56 : « L'USS LISSCOME BAY (un porte-avions d'escorte) a été coulé après avoir été torpillé par un sous-marin le 24 novembre 1943, dans la région des îles Gilbert. . C'est le seul navire perdu dans l'opération des îles Gilbert.

‘Les proches des victimes à bord du Baie de Liscome sera informé dès que possible.’

Cet article a été écrit par William B. Allmon et a été initialement publié dans le numéro de juillet 1992 de La Seconde Guerre mondiale. Pour plus de bons articles abonnez-vous à La Seconde Guerre mondiale magazine aujourd'hui !


Base de données de la Seconde Guerre mondiale


ww2dbase USS Luce a été mis en service en juin 1943. Basé à Attu, îles Aléoutiennes dans le Pacifique Nord à partir de la fin de 1943, il s'est engagé dans des patrouilles anti-sous-marines au large d'Attu et a participé à trois raids dans les îles Kouriles, coulant un cargo japonais lors du premier raid au large de Paramushiru. De la fin de 1944 à 1945, il a soutenu les invasions des îles Philippines, du golfe de Huon dans le territoire australien de la Nouvelle-Guinée et d'Okinawa au Japon. Au large d'Okinawa, il a été pris pour cible par deux avions d'attaque spéciaux japonais le 4 mai 1945. Il a pu abattre le premier, mais seulement lorsque l'avion s'était déjà rapproché, ainsi le souffle de l'explosion a toujours causé des pannes de courant générales à bord du navire. Quelques instants plus tard, il a été heurté par le deuxième avion d'attaque spécial dans la section arrière du côté bâbord, coupant le moteur bâbord, bloquant le gouvernail et provoquant une inondation. Lorsque la liste est devenue trop importante, le commandant a donné l'ordre d'abandonner le navire. Elle a explosé en sombrant. Sur les 312 à bord, 126 ont été tués dans l'attaque et le naufrage.

ww2dbase Source : Wikipédia

Dernière révision majeure : novembre 2014

Carte interactive du destroyer Luce (DD-522)

Chronologie opérationnelle de Luce

24 août 1942 La quille du destroyer Luce a été posée à Bethlehem Mariners Harbour, Staten Island, New York, États-Unis.
6 mars 1943 Le destroyer Luce a été lancé à Bethlehem Mariners Harbour, Staten Island, New York, États-Unis. Elle était parrainée par l'épouse de Stephen B. Luce, Jr., qui était le petit-fils du contre-amiral Stephen B. Luce, qui à son tour était l'homonyme du navire.
21 juin 1943 L'USS Luce a été mis en service sous le commandement du commandant Donald C. Varian.
5 septembre 1943 L'USS Luce a quitté New York, New York, États-Unis.
28 octobre 1943 L'USS Luce est arrivé à Bremerton, Washington, États-Unis.
1 novembre 1943 L'USS Luce a quitté Bremerton, Washington, États-Unis.
22 novembre 1943 Le commandant Hinton A. Owens a relevé le commandant Donald C. Varian en tant que commandant de l'USS Luce à Pearl Harbor, territoire américain d'Hawaï.
24 novembre 1943 L'USS Luce a quitté les eaux des îles hawaïennes.
30 novembre 1943 L'USS Luce a commencé une période de patrouille anti-sous-marine au large d'Attu dans les îles Aléoutiennes.
31 janvier 1944 L'USS Luce a terminé une période de patrouille anti-sous-marine au large d'Attu dans les îles Aléoutiennes.
1 février 1944 L'USS Luce a quitté Massacre Bay, Attu, îles Aléoutiennes pour Paramushiru, îles Kouriles.
4 février 1944 L'USS Luce a commencé une période de patrouille anti-sous-marine au large d'Attu dans les îles Aléoutiennes.
13 juin 1944 L'USS Luce bombarde Matsuwa (Matua), îles Kouriles.
26 juin 1944 L'USS Luce a bombardé Paramushiru (Paramushir), îles Kouriles.
8 août 1944 L'USS Luce a terminé une période de patrouille anti-sous-marine au large d'Attu dans les îles Aléoutiennes et est parti pour San Francisco, Californie, États-Unis.
31 août 1944 L'USS Luce est arrivé à Pearl Harbor, territoire américain d'Hawaï.
11 octobre 1944 L'USS Luce a quitté Manus, îles de l'Amirauté.
1 novembre 1944 L'USS Luce a quitté Manus, îles de l'Amirauté.
18 déc. 1944 L'USS Luce a soutenu l'entraînement aux opérations de débarquement dans le golfe de Huon, en Nouvelle-Guinée australienne.
27 déc. 1944 L'USS Luce a quitté le golfe de Huon, en Nouvelle-Guinée australienne.
9 janvier 1945 L'USS Luce est arrivé dans le golfe de Lingayen, aux Philippines. Elle a abattu un avion japonais alors qu'elle se trouvait dans le golfe. Elle a mis les voiles vers la baie de San Pedro plus tard dans la journée.
16 janvier 1945 L'USS Luce est arrivé dans la baie de San Pedro, aux Philippines.
25 janvier 1945 L'USS Luce a quitté la baie de San Pedro, aux Philippines.
30 janvier 1945 L'USS Luce est parti pour Mindoro, aux Philippines.
1 février 1945 Le commandant Jacob Wilson Waterhouse a relevé le commandant Hinton A. Owens en tant que commandant du USS Luce à Mangarin Bay, Mindoro, Philippines.
2 février 1945 L'USS Luce a commencé à escorter des navires de transport entre la baie de Subic et la baie de San Pedro dans les îles Philippines.
24 mars 1945 L'USS Luce a quitté les eaux philippines pour escorter les navires qui naviguaient vers Kelse Shima, îles Ryukyu.
1er avril 1945 L'USS Luce patrouillait dans les eaux d'Okinawa, au Japon.
4 mai 1945 L'USS Luce a été attaqué par deux avions d'attaque spéciaux japonais au large d'Okinawa, au Japon. Le premier a été abattu près du côté bâbord du navire, et le souffle de l'explosion a causé des pannes de courant dans tout le navire. Le deuxième avion s'est écrasé dans la partie arrière du destroyer, coupant le moteur bâbord, coinçant le gouvernail et inondant les espaces techniques. Le commandant a donné l'ordre d'abandonner le navire à 8 h 14. Sur les 312 à bord, 126 ont été tués dans l'attaque et le naufrage.

Avez-vous apprécié cet article ou trouvé cet article utile? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.

Partagez cet article avec vos amis:

Commentaires soumis par les visiteurs

1. Mikki dit :
1 mai 2012 17:39:11

Recherche de la liste des marins qui n'ont pas survécu au naufrage du destroyer USS Luce en 1945.

Je prépare une brève histoire familiale pour mes enfants quant au côté paternel de la famille. Il a perdu un frère sur l'USS Luce et j'aimerais en savoir plus sur son grade et ce qu'il a fait à bord.

Merci à tous ceux qui pourraient aider.

2. neil shattuck dit :
27 mai 2012 07:18:59

Mon oncle Robert Shattuck a été tué sur le Luce

3. Fred Davis dit :
25 mai 2013 20:58:33

Mon oncle James Appicelli CMM a été tué sur le Luce
James était dans la salle des machines arrière où l'un des avions a frappé. Il y a un livre que j'ai qui raconte tout ce qui s'est passé ce jour-là. C'est DD 522 Diary of a Destroyer par Ron Surels Chaque jour commémoratif, j'honore le Luce et son équipage en portant un Luce
casquette de baseball. Je n'oublierai jamais les hommes qui ont été perdus et ceux qui ont survécu. Ils étaient tous des héros !!

4. James Robert Appleby dit :
29 sept. 2014 16:22:10

Mon grand-père, James L. Appleby a également été tué dans la salle des machines arrière. Je cherche comme des gens qui peuvent m'en dire plus. Merci
Rob Appleby
[email protected]
352-613-3806

5. Trish dit :
14 oct. 2015 04:24:04

Mon grand-père était un survivant du Luce, John Welsh. Un livre a été écrit à ce sujet qui pourrait mentionner vos proches. DD 522 : Journal d'un destroyer : la saga d'action de l'USS Luce depuis les campagnes des Aléoutiennes et des Philippines jusqu'à son naufrage au large d'Okinawa Relié – 1994
de Ron Surels (Auteur)

6. Phil Becker dit :
31 oct. 2015 12:46:54

J'ai servi sur Luce en tant que s/1c pendant environ un an. Pendant que dans l'Atlantique, nous avons escorté le Queen Mary de la côte de l'Irlande à Halifax en Nouvelle-Écosse avec Winston Churchill sur elle en tant que passager, l'amiral King était également à bord. a également projeté l'Enterprise lors de son passage à Trinidad. Aussi presque touché un remorqueur remorquant une cible avec un feu de 5 pouces.

7. kenneth dit :
7 déc. 2015 07:40:42 AM

mon grand-oncle frank machacek a coulé avec le navire ce jour-là. il aurait pu descendre du navire mais il est redescendu pour sauver ses copains, que Dieu le bénisse. merci pour ton courage et ton sacrifice oncle frank.

8. maura fischer bunge dit :
6 févr. 2016 13:03:14

Mon grand-père, Walter Fischer a coulé avec le navire. Je suis resté en arrière pour sauver les autres, a reçu l'étoile de bronze.

9. Debi Reep dit :
18 avril 2016 16:57:35

Mon père qui fête ses 90 ans cette année est un survivant de l'USS Luce. À la recherche d'autres survivants encore en vie.

10. Neil Shattuck dit :
23 mai 2016 19:10:47

Debi Reep
Mon oncle Robert L Shattuck a disparu le jour où le navire a coulé, tout ce que votre père se souvient de l'équipage et du navire, j'aimerais savoir.
Neil Shattuck
[email protected]
Je regarde un documentaire ce soir sur Okinawa et les attaques kamikazes. Cela m'a fait revenir sur cette page.
Que Dieu bénisse ces hommes, ils sont et étaient tous des héros.

11. Maura Fischer Bunge dit :
29 mai 2016 15:27:05

Debi Deep
S'il vous plaît, demandez à votre père s'il connaissait Walter Fischer, chef Torpedoman. Il a été tué lorsque le Luxe est tombé en panne. Merci!
Maura Bunge
[email protected]

12. Michael Powers dit :
30 mai 2016 05:19:03

Mon oncle Arthur Powers est également descendu avec ses coéquipiers. Repose en paix

13. Mike dit :
13 juil. 2017 23:09:19

Mon frère était sur le Luce, a survécu et est décédé il y a quelques années à l'âge de 85 ans.
Il m'a dit qu'il avait toujours considéré le Corsair comme ses « anges bleus » parce qu'il les regardait voler à sa place alors qu'il flottait dans l'eau après le naufrage.
Est-ce que quelqu'un sait à quel groupe de Marines cela aurait pu être ?

14. Connie Maxwell dit :
20 août 2017 13:08:16

Mon père, James Maxwell, était un membre d'équipage qui a survécu au naufrage du Luce mais ne s'est jamais vraiment remis mentalement de cette expérience. Il avait 17 ans au moment du naufrage, ayant menti sur son âge pour rejoindre la Marine. Je ne peux même pas imaginer ! Sa mère a d'abord été informée qu'il était décédé et lorsqu'il est vraiment décédé à l'âge de 42 ans lorsqu'il a été heurté par un conducteur en état d'ébriété, elle a dit : « Est-ce que cela pourrait être une autre erreur ? L'une des choses les plus tristes dont j'aie jamais été témoin. . Ce n'était pas une erreur cette fois. Il a laissé six enfants.

15. Connie Maxwell dit :
20 août 2017 13:12:31

Debby Deep :
Ton père connaissait Jimmy Maxwell ?

16. Tracy dit :
2 sept. 2017 04:52:22

J'ai vu Dunkerque hier soir et c'était tellement bouleversant que j'ai commencé à chercher sur Google pour obtenir plus d'informations sur le navire de mon père qui a coulé pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce navire s'est avéré être le Luce. Il a été blessé mais a survécu. J'ai passé des mois dans un hôpital d'Oakland, en Californie. J'étais une deuxième famille, donc il était un père beaucoup plus âgé et n'a jamais parlé de son expérience. Il avait beaucoup de colère. J'aimerais savoir plus de détails sur ce qui s'est passé exactement le jour où le navire a coulé. Ces hommes étaient tous si courageux.

17. Debi Reep dit :
6 nov. 2017 15:16:44

Mon père était sur le Luce quand il a coulé. Il avait 19 ans à l'époque, aujourd'hui il en a 91. J'ai aussi essayé d'avoir plus d'informations car mon père n'en parle pas beaucoup. Il y avait un livre écrit à ce sujet - il est épuisé. Mais j'ai pu l'acheter sur Amazon.

18. Jerry Lietz dit :
31 mai 2018 16:43:55

Mon père était aussi un survivant du Luce. Il y a un excellent livre écrit par Ron Surels intitulé DD 522 : Journal d'un Destroyer. Il est raconté à travers des interviews avec les vrais membres d'équipage du navire.

19. Terry dit :
8 déc. 2018 05:47:15

Mon oncle, Christian, a été tué sur ce navire. Si l'un des survivants est encore en vie et le connaissait, j'aimerais entendre parler de lui.

20. Anonyme dit :
20 janv. 2019 17:03:12

Mon oncle John Herzog était un survivant de l'USS Luce. Il est décédé en 2006. Il était un très bon nageur. Mon cousin m'a raconté des histoires de ce qu'il a traversé alors et à travers sa vie. On m'a dit quand ils ont abandonné le navire que le navire commençait déjà à coter. Il a fait un boulet de canon dans l'eau et a dû nager loin du navire. Il a dit qu'il se souvenait d'un cuisinier accroché à l'un des mâts alors que le navire coulait. Juste au moment où il pensait être clair, il a remarqué des requins dans la zone et a nagé vers la nappe de pétrole à gauche du navire. Non seulement vous avez dû vous soucier des requins japonais, mais nous essayons de les abattre pendant qu'ils sont dans l'eau. Heureusement, les avions américains sont venus et le reste appartient à l'histoire.

21. Anonyme dit :
12 févr. 2019 15:27:13

Mon grand-père, Robert Brown, était un survivant de l'USS Luce. J'aurais aimé tomber sur cette page avant son décès il y a quelques années. Comme beaucoup d'autres, il n'a pas beaucoup parlé de son expérience, mais lorsque j'ai eu besoin d'interviewer quelqu'un qui a vécu la Seconde Guerre mondiale pour un cours d'histoire, il a pu se souvenir de l'expérience en détail. Comme d'autres l'avaient noté, il a également menti sur son âge et avait 17 ans. Il s'est rappelé que c'était chacun pour soi au moment où le navire coulait. Il a déclaré que des personnes étaient piétinées dans les escaliers. Il a dû remonter jusqu'à la caserne des pompiers. Il a eu la chance de se rendre sur le pont et n'avait qu'à descendre dans l'eau. Il s'est souvenu qu'il y avait des requins tout autour, mais a déclaré qu'ils travaillaient ensemble flottant sur du bois flotté et qu'ils ont tous donné des coups de pied à l'unisson lorsqu'un requin est passé. Mon grand-père a reçu le cœur violet après ce jour-là, son estomac a été affecté par le déclenchement des chargeurs de profondeur. Merci pour la recommandation de livre !

22. Anonyme dit :
16 févr. 2019 16:12:09

Mon oncle, William Murgatroyd a été tué sur le bateau. Il travaillait à l'infirmerie

23. Anonyme dit :
11 nov. 2019 07:27:49

Mon père Robert D. Harrison RM1 (P1) était un survivant de l'USS Luce.

24. Un membre de la DAR dit :
18 janv. 2020 17:34:05

Nous avons eu le plaisir d'avoir un autre survivant de Luce parler à notre chapitre aujourd'hui. Le premier maître Jim Phillips a reçu aujourd'hui une courtepointe de la bravoure d'un groupe très reconnaissant.
Ce fut un tel honneur de le rencontrer.

25. SD dit :
24 mai 2020 15:20:09

Mon oncle Robert Sherman était KIA à bord du Luce. L'un des survivants se souvient-il de lui ?

26. ls dit :
15 déc. 2020 11:21:47

mon oncle Urstle Keck était KIA à bord de Luce. se demandant si des survivants peuvent fournir des informations à son sujet.

27. stephen gladieux dit :
22 mars 2021 18:54:16

Est-ce que quelqu'un se souvient du duc.
Il était radioman de 3e classe
son vrai nom était calvin newlon. il avait 20 ans. KIA. J'adorerais discuter par téléphone ou par e-mail.
S'il vous plaît n'importe qui? n'importe qui?

28. Matt Studer dit :
23 mars 2021 21:50:17

Mon oncle Mike J Studer était KIA sur le Luce et j'ai reçu d'excellentes lettres de mon autre oncle à propos de cette période fatidique.

Je prévois de partager cela avec les autres membres de ma famille et je contacte toute autre personne connectée à ce navire

29. Derry Kate Moll dit :
26 mars 2021 11:52:00

Mon père était Lt.Cmmdr dans la Marine sur DD522. Derry Oakley Moll. Je me demande si quelqu'un se souvient de lui ?

30. Matt Studer dit :
1 avril 2021 17:38:06

Un vieil ami à moi a pu me faire le bilan des derniers jours du Luce et de la liste des victimes.

Tous les commentaires soumis par les visiteurs sont des opinions de ceux qui les soumettent et ne reflètent pas les vues de WW2DB.


USS Mobile (CL-63) dans la baie de San Francisco, fin 1945 - Histoire

USS Shangri-La, un porte-avions, a été posé par le Norfolk Navy Yard, à Portsmouth, en Virginie, le 15 janvier 1943, lancé le 24 février 1944, parrainé par Mme James H. Doolittle, et commandé le 15 septembre 1944, le capitaine James D. Barner aux commandes.

L'USS Shangri-La a terminé son armement à Norfolk et a effectué sa croisière d'essai à Trinidad, B.W.I., entre le 15 septembre et le 21 décembre 1944, date à laquelle il est retourné à Norfolk. Le 17 janvier 1945, il s'est détaché de Hampton Roads, formé avec le grand croiseur USS Guam (CB 2) et USS Harry E. Hubbard (DD 748), et a navigué pour Panama. Les trois navires sont arrivés à Cristobal, C.Z., le 23 et ont traversé le canal le 24. Shangri-La a quitté Balboa, CZ, le 25 janvier et est arrivée à San Diego, Californie, le 4 février. Là, elle a chargé des passagers, des magasins et des avions supplémentaires pour le transit vers Hawaï et a pris la route le 7 février. À son arrivée à Pearl Harbor le 15 février, elle a commencé deux mois de service, qualifiant les pilotes de la Marine basés à terre dans les débarquements de porte-avions.

Le 10 avril 1945, il leva l'ancre pour l'atoll d'Ulithi où il arriva dix jours plus tard. Après une nuit dans le lagon, l'USS Shangri-La a quitté Ulithi en compagnie de l'USS Haggard (DD 555) et de l'USS Stembel (DD 644) pour se présenter au poste avec le groupe de travail Fast Carrier du vice-amiral Marc A. Mitscher. Le 24 avril, elle a rejoint le Groupe de Tâche 58.4 alors qu'il effectuait un rendez-vous de ravitaillement avec TG 50.8. Le lendemain, Shangri-La et son groupe aérien, le CVG-85, lancent leur première frappe contre les Japonais. La cible était Okino Daito Jima, un groupe d'îles à plusieurs centaines de kilomètres au sud-est d'Okinawa. Ses avions ont détruit avec succès les installations radar et radio là-bas et, après leur récupération, le groupe opérationnel a navigué pour Okinawa. Shangri-La a fourni des patrouilles aériennes de combat pour le groupe opérationnel et un soutien aérien rapproché pour la 10e armée à Okinawa avant de retourner à Ulithi le 14 mai.

Pendant son séjour à Ulithi, l'USS Shangri-La est devenu le vaisseau amiral de la 2nd Carrier Task Force. Le vice-amiral John S McCain hissa son drapeau à Shangri-La le 18 mai 1945. Six jours plus tard, le TG 58.4, avec Shangri-La en compagnie, sortit du lagon. Le 28 mai, le TG 58.4 est devenu TG 38.4 et le vice-amiral McCain a relevé le vice-amiral Mitscher en tant que commandant de la Force opérationnelle 38, conservant l'USS Shangri-La comme navire amiral. Les 2 et 3 juin, la force opérationnelle a lancé des frappes aériennes sur les îles japonaises - visant en particulier Kyushu, la plus méridionale des grandes îles. Face à la résistance aéroportée la plus forte à ce jour, les aviateurs de Shangri-La ont subi leurs plus lourdes pertes.

Les 4 et 5 juin, il s'éloigne vers le nord-ouest pour éviter un typhon puis, le 6, ses avions reviennent en appui aérien rapproché au-dessus d'Okinawa. Le 8, son groupe aérien frappe à nouveau Kyushu et, le lendemain, ils reviennent à Okinawa. Le 10 juin 1945, le groupe de travail a autorisé Okinawa à Leyte, menant des exercices en route. L'USS Shangri-La est entré dans le golfe de Leyte et a jeté l'ancre dans la baie de San Pedro le 13 juin. Le 1er juillet, l'USS Shangri-La est parti de Leyte pour retourner dans la zone de combat. Le 2 juillet, le serment d'office du secrétaire adjoint de la Marine à l'Air a été prêté à John L. Sullivan à bord du Shangri-La, la première cérémonie de ce type jamais entreprise dans une zone de combat. Huit jours plus tard, son groupe aérien a commencé une série de frappes aériennes contre le Japon qui ont duré jusqu'à la capitulation le 15 août.

Les avions de Shangri-La parcouraient la longueur de la chaîne d'îles pendant ces raids. Le 10 juillet, ils attaquèrent Tokyo, le premier raid depuis les frappes du mois de février précédent. Les 14 et 15 juillet, ils pilonnèrent Honshu et Hokkaido et, le 18, retournèrent à Tokyo, bombardant également le cuirassé Nagato, amarré près du rivage à Yokosuka. Du 20 au 22 juillet, l'USS Shangri-La a rejoint le groupe logistique pour le carburant, les avions de remplacement et le courrier. Le 24, ses pilotes attaquaient les navires à proximité de Kure. Ils sont revenus le lendemain pour une répétition, avant de repartir pour une période de réapprovisionnement de deux jours les 26 et 27. Le jour suivant, l'avion du Shangri-La a endommagé le croiseur Oyoda et le cuirassé Haruna, ce dernier si gravement qu'il a échoué et a été inondé. Elle a ensuite dû être abandonnée. Ils ont de nouveau matraqué Tokyo le 30 juillet, puis ont nettoyé la zone pour se reconstituer les 31 juillet et 1er août.

L'USS Shangri-La a passé les quatre jours suivants dans la zone de retraite en attendant le passage d'un typhon. Le 9 août, après qu'un épais brouillard eut provoqué l'annulation des missions de la veille, le porte-avions envoya ses avions en l'air pour bombarder à nouveau Honshu et Hokkaido. Le lendemain, ils ont attaqué Tokyo et le centre de Honshu, puis se sont retirés de la région pour des raisons de logistique. Elle a échappé à un autre typhon les 11 et 12 août, puis a de nouveau frappé Tokyo le 13. Après s'être reconstitué le 14, elle envoya des avions frapper les aérodromes autour de Tokyo le matin du 15 août 1945. Peu de temps après, la capitulation du Japon fut annoncée et la flotte reçut l'ordre de cesser les hostilités. L'USS Shangri-La a navigué dans la zone de frappe du 15 au 23 août, patrouillant dans la région de Honshu à cette dernière date. Entre le 23 août et le 16 septembre, ses avions effectuaient des missions de miséricorde, larguant des ravitaillements aux prisonniers de guerre alliés au Japon.

L'USS Shangri-La est entré dans la baie de Tokyo le 16 septembre, près de deux semaines après la cérémonie de reddition à bord de l'USS Missouri (BB 63), et y est resté jusqu'au 1er octobre. En quittant le Japon, il est arrivé à Okinawa le 4 et est resté jusqu'au 6, puis s'est dirigé vers les États-Unis en compagnie de l'unité opérationnelle 38.1.1. Il a navigué dans la baie de San Pedro, en Californie, le 21 octobre et est resté à Long Beach pendant trois semaines. Le 5 novembre, elle s'est déplacée à San Diego, en quittant ce port un mois plus tard pour Bremerton, Washington. Elle est entrée dans le Puget Sound le 9 décembre, a subi la disponibilité jusqu'au 30ème et est revenue ensuite à San Diego.

À son retour, l'USS Shangri-La a commencé ses opérations normales à partir de San Diego, principalement engagé dans les qualifications d'atterrissage de porte-avions pilotes. En mai 1946, il s'embarqua pour le Pacifique central pour participer à l'opération Crossroads, les essais de bombe atomique menés sur l'atoll de Bikini. Après cela, elle a fait une brève croisière d'entraînement à Pearl Harbor, puis a hiverné au chantier naval de Puget Sound. En mars 1947, il est déployé à nouveau, faisant escale à Pearl Harbor et à Sydney, en Australie. À son retour aux États-Unis, le Shangri-La a été désarmé et placé dans la flotte de réserve à San Francisco le 7 novembre 1947.

USS Shangri-La remis en service le 10 mai 1951, le capitaine Francis L. Busey aux commandes. Pour l'année suivante, elle a mené des opérations de formation et de préparation à partir de Boston, Mass. Reclassifié un porte-avions d'attaque, CVA 38, en 1952, elle est retournée à Puget Sound à l'automne et a été déclassée à nouveau le 14 novembre, cette fois pour la modernisation du chantier naval de Puget Sound.

Au cours des deux années suivantes, il a reçu un pont d'envol incliné, des catapultes à vapeur jumelles, et les ascenseurs et l'équipement d'arrêt de son avion ont été révisés. D'un coût d'environ 7 millions de dollars, il était pratiquement un nouveau navire lorsqu'il a été mis en service pour la troisième fois sur 10 janvier 1955, commandant le capitaine Roscoe L. Newman.

Elle a dirigé une formation intensive de la flotte pour le reste de 1955, puis déployée en Extrême-Orient sur 5 janvier 1956. Le 2 septembre 1956, le deuxième jour du National Air Show, le lieutenant (jg) R. Carson, aux commandes d'un F3H-2N Demon de VF-124, a capturé le trophée McDonnell avec un vol sans escale et sans ravitaillement de USS Shangri-La au large des côtes de San Francisco à Oklahoma City. Le lieutenant (j.g.) Carson a parcouru les 1 436 milles en deux heures 32 minutes 13,45 secondes pour une vitesse moyenne de 566,007 mph.

Le 16 mars 1960, il a pris la mer de San Diego en route vers son nouveau port d'attache, Mayport, Floride. Il est entré à Mayport après des visites à Callao, Pérou Valparaiso, Chili Port of Spain, Trinidad Bayonne, N.J. et Norfolk, Va.

7 avril 1960 Shangri-La subit l'explosion d'un séparateur d'air actionné par un moteur à essence tout en en blessant trois.

Après six semaines d'entraînement en cours dans la zone d'opérations locale autour de la baie de Guantanamo, à Cuba, elle s'est lancée dans son premier déploiement dans l'Atlantique, un exercice de l'OTAN suivi d'un exercice de liberté à Southampton, en Angleterre. Presque immédiatement après son retour à Mayport, l'USS Shangri-La a reçu l'ordre de reprendre la mer, cette fois vers les Caraïbes en réponse aux troubles au Guatemala et au Nicaragua. Elle est revenue à Mayport le 25 novembre 1960 et est restée au port pendant plus de deux mois.

Entre 1961 et 1970, l'USS Shangri-La a alterné des déploiements en Méditerranée et des opérations dans l'Atlantique Ouest, au départ de Mayport. Elle a navigué vers l'est pour son premier tour de service avec la 6e flotte sur 2 février 1961. Le 1er juin, Shangri-La, avec l'USS Intrepid (CV 11) et l'USS Randolph (CV 15), a reçu l'ordre de se tenir à l'écart du sud d'Hispaniola lorsqu'un soulèvement général semblait sur le point de suivre l'assassinat du président Trujillo de la République dominicaine.

Elle est retournée aux États-Unis à l'automne et est entrée dans le chantier naval de New York. De retour à Mayport début 1962, Shangri-La se démarque à nouveau pour la Méditerranée sur 7 février 1962. Après environ six mois de croisière avec la 6e flotte, il quitte la Méditerranée à la mi-août et arrive à Mayport le 28.

Après un séjour d'un mois dans son port d'attache, le porte-avions s'est dirigé vers New York et une révision majeure.L'USS Shangri-La a été considérablement modifié pendant son séjour dans le chantier. Quatre de ses supports de 5 pouces ont été retirés, mais elle a reçu un nouveau radar de recherche aérienne et de recherche d'altitude et un nouveau système d'arrêt. De plus, une grande partie de son équipement électrique et d'ingénierie a été rénové. Après des essais en mer et des visites à Bayonne, dans le New Jersey, et à Norfolk, en Virginie, l'USS Shangri-La est retourné à Mayport pendant une semaine fin mars 1963, puis a pris la mer pour des opérations dans les Caraïbes. Huit mois de service similaire ont suivi avant que le Shangri-La ne lève l'ancre pour un autre déploiement. Au 1er octobre 1963, elle est retournée à la 6e flotte pour une tournée de sept mois.

Shangri-La a poursuivi ses affectations de 2e et 6e flotte pendant les six prochaines années. Au cours de l'hiver 1964 et du printemps 1965, il subit une autre révision approfondie, cette fois à Philadelphie, puis reprit ses opérations comme auparavant.

26 août 1965 L'USS Shangri-la et l'USS Newman K. Perry (DD 883) entrent en collision au large de la Sardaigne, tuant un marin et en blessant un autre sur le destroyer. La proue du Perry est écrasée et tordue à tribord. Les deux navires sont réparés à Naples et reprennent du service avec la Sixième Flotte.

Au 30 juin 1969, il a été rebaptisé porte-avions de lutte anti-sous-marine CVS 38.

10 janvier 1970 Shangri-La subit un incendie lors d'un entraînement lorsqu'un avion A-4 Skyhawk stationné sur le pont d'envol s'enflamme, tuant un.

En 1970, l'USS Shangri-La retourne dans le Pacifique occidental après une absence de dix ans. Elle est partie de Mayport le 5 Mars, s'est arrêté à Rio de Janeiro, au Brésil, du 13 au 16, et s'est dirigé vers l'est à travers les océans Atlantique et Indien. Elle est arrivée à Subic Bay, R.P., le 4 avril et, au cours des sept mois suivants, a lancé des sorties de combat depuis la station Yankee. Ses périodes de service à la station Yankee ont été ponctuées par de fréquents déplacements logistiques à Subic Bay, par des visites à Manille, R.P., et à Hong Kong, en Colombie-Britannique, en octobre, et par 12 jours en cale sèche à Yokosuka, au Japon, en juillet.

Le 9 novembre 1970, Shangri-La sort de la baie de Subic pour rentrer chez lui. En route vers Mayport, elle a visité Sydney, Australie Wellington, N.Z. et Rio de Janeiro, Brésil. Elle est arrivée à Mayport le décembre 16 et a commencé les préparatifs pour l'inactivation. Après la révision de pré-inactivation au chantier naval de Boston, annexe sud, l'USS Shangri-La a été désarmé le 30 juillet 1971. Elle a été placée dans la flotte de réserve de l'Atlantique et amarré à Philadelphie

L'USS Shangri-La est resté dans la flotte de réserve pendant les 11 années suivantes et a été rayé de la liste de la marine le 15 juillet 1982. Le 9 août 1988, il a été éliminé par l'administration maritime.


Voir la vidéo: The USS Helena CL-50 and the USS St. Louis CL-49 fire guns in the South West..HD Stock Footage