Les humains ont-ils parcouru la Terre avec des dinosaures ? Corne de tricératops datée de 33 500 ans

Les humains ont-ils parcouru la Terre avec des dinosaures ? Corne de tricératops datée de 33 500 ans


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Une corne frontale de Triceratops découverte dans le comté de Dawson, dans le Montana, a été datée de manière controversée à environ 33 500 ans, remettant en cause l'idée que les dinosaures se sont éteints il y a environ 65 millions d'années. La découverte suggère radicalement que les premiers humains ont peut-être déjà parcouru la terre avec les redoutables reptiles il y a des milliers d'années.

La corne frontale du Triceratops a été fouillée en mai 2012 et stockée au Glendive Dinosaur and Fossil Museum. Le Musée, qui coopère depuis 2005 avec le Paleochronology Group, une équipe de consultants en géologie, paléontologie, chimie, ingénierie et éducation, a envoyé un échantillon de la partie externe de la corne frontale du Triceratops au chef du groupe de paléochronologie Hugh Miller, à sa demande, afin de réaliser une datation au carbone-14. M. Miller a envoyé l'échantillon à l'Université de Géorgie, Center for Applied Isotope Studies, à cette fin. L'échantillon a été divisé au laboratoire en deux fractions avec les produits "en vrac" ou de dégradation du collagène donnant un âge de 33 570 ± 120 ans et la fraction carbonate de la bioapatite osseuse donnant un âge de 41 010 ± 220 ans [UGAMS-11752 & 11752a] . M. Miller a déclaré à Ancient Origins qu'il est toujours souhaitable de dater plusieurs fractions au carbone 14 pour minimiser la possibilité d'erreurs, ce que Miller a demandé, et que la concordance essentielle a été obtenue au cours des milliers d'années comme avec toutes les fractions osseuses de dix autres dinosaures.

Triceratops, un nom qui signifie « visage à trois cornes », est un genre de dinosaure cératopsidé herbivore qui serait apparu pour la première fois à la fin du Maastrichtien de la fin du Crétacé, il y a environ 68 millions d'années dans ce qui est maintenant l'Amérique du Nord, et s'est éteinte lors de l'extinction du Crétacé-Paléogène il y a 66 millions d'années. Cependant, les scientifiques du Paleochronology Group, qui effectuent des recherches sur les "anomalies de la science", soutiennent que les dinosaures ne sont pas morts il y a des millions d'années et qu'il existe des preuves substantielles qu'ils étaient encore en vie il y a 23 000 ans.

Reconstitution classique d'un tricératops ( Wikimedia Commons )

Jusqu'à récemment, la datation au carbone 14 n'a jamais été utilisée pour tester les ossements de dinosaures, car l'analyse n'est fiable que jusqu'à 55 000 ans. Les scientifiques n'ont jamais jugé utile d'effectuer le test - car on pense généralement que les dinosaures sont éteints depuis 65 millions d'années, sur la base de la datation radiométrique des couches volcaniques au-dessus ou au-dessous des fossiles, une méthode qui, selon le Paleochronology Group, a « de sérieux problèmes et des hypothèses brutes doivent être faites ».

"Il est devenu clair il y a des années que les paléontologues ne négligeaient pas seulement de tester la teneur en C-14 des os de dinosaures, mais refusaient de le faire. Normalement, un bon scientifique sera curieux de connaître l'âge des ossements fossiles importants", a déclaré M. Miller à Ancient Origins dans un communiqué. e-mail.

Vidéo YouTube expliquant les résultats des tests de carbone sur les os de dinosaures

Les résultats de l'analyse Triceratops Horn ne sont pas uniques. Selon M. Miller, de nombreux tests au C-14 ont maintenant été effectués sur des os de dinosaures et, étonnamment, ils ont tous donné des résultats remontant à des milliers plutôt qu'à des millions d'années.

« J'ai organisé le groupe de paléochronologie en 2003 pour combler un vide en ce qui concerne le bois fossile et les ossements de dinosaures car j'étais curieux de connaître leur âge par datation au C-14. Nous avons donc utilisé la datation C-14 pour résoudre le mystère de l'existence de représentations de tissus mous et de dinosaures dans le monde. Notre modèle a prédit que les os de dinosaures auraient un C-14 significatif et en effet ils l'ont fait dans la gamme de 22 000 à 39 000 ans BP.

Résultats des tests C-14 sur des os de dinosaures fournis par le Groupe de paléochronologie .

Cette découverte va à l'encontre de l'opinion dominante des paléontologues et des géologues, qui affirment que les dinosaures ont vécu il y a 220 millions et 65 millions d'années, pendant l'ère mésozoïque, et l'état Homo sapiens n'est apparu qu'il y a environ 200 000 ans - au Pléistocène moyen, au Paléolithique moyen (Eurasie), ou Middle Stone Age (Afrique). Cependant, les personnes qui croient au créationnisme de la Jeune Terre et de nombreux autres chercheurs indépendants ont signalé des œuvres d'art anciennes, telles que le « dinosaure » ​​sculpté à Angkor Vat, et les figures d'Acámbaro (qui semblent même montrer des humains chevauchant des dinosaures) comme preuves à l'appui de leur perspective. La plupart s'accordent à dire que cette œuvre d'art a été réalisée bien avant que la science moderne n'ait reconstitué des fossiles de dinosaures et effectué des analyses pour produire des reconstructions détaillées de leur apparence.

En haut à gauche : sculpture en relief à Angkor Wat, au Cambodge (1186 après JC). En haut à droite : Textile de Nazca, Pérou (700 après JC). En bas : Tapisserie du Château de Blois (1500 après JC)

Encore plus intrigante que les résultats de la datation au C-14 sur l'os de Triceratops est la découverte de tissus mous dans des fossiles de dinosaures. Dans le numéro de mars 2005 de Science, la paléontologue Mary Schweitzer et son équipe ont annoncé la découverte de tissus mous à l'intérieur d'un os de jambe de Tyrannosaurus rex vieux de 68 millions d'années de la formation Hell Creek dans le Montana, une découverte controversée étant donné que les scientifiques pensaient que les tissus mous les protéines se dégradent en moins d'un million d'années dans les meilleures conditions. Après récupération, le tissu a été réhydraté par l'équipe scientifique et les tests ont révélé des preuves de structures intactes telles que les vaisseaux sanguins, la matrice osseuse et le tissu conjonctif.

Mark Armitage et Kevin Anderson ont également publié les résultats d'une analyse microscopique des tissus mous d'une corne de Triceratops dans la revue à comité de lecture Acta Histochemica. Armitage, un créationniste, a affirmé que la préservation des cellules est une impossibilité scientifique si le dinosaure a vraiment parcouru la Terre il y a plus de 66 millions d'années. Sur cette base, il a ouvert une discussion avec des collègues et des étudiants sur les implications d'une telle découverte, étant donné que la perspective créationniste est correcte et que les dinosaures ont existé bien plus tard que ne le prétend la science traditionnelle, une décision qui l'a rapidement licencié par l'Université de Californie.

Alors que le Paleochronology Group dit qu'il ne s'agit pas « d'une croyance ou d'une dénomination particulière », il y a sans aucun doute des personnes ayant des croyances créationnistes parmi le groupe, un fait qui, selon les critiques, pourrait biaiser leurs résultats. Néanmoins, le groupe a exhorté tous les scientifiques à reproduire leurs résultats en effectuant des tests C-14 rigoureux sur n'importe quel échantillon de dinosaure.

« Chaque échantillon testé a produit du carbone-14 original significatif grâce à un recoupement approfondi de leurs âges dans le collagène osseux, les matières organiques en vrac et le carbonate de la bioapatite osseuse sur les unités AMS et a obtenu une concordance. Ainsi, il y a de fortes chances que la plupart, sinon tous, les os de dinosaures non pétrifiés ou même supposés pétrifiés dans les collections des musées et des universités montreront le même résultat », a déclaré M. Miller à Ancient Origins. « Nous exhortons donc tous les responsables de telles collections à voir s'ils peuvent reproduire nos découvertes. Les implications sont immenses.

Les tentatives précédentes de publier les résultats des tests C-14 ont été bloquées à plusieurs reprises. Les données brutes sans interprétation ont été empêchées de présenter dans les actes de conférence par la Convention paléontologique nord-américaine de 2009, l'American Geophysical Union en 2011 et 2012, la Geological Society of America en 2011 et 2012, et par les éditeurs de diverses revues scientifiques. Le Center for Applied Isotope Studies de l'Université de Géorgie, qui a effectué des tests C-14 "à l'aveugle" sur des os de dinosaures, sans savoir ce qu'ils étaient, a refusé de procéder à d'autres tests de C-14 après avoir découvert qu'ils testaient des os de dinosaures. Le paléontologue Jack Horner, conservateur au Musée des Rocheuses de l'Université d'État du Montana, qui a fouillé les restes du Tyrannosaurus Rex contenant des tissus mous, a même refusé une offre de 23 000 $ pour effectuer un test C-14 sur les restes.

"[L]e public doit être informé que la découverte de tissus mous, de C-14 dans les os de dinosaures et de représentations de dinosaures dans le monde entier rend obsolètes les croyances actuelles sur leur âge", a déclaré M. Miller. « La science consiste à partager des preuves et à laisser tomber les puces où elles peuvent. »

Bien que l'exploration des tissus mous des dinosaures ait fourni des discussions et des possibilités passionnantes, les scientifiques de l'Université de Bristol ont achevé une étude sur la préservation de la protéine kératinique dans les fossiles de dinosaures en 2018 et ont mis en garde contre la croyance en les résultats de datation que d'autres ont partagés. Evan Saitta de la School of Earth Science de l'Université de Bristol a expliqué :

« La décomposition et la maturation douce ont entraîné des différences de texture intrigantes dans les modèles de dégradation en fonction du type de kératine, telles que le curling par rapport au frisage des filaments lorsqu'ils sont mûrs. Ces résultats peuvent être prometteurs pour identifier les restes de kératine archéologiques relativement récents, mais lorsque les conditions de maturation sont augmentées pour simuler conditions présentes lors de l'enfouissement et de la fossilisation, la kératine se dégrade en un fluide nauséabond et soluble dans l'eau qui peut se dissoudre ou s'éloigner du fossile."

Bien qu'il soit possible que les résultats du test C-14 soient le résultat d'une contamination ou d'une erreur (même si les résultats ont été répliqués et que des prétraitements rigoureux ont été effectués par l'Université de Géorgie pour contrôler cela), ou sont peut-être dus à un autre facteur, il semble raisonnable de s'attendre à ce que les scientifiques tentent plus que quelques réplications de ces résultats de tests révolutionnaires. Le fait de ne pas enquêter ou même de reconnaître des découvertes aussi importantes suggère malheureusement que certains scientifiques sont plus intéressés à s'accrocher aux perspectives actuelles, plutôt que de chercher à faire progresser les connaissances et la compréhension dans ce domaine.


La corne du tricératops datée de 33 500 ans remet en cause la méthode de datation au carbone

Il est largement admis par la plupart des gens que les dinosaures se sont éteints il y a environ 65 millions d'années à cause d'une pluie de météores.

Cependant, une nouvelle découverte signifie que cette idée pourrait être renversée et qu'il est possible que les humains et les dinosaures aient déjà parcouru la Terre ensemble il n'y a pas si longtemps. Alors que d'autres peuvent qualifier d'absurde l'idée que les dinosaures et les humains étaient ensemble absurde, ce n'est peut-être pas aussi loin de la vérité, et beaucoup de gens le pensent.

Triceratops daté d'il y a 33 500 ans
Dans le comté de Dawson, dans le Montana, une corne à sourcils Triceratops a été découverte et a été controversée datée d'environ 33 500 ans, remettant en cause l'idée que les dinosaures étaient éteints plusieurs millions d'années avant même que les humains n'existent.

La corne frontale du Triceratops a été fouillée en mai 2012 et stockée au musée des dinosaures et des fossiles de Glendive jusqu'à ce qu'elle soit prête à être datée au carbone 14 à l'Université de Géorgie.

Triceratops, un nom qui signifie tout simplement "visage à trois cornes", est un genre de dinosaure herbivore cératopsidé qui serait apparu pour la première fois à la fin du Maastrichtien de la fin du Crétacé, il y a environ 68 millions d'années en ce qui est maintenant l'Amérique du Nord, et s'est éteinte lors de l'extinction du Crétacé-Paléogène il y a environ 66 millions d'années.

Cependant, les scientifiques du Paleochronology Group mènent souvent des recherches sur les "anomalies de la science" et ils maintiennent continuellement l'opinion que les dinosaures ne se sont pas éteints il y a des millions d'années et qu'il existe des preuves substantielles qu'ils étaient encore en vie aussi récemment que 23 000 ans. il y a, cette découverte récente inclus. Cette corne de dinosaure est cependant unique. Un certain nombre d'os de dinosaures ont maintenant été datés au carbone 14 et ils ont tous donné des résultats similaires et ont été datés de milliers d'années au lieu de millions comme on le pensait auparavant.

Datation au carbone-14
Après que les morceaux d'os aient été envoyés en Géorgie pour être datés, l'échantillon a été divisé au laboratoire en deux fractions avec les produits de dégradation du collagène ou en vrac donnant un âge de 33 570 ± 120 ans et la fraction carbonate de l'os, la bioapatite, donnant un âge de 41 010 ± 220 ans. Jusqu'à récemment, la datation au carbone 14 n'a jamais été utilisée pour tester les ossements de dinosaures, car l'analyse n'est fiable que jusqu'à 55 000 ans.

Les scientifiques n'ont jamais jugé utile d'effectuer le test étant donné qu'il est généralement admis que les dinosaures ont disparu depuis 65 millions d'années. Les paléontologues ne négligeaient pas seulement de tester les os pour le contenu en C-14, bien qu'ils refusaient catégoriquement de le faire.

Quelque chose qui a maintenant été prouvé pour ne pas être une perte de temps et qui peut en fait être très utile.

L'opinion la plus courante et la plus répandue parmi les paléontologues et les géologues est que les dinosaures ont vécu il y a 220 millions et 65 millions d'années, pendant l'ère mésozoïque. Ils croient également que l'Homo sapiens, la première forme d'êtres humains, n'est apparue qu'il y a environ 200 000 ans, au Pléistocène moyen, au Paléolithique moyen (Eurasie) ou à l'âge de pierre moyen (Afrique).

Cependant, en plus de la datation des ossements, il existe d'autres preuves qui ont conduit les gens à croire au créationnisme de la Jeune Terre et ils ont pointé vers des œuvres d'art anciennes, telles que le "dinosaure" sculpté à Angkor Wat et les figures d'Acámbaro qui représentent même créatures chevauchantes humaines similaires à celles des dinosaures.

La plupart des gens s'accordent à dire que cette œuvre d'art a été réalisée à une époque avant même que la science moderne ne commence à rassembler des fossiles de dinosaures et à effectuer des analyses pour mieux comprendre à quoi les dinosaures auraient pu ressembler. La vidéo ci-dessous explique un peu la datation au carbone qui a été discutée ci-dessus.


Ces images prouvent-elles que les humains ont coexisté avec les dinosaures ?

En tant que participant au programme d'associés d'Amazon Services LLC, ce site peut gagner des revenus grâce aux achats éligibles. Nous pouvons également gagner des commissions sur les achats effectués sur d'autres sites Web de vente au détail.

On pense que les dinosaures ont régné sur la planète il y a environ 65 millions d'années. Leur «règle» a pris fin brutalement lorsqu'un astéroïde massif a frappé la Terre, déclenchant une série d'événements qui ont presque anéanti toute vie sur la planète.

Lorsque l'astéroïde de 10 kilomètres de large est entré en collision avec la Terre, les mammifères et les dinosaures ont subi de lourdes pertes. Tous les dinosaures, à l'exception des oiseaux, ont mordu la poussière et environ 75 % de tous les mammifères sont morts, a déclaré Gregory Wilson, conservateur adjoint de la paléontologie des vertébrés au Burke Museum of Natural History and Culture de Seattle.

Cependant, il note que tout ne s'est pas éteint. En fait, quelques mammifères ont survécu à l'événement d'extinction dévastateur.

« Ces mammifères semblaient être des mammifères particulièrement petits et ayant un régime alimentaire généraliste. Ils pouvaient donc survivre en se cachant et en mangeant de nombreux aliments différents – des caractéristiques qui les ont aidés à supporter le chaos après l’impact de l’astéroïde. »

Mais, et si, plus précisément, tous les dinosaures ne disparaissaient pas ? Y a-t-il une petite possibilité que d'une manière ou d'une autre, certains dinosaures aient survécu à l'événement d'impact et survivent ?

De nombreux auteurs et chercheurs sont fermement convaincus qu'il existe suffisamment de preuves pour suggérer que dans un passé lointain, l'humanité et les dinosaures vivaient côte à côte sur Terre.

Alors, où sont ces preuves concluantes que vous demandez ?

Eh bien, si nous jetons un coup d'œil aux légendes écrites et orales, nous trouverons des « histoires » de créatures incroyables dans presque toutes les cultures anciennes du monde entier.

Les légendes des "dragons" se trouvent parmi de nombreuses cultures anciennes qui se sont développées sur Terre il y a des milliers d'années.

Il y a des histoires de Dragons dans la Chine ancienne, nous avons les histoires de Bel et du Dragon et de la Kulta des Aborigènes australiens. Nous avons aussi Saint-Georges et le Dragon. fait intéressant, certaines de leurs descriptions s'intégreraient parfaitement dans les descriptions anatomiques de certains dinosaures. Ces descriptions semblent correspondre à ce que nous savons des preuves fossiles de certains dinosaures.

Mais en plus des archives fossiles et des légendes trouvées dans presque tous les coins du monde, nous avons des figurines et des sculptures de peintures rupestres qui montrent clairement que les dinosaures ont peut-être vécu aux côtés des humains sur Terre.

Corne de Triceratops datée de 33 500 ans

Découverte dans le comté de Dawyon au Montana, une corne frontale de Triceratops a été controversée et remonte à environ 33 500 ans, remettant officiellement en question l'idée que les dinosaures se sont éteints il y a environ 66 millions d'années.

Cette découverte, comme beaucoup d'autres, suggère que l'humanité a coexisté sur Terre avec les dinosaures dans un passé lointain. La corne du Triceratops est actuellement conservée au Glendive Dinosaur and Fossil Museum.

Stegosaurus découpant sur l'ancien temple cambodgien

Si nous jetons un coup d'œil à une sculpture trouvée sur le temple cambodgien de Ta Prohm, nous remarquerons une sculpture supposée d'un stégosaure, ou du moins quelque chose qui lui ressemble étrangement. Le temple a été construit vers le XIIe siècle, ce qui a incité de nombreux auteurs et chercheurs à suggérer que les dinosaures et l'humanité coexistaient il n'y a pas si longtemps.

Une tepestry dans le château de Blois datant de 1500 après JC montre une créature ressemblant à un dinosaure

Si nous jetons un coup d'œil à la Tapisserie du Château de Blois (1500 après JC), nous remarquerons une "créature" qui ressemble étrangement à un dragon (et son bébé) avec des cornes noueuses sur la tête qui rappellent le dinosaure Dracorex hogwartsia— alias “roi dragon de Poudlard”.

Les dinosaures de Nazca ?

Un ensemble de découvertes extrêmement intéressantes ont été faites près de la vallée de Nazca au Pérou.

L'une des découvertes les plus controversées faites là-bas était un ancien morceau de textile, datant d'environ 700 après JC, qui montre clairement ce que beaucoup pensent être un autre dinosaure. Est-il possible que les cultures de Nazca – et les civilisations qui les ont précédées – aient vu des dinosaures en chair et en os ?

Les pierres d'Ica

Les pierres d'Ica sont peut-être la plus controversée de toutes les découvertes qui pointent vers une coexistence humain-dinosaure.

Des preuves irréfutables que l'homme ancien a coexisté avec les dinosaures ?

Les pierres énigmatiques ont été découvertes au Pérou et représenteraient l'utilisation de l'énergie électromagnétique, des pyramides, des voyages dans l'espace, des hommes regardant les étoiles avec des jumelles, l'étude d'anciens pétroglyphes et les cartes les plus choquantes de notre planète telle qu'elle était il y a 13 millions d'années. Les pierres ont été trouvées en 1961 par des agriculteurs sous le sable du vaste désert d'Ocucaje, sur la côte du département d'Ica, au Pérou.

Pétroglyphe amérindien

Un autre élément de preuve fascinant qui indique la possibilité que les cultures anciennes aient vu des dinosaures errer sur la Terre peut être vu dans l'Utah aux États-Unis.

Un pétroglyphe amérindien trouvé sous le pont Kachina au Natural Bridges National Monument montre ce que beaucoup disent être sans aucun doute un dinosaure, en particulier le titanosaure massif Argentinosaurus huinculensis, qui est le plus grand dinosaure connu à partir de preuves non controversées, estimé à 96,4 tonnes métriques (106,3 tonnes courtes) et 39,7 m (130 pi) de long.


Le forum de la société des sceptiques

Corne de tricératops datée de 33 500 ans. Vraiment ??

Publier par Shen1986 » mar. 13 janv. 2015 18:35 pm

Corne de tricératops datée de 33 500 ans
- D'ici avril Holloway

Une corne frontale de Triceratops découverte dans le comté de Dawson, dans le Montana, a été datée de manière controversée à environ 33 500 ans, remettant en cause l'idée que les dinosaures se sont éteints il y a environ 65 millions d'années. La découverte suggère radicalement que les premiers humains ont peut-être déjà parcouru la terre avec les redoutables reptiles il y a des milliers d'années.

La corne frontale du Triceratops a été fouillée par le paléontologue Otis Kline Jr, le spécialiste des microscopes Mark Armitage et le microbiologiste et paléontologue amateur Kevin Anderson, en mai 2012, et deux échantillons de corne (GDFM 12.001a et GDFM 12.001b) ont été remis au dinosaure et au fossile de Glendive. Musée du Montana. Les échantillons ont ensuite été envoyés au Center for Applied Isotope Studies for Carbon-14 de l'Université de Géorgie, ce qui a donné une date estimée à 33 570 ± 120 ans pour le premier échantillon et 41 010 ± 220 ans pour le second.

Triceratops, un nom qui signifie « visage à trois cornes », est un genre de dinosaure cératopsidé herbivore qui serait apparu pour la première fois à la fin du Maastrichtien de la fin du Crétacé, il y a environ 68 millions d'années dans ce qui est maintenant l'Amérique du Nord, et s'est éteinte lors de l'extinction du Crétacé-Paléogène il y a 66 millions d'années. Cependant, les scientifiques du Paleochronology Group, une équipe de consultants en géologie, paléontologie, chimie, ingénierie et éducation, qui effectuent des recherches relatives aux « anomalies de la science », soutiennent que les dinosaures ne se sont pas éteints il y a des millions d'années et qu'il existe des preuves substantielles qu'ils étaient encore en vie il y a 23 000 ans.

Reconstitution classique d'un tricératops (Wikimedia Commons)

Jusqu'à récemment, la datation au carbone 14 n'a jamais été utilisée pour tester les ossements de dinosaures, car l'analyse n'est fiable que jusqu'à 55 000 ans. Les scientifiques n'ont jamais considéré qu'il valait la peine d'effectuer le test car il est généralement admis que les dinosaures ont disparu depuis 65 millions d'années, sur la base de la datation radiométrique des couches volcaniques au-dessus ou au-dessous des fossiles, une méthode qui, selon le Paleochronology Group, a « de sérieux problèmes et de gros problèmes. il faut faire des hypothèses ».

"Il est devenu clair il y a des années que les paléontologues ne négligeaient pas seulement de tester les os de dinosaures pour le contenu en C-14, mais refusaient de le faire. Normalement, un bon scientifique sera curieux de connaître l'âge des ossements fossiles importants", Hugh Miller, chercheur et chimiste consultant. et chef du groupe de paléochronologie, a déclaré Ancient Origins dans un e-mail.

Columbus Dispatch, The (OH) 3 novembre 1991 LES CRÉATIONNISTES DISENT QUE LES DINOSAURES ONT VÉCU AVEC L'HOMME Auteur : Michael B. Lafferty, Dispatch Science Reporter
Un groupe scientifique de création de Columbus affirme que les tests soviétiques confirment que les dinosaures et les humains étaient des contemporains il y a à peine 10 000 ans, quelque 66 millions d'années après que les dinosaures auraient été éliminés lors d'une extinction massive.

Les scientifiques soviétiques Dmitri Kouznetsov et Andrey Ivanov ont déclaré que les tests avaient montré que des échantillons d'os de dinosaures avaient entre 9 800 et 30 000 ans. Ivanov, chercheur à l'Université d'État de Moscou, a utilisé une technique appelée spectroscopie de masse laser, qui mesure de petites quantités de produits chimiques, pour analyser des échantillons d'os.

"Cette méthode est loin d'être idéale. Nous ne sommes pas sûrs de l'âge absolu. Mais nous sommes sûrs de la coexistence de l'homme asiatique et des dinosaures", a déclaré Kouznetsov, biochimiste et partisan du concept de créationnisme.

La science de la création soutient que le récit littéral et biblique de la création peut être vérifié scientifiquement et que les humains n'ont pas évolué, ou n'ont pas changé progressivement, à partir d'organismes plus simples et plus primitifs sur 4,5 milliards d'années.

Un critique de premier plan de la théorie créationniste a qualifié les découvertes rapportées de « ridicules » et a déclaré que les créationnistes utilisaient des méthodes de test inappropriées pour les fossiles.

"Soit nous allons vivre dans le même monde, soit opter pour n'importe quel morceau de couchette", a déclaré Leonard Krishtalka, conservateur du Carnegie Museum of Natural History de Pittsburgh. "Peu importe la date qu'ils prétendent, les dinosaures se sont éteints il y a 66 millions d'années."

Les enquêteurs de l'Université de l'Arizona, qui ont testé certains des échantillons à la demande de créationnistes locaux, ont déclaré que leurs résultats ne représentent pas l'âge réel des fossiles.

Les créationnistes, cependant, sont ravis des découvertes des Soviétiques ainsi que des données de l'Arizona qui, disent-ils, confirment leurs croyances. Ils ne sont pas découragés par le scepticisme.

"Nous avons fait reculer de 100 millions d'années l'âge des dinosaures", a déclaré Hugh Miller, chef de la Creation Research Education Science Foundation, qui a organisé les tests et une visite à Columbus pour les scientifiques soviétiques la semaine dernière.

Les Soviétiques ont utilisé des fragments d'os d'une douzaine de dinosaures obtenus à partir de découvertes au Texas et au Colorado et de la collection du Carnegie Museum, a déclaré Miller.

Les données sont une attaque de plus des partisans de la théorie créationniste contre la théorie de l'évolution, qui a fourni les fondements fondamentaux de la biologie moderne. Les principaux scientifiques pensent que les dinosaures ont évolué il y a environ 200 millions d'années avant de mourir dans une extinction de masse il y a environ 65 ou 66 millions d'années.

Un cataclysme correspond à une croyance intime des créationnistes - le déluge de Noé, qui, selon Miller, s'est produit il y a 10 000 à 30 000 ans.

José Argüelles, le célèbre cinglé du New Age, probablement gentil mais complètement grincheux, a échappé de justesse à l'inclusion dans cette Encyclopédie en mars 2011. Personne ne soupçonnerait bien sûr le négationniste du réchauffement climatique Dick Armey d'être une personne gentille, mais malgré son déni, il reste l'un des moins idiot (mais probablement pas moins vil) des cinglés extrêmes, et s'il avait une entrée, nous serions probablement obligés de submerger notre Encyclopédie avec des trolls similaires.

Nous ne pouvons cependant pas ignorer Mark H. Armitage. Armitage était professeur auxiliaire de biologie à l'Université Azusa Pacific, un collège religieux, et a reçu une « maîtrise » de l'Institut de recherche sur la création non accrédité au niveau régional. Lycée. Actuellement, Armitage est affiliée à la Creation Research Society, et y exploite et maintient un laboratoire de microscopie électronique fonctionnel (quel gaspillage de ressources), tout en siégeant au conseil d'administration.


Actualités archéologiques sur les origines humaines, les lieux antiques et les phénomènes mystérieux

Les humains ont-ils parcouru la Terre avec des dinosaures ? Corne de Triceratops datée de 33 500 ans Une corne frontale de Triceratops découverte dans le comté de Dawson, dans le Montana, a été controversée et datée d'environ 33 500 ans, remettant en cause l'idée que les dinosaures se sont éteints il y a environ 65 millions d'années. La découverte suggère radicalement que les premiers humains ont peut-être déjà parcouru la terre avec les redoutables reptiles il y a des milliers d'années. La corne frontale du Triceratops a été fouillée en mai 2012 et stockée au Glendive Dinosaur and Fossil Museum.

L'exode humain pourrait avoir atteint la Chine il y a 100 000 ans Catherine Brahic | Nouveau scientifique | 8 août 2014 NOS ancêtres directs ont peut-être trouvé leur chemin hors d'Afrique bien plus tôt qu'on ne le pense. Alors que de nouveaux restes fossiles émergent de Chine et d'Asie du Sud-Est, l'histoire traditionnelle de la façon dont nous avons quitté l'Afrique est remise en question. L'opinion admise est que l'Homo sapiens a évolué en Afrique il y a 200 000 ans et y est resté jusqu'à il y a 60 000 ans, lorsqu'il a traversé le Moyen-Orient et s'est répandu dans le monde entier. Tous les os d'hominidés plus anciens trouvés en dehors de l'Afrique sont considérés comme des impasses.

Armée romaine - Recrutement, légions, guerre de siège et plus Évolution de l'armée romaine : recrutement de soldats pour l'armée romaine : l'armée romaine a changé au fil du temps. Les consuls avaient le pouvoir de recruter des troupes, mais dans les dernières années de la République, les gouverneurs provinciaux remplaçaient des troupes sans l'approbation des consuls. Cela a conduit à des légionnaires fidèles à leurs généraux plutôt qu'à Rome. Phénomènes inexpliqués Ancient Origins cherche à découvrir ce que nous croyons être l'une des connaissances les plus importantes que nous puissions acquérir en tant qu'êtres humains - nos débuts. Alors que beaucoup pensent que nous détenons déjà une telle connaissance, notre point de vue est qu'il existe encore une multitude d'anomalies et de mystères dans le passé de l'humanité qui méritent un examen plus approfondi. Nous souhaitons donc favoriser une communauté ouverte qui se consacre à enquêter, comprendre et expliquer les origines de notre espèce sur la planète Terre. À cette fin, nous visons à organiser, soutenir et même financer les efforts en ce sens. Notre objectif est d'aller au-delà des théories et de présenter un examen approfondi des recherches et des preuves actuelles et d'offrir des points de vue et des explications alternatifs à ceux actuellement détenus par la science et l'archéologie traditionnelles.

Des ruines mégalithiques récemment découvertes en Russie contiennent les plus gros blocs de pierre jamais découverts par Michael Snyder Une découverte incroyable qui a été récemment faite en Russie menace de briser les théories conventionnelles sur l'histoire de la planète. Sur le mont Shoria, dans le sud de la Sibérie, des chercheurs ont découvert un mur absolument massif de pierres de granit. On estime que certaines de ces gigantesques pierres de granit pèsent plus de 3 000 tonnes et, comme vous le verrez ci-dessous, beaucoup d'entre elles ont été taillées « avec des surfaces planes, des angles droits et des angles vifs ».

Pourquoi les moines médiévaux remplissaient les marges des manuscrits de lapins meurtriers Bien avant que Sergio Aragonés ne remplisse les marges de MAD Magazine avec de minuscules et étranges dessins animés, les marges des manuscrits médiévaux étaient un terrain de jeu pour les moines ennuyés avec un sens de l'humour grossier. Alors que certains moines s'exprimaient avec une grossièreté totale, un motif plus courant était le lapin armé triomphant et omniprésent, souvent représenté en train de tuer des chiens, des humains et d'autres ennemis du lapin. L'écrivain Jon Kaneko-James explique le symbolisme de ces coneys assassins, illustré de beaux exemples de la forme. Étant donné que les lapins et les lièvres étaient des signes de lâcheté, d'innocence, d'impuissance et de sexualité passive mais volontaire (de nombreuses images sexuelles médiévales impliquent des loups sautant sur des lapins), l'idée qu'ils se vengeaient amusait les artistes médiévaux autant qu'elle m'amuse. Pourquoi y a-t-il des lapins violents en marge des manuscrits médiévaux ?

De nouvelles preuves que les civilisations perdues existaient vraiment Et si tout ce qu'on vous a appris sur les origines de la civilisation était faux ? Que certaines parties de notre histoire aient été intentionnellement cachées, ou que nous n'ayons pas encore découvert et réalisé la véritable histoire de notre passé, de nouvelles découvertes archéologiques et géologiques révèlent que des civilisations sophistiquées ont probablement existé à l'époque préhistorique. Jusqu'à récemment, la communauté archéologique a répandu l'idée que les débuts de la civilisation humaine ont commencé après la dernière période glaciaire, qui s'est terminée vers 9 600 av. Tous les ancêtres humains avant cette époque étaient reconnus comme des chasseurs-cueilleurs primitifs et non civilisés qui étaient incapables d'une organisation communautaire et d'une conception architecturale. Ce n'est qu'après la période glaciaire, lorsque d'énormes calottes glaciaires de 3 km de profondeur qui couvraient une grande partie de l'Europe et de l'Amérique du Nord ont fondu, que nos ancêtres humains ont commencé à développer et à perfectionner l'agriculture, formant des structures économiques et sociales plus complexes vers 4000 av.

L'analyse de l'ADN montre que la généalogie amérindienne est l'une des plus uniques au monde Anna LeMind, GuestWaking Times La suppression des Amérindiens et la décimation de leur culture est une page noire de l'histoire des États-Unis. La discrimination et les injustices envers cette race ancienne, qui avait vécu sur le continent américain bien avant l'arrivée des conquérants européens sur cette terre, sont toujours présentes à ce jour malgré les efforts de différents groupes et organisations essayant de rétablir la justice. Top 10 des pires fléaux de l'histoire L'histoire de la santé est jalonnée d'épidémies et de fléaux, mais un certain nombre d'entre eux se distinguent par leur gravité et leur impact sur les générations futures. Ceci est une liste des pires fléaux de l'histoire de l'homme. Peste et émeute à Moscou Les premiers signes de peste à Moscou apparaissent à la fin de 1770, qui se transformeront en une épidémie majeure au printemps 1771.

Le Voyage d'Ulysse - Site Web officiel de Graham Hancock Veuillez souhaiter la bienvenue à notre auteur du mois de juin, Michael MacRae. À l'aide d'extraits de son livre Sun Boat, Michael se demande si l'Odyssée d'Homère pourrait en fait être un récit voilé du premier tour du monde en 1160 - 1130 av. The Iliad and The Odyssey are the oldest complete books in Western literature and have remained popular for near on 3,000 years. The Iliad concerns Helen’s abduction to Troy and the subsequent ten-year long Trojan War to free her.

Archaeologists Uncover More Evidence Middle Earth Might Have Been Real One of the most recently discovered species of human was a small creature discovered on the Indonesian Island of Flores in 2003, known as homo floresiensis. Archaeologist Mike Morwood discovered the primitive human species, which was immediately nicknamed “hobbit”, because of their very short stature. When I say short, I mean truly short – the species lived on the Island of Flores somewhere between 17,000 to 95,000 years ago, and they only stood a surprising 3 feet, 6 inches off the ground. Free Online Ancient and Medieval History Courses from Top Universities Here are some online ancient and medieval history courses offered free by three top universities: Utah State University, the Massachusetts Institute of Technology (MIT) and Open University. Utah State University (USU) USU offers a course exploring the development of civilization in the West, and touches on other continents as well. The course is designed to scratch the surface of ancient world history for beginning/amateur historians. History and Civilization

Buddhist ‘Iron Man’ found by Nazis is from space A Buddhist statue brought to Germany from Tibet by a Nazi-backed expedition has been confirmed as having an extraterrestrial origin. Known as the ‘iron man’, the 24-centimetre-high sculpture may represent the god Vaiśravaṇa and was likely created from a piece of the Chinga meteorite that was strewn across the border region between Russia and Mongolia between 10,000 and 20,000 years ago, according to Elmar Buchner, of the University of Stuttgart in Germany, and his colleagues. In a paper published in Metoritics and Planetary Science, the team reports their analysis of the iron, nickel, cobalt and trace elements of a sample from the statue, as well as its structure. They found that the geochemistry of the artefact is a match for values known from fragments of the Chinga meteorite. The piece turned into the ‘iron man’ would be the third largest known from that fall.


Triceratops horn dated to 35K years ago suggests humans may have walked the earth with dinosaurs

A Triceratops brow horn discovered in Dawson County, Montana, has been controversially dated to around 33,500 years, challenging the view that dinosaurs died out around 65 million years ago. The finding radically suggests that early humans may have once walked the earth with the fearsome reptiles thousands of years ago.

The Triceratops brow horn was excavated in May 2012 and stored at the Glendive Dinosaur and Fossil Museum. The Museum, which has since 2005 been in cooperation with the Paleochronology Group, a team of consultants in geology, paleontology, chemistry, engineering, and education, sent a sample of the outer portion of the Triceratops brow horn to Head of the Paleochronology Group Hugh Miller, at his request, in order to carry out Carbon-14 dating. Mr Miller sent the sample to the University of Georgia, Center for Applied Isotope Studies, for this purpose. The sample was divided at the lab into two fractions with the "bulk" or collagen break down products yielding an age of 33,570 ± 120 years and the carbonate fraction of bone bioapatite yielding an age of 41,010 ± 220 years [UGAMS-11752 & 11752a]. Mr Miller told Ancient Origins that it is always desirable to carbon-14 date several fractions to minimize the possibility of errors which Miller requested and that essential concordance was achieved in the 1000's of years as with all bone fractions of ten other dinosaurs.

Triceratops, a name meaning "three-horned face", is a genus of herbivorous ceratopsid dinosaur that is said to have first appeared during the late Maastrichtian stage of the late Cretaceous period, about 68 million years ago in what is now North America, and became extinct in the Cretaceous - Paleogene extinction event 66 million years ago. Cependant, scientists from the Paleochronology Group, who perform research relating to "anomalies of science", maintain that dinosaurs did not die out millions of years ago and that there is substantial evidence that they were still alive as recently as 23,000 years ago.

Until recently, Carbon-14 dating was never used to test dinosaur bones, as the analysis is only reliable up to 55,000 years. Scientists never considered it worthwhile to run the test since it is generally believed that dinosaurs have been extinct for 65 million years, based on radiometric dating of the volcanic layers above or below fossils, a method which the Paleochronology Group states has "serious problems and gross assumptions must be made".


33,500 yr old dinosaur horn fount in MT

Sep 18, 2017 #1 2017-09-18T13:55

"A Triceratops brow horn discovered in Dawson County, Montana, has been controversially dated to around 33,500 years, challenging the view that dinosaurs died out around 65 million years ago. The finding radically suggests that early humans may have once walked the earth with the fearsome reptiles thousands of years ago."

". the very basis of the First Ten Amendments is the right to privacy. " Colo_crawdad (in memoriam)

"Charity is like morphine: You can use it for surgery, but don't make it a habit." Stefan Molyneux

"To compel a man to subsidize with his taxes the propagation of ideas which he disbelieves and abhors is sinful and tyrannical." - Thomas Jefferson

"Collecting more taxes than is absolutely necessary is legalized robbery." - Calvin Coolidge

". An unarmed man can only flee from evil, and evil is not overcome by fleeing from it." Col. Jeff Cooper

"Giving money and power to government is like giving whiskey and car keys to teenage boys. - P.J. O'Rourke

"There is no worse tyranny than to force a man to pay for what he does not want merely because you think it would be good for him." – Robert Heinlein

“Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.” — C.S. Lewis

"To live under the American Constitution is the greatest political privilege that was ever accorded to the human race." - Calvin Coolidge

Sep 18, 2017 #2 2017-09-18T18:29

Sep 19, 2017 #3 2017-09-19T02:44

Sep 28, 2017 #4 2017-09-28T17:04

What I didn't see in the article is WHO, exactly, identified the fossil as a triceratops horn?

The website from the Glendale Museum is called "CreationTruth" and has this in its "About Us" section:

wrote: The Glendive Dinosaur & Fossil Museum proudly presents its exhibits in the context of Biblical history.

The museum houses more than 24 full-size dinosaurs plus numerous singular fossils. It also houses informative exhibits explaining the origin of the geologic column, the fossil record, the age of the earth, as well as a Biblical history exhibit, a theater and a gift shop.

The mission of the Foundation Advancing Creation Truth (FACT) and its related ministries is to glorify God as Creator and Sustainer, emphasize man’s accountability to Him, affirm God’s revealed and inspired Word as the preeminent source of truth and authority, and to challenge mankind to think through the assumptions and consequences of the humanistic concept of evolution and its underlying premise that the earth is billions of years old.

-All things were supernaturally created by the Triune God – Father, Son and Holy Spirit.

-The Bible is the divinely inspired revelation of the Creator, completely free from error in the original manuscripts.

-Each type of plant and animal was specifically created “after its kind” by God none came from chance or natural processes, nor did any develop from some other plant or animal.

Not exactly an unbiased source.

Sep 29, 2017 #5 2017-09-29T10:50

Sep 29, 2017 #6 2017-09-29T20:24

Evidence to support your assertion?

And avoided the question of who identified this horn as being from triceratops.

Sep 29, 2017 #7 2017-09-29T23:02

Evidence:
Professional, peer-reviewed scientific journal
cover 22(1)
First issue of 22nd volume now available

Oui! Creationist scientists do publish in peer-reviewed science journals.

Many have impressive publication records in secular scientific journals too. But creationists cannot publish their creationist ideas in secular journals because the evolutionary worldview has a stranglehold on scientific publishing. How did that happen? It’s a long story but it’s got to change.

Some have quipped that the scientific establishment has developed immunity to new ideas. Certainly the symptoms are showing. They have a shocking history of censoring any hint of creation and intelligent design from the marketplace of ideas. Sir Isaac Newton would be locked out of publishing his thinking today.

That’s why creationists set up their own scientific journals—to break free from these mind-forged manacles.

Since you think it's important I'll see if I can find out who identified the horn.

Sep 29, 2017 #8 2017-09-29T23:10

There seems to be no name of an individual
A Triceratops brow horn discovered in Dawson County, Montana, has been controversially dated to around 33,500 years, challenging the view that dinosaurs died out around 65 million years ago. The finding radically suggests that early humans may have once walked the earth with the fearsome reptiles thousands of years ago.

The Triceratops brow horn was excavated in May 2012 and stored at the Glendive Dinosaur and Fossil Museum. The Museum, which has since 2005 been in cooperation with the Paleochronology Group, a team of consultants in geology, paleontology, chemistry, engineering, and education, sent a sample of the outer portion of the Triceratops brow horn to Head of the Paleochronology Group Hugh Miller, at his request, in order to carry out Carbon-14 dating

Sep 30, 2017 #9 2017-09-30T01:31

ngc1514 wrote: What I didn't see in the article is WHO, exactly, identified the fossil as a triceratops horn?

The website from the Glendale Museum is called "CreationTruth" and has this in its "About Us" section:

wrote: The Glendive Dinosaur & Fossil Museum proudly presents its exhibits in the context of Biblical history.

The museum houses more than 24 full-size dinosaurs plus numerous singular fossils. It also houses informative exhibits explaining the origin of the geologic column, the fossil record, the age of the earth, as well as a Biblical history exhibit, a theater and a gift shop.

The mission of the Foundation Advancing Creation Truth (FACT) and its related ministries is to glorify God as Creator and Sustainer, emphasize man’s accountability to Him, affirm God’s revealed and inspired Word as the preeminent source of truth and authority, and to challenge mankind to think through the assumptions and consequences of the humanistic concept of evolution and its underlying premise that the earth is billions of years old.

-All things were supernaturally created by the Triune God – Father, Son and Holy Spirit.

-The Bible is the divinely inspired revelation of the Creator, completely free from error in the original manuscripts.

-Each type of plant and animal was specifically created “after its kind” by God none came from chance or natural processes, nor did any develop from some other plant or animal.

Not exactly an unbiased source.

Not exactly an unbiased source:

Maybe not but they are not the ones that dated the fossil so why would it matter?


300-Million-Year-Old Man-Made Tools?

Oopart (out of place artifact) is a term applied to dozens of prehistoric objects found in various places around the world that seem to show a level of technological advancement incongruous with the times in which they were made. Ooparts often frustrate conventional scientists, delight adventurous investigators open to alternative theories, and spark debate.

Workers at a stone quarry near Aix-en-Provence, France, in the 18th century came across a find that remains a mystery.

They dug down through layer upon layer of limestone. In a stratum of sand between the 11th and 12th layers, they found man-made objects that seemed to flout the commonly held timeline for human existence on Earth. The find was recorded in the American Journal of Science and Arts in 1820 by T. D. Porter, who was translating Count Bournon’s work, “Mineralogy.” The article is available online through the Internet Archive, a non-profit organization that makes digital copies of print works.

Though Porter did not give a an age for the objects based on their location, Roy Bainton wrote in his book “The Mammoth Book of Unexplained Phenomena” that the surrounding limestone was dated at 300 million years old.

Porter quoted Bournon: “They found stumps of columns and fragments of stones half wrought, and the stone was exactly similar to that of the quarry. They found moreover coins, handles of hammers, and other tools or fragments of tools in wood. But that which principally commanded their attention, was a board about one inch thick and seven or eight feet long.”

This board was shaped the same as those used by the modern masons and quarry men. It seemed humans had been engaged in similar quarrying work—well before humans were thought to exist let alone use tools.

The wrought, and partially wrought, stones were unchanged, but all wooden instruments had turned into agate, a hard stone.

Porter continued: “Here then, (observes Count Bournon,) we have the traces of a work executed by the hand of man, placed at the depth of fifty feet, and covered with eleven beds of compact limestone. Everything tended to prove that this work had been executed upon the spot where the traces existed. The presence of man had then preceded the formation of this stone, and that very considerably since he was already arrived at such a degree of civilization that the arts were known to him, and that he wrought the stone and formed columns out of it?”


Voir la vidéo: 공룡 대결 놀이! Dinosaurs fight on the color block bridge


Commentaires:

  1. Gojas

    Chez moi une situation similaire. Discutons.

  2. Saleem

    L'affaire a été supprimée

  3. Shai

    C'est vrai

  4. Fitche

    Bonne idée, je maintiens.

  5. Harlen

    Certainement. Tout ce qui a dit la vérité.

  6. Domenick

    Je félicite, il me semble que c'est l'excellente idée

  7. Eadsele

    L'excellent et dûment message.



Écrire un message